Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


24/06/2013

Les chômeurs exclus de la Conférence Sociale > Violences ordinaires contre les chômeurs

aquiletour.jpgViolences ordinaires contre les chômeurs

Jeudi 20 juin au matin la place d'Iéna accueille les participants à la Conférence sociale. Une trentaine de militants des associations et syndicats portant le T-shirt de la Marche des chômeurs  se placent le long du trottoir, à cent cinquante mètres de l'entrée, pas question d'être plus près, vu le dispositif policier. Pas de pancartes, pas de drapeaux ni même de mégaphone, juste des T-shirts.

Le dispositif policier, un peu surpris, réagit avec violence, se précipite sur les manifestants pacifiques, les poussent sans ménagement, certains tombent à terre. Les manifestants s'indignent, font de la résistance passive, crient leur colère : les chômeurs et précaires, leurs représentants (MNCP, AC!, APEIS, DAL) sont exclus de la Conférence et maintenant le droit de manifestation leur est interdit.

Les gardes mobiles, habillés par Robocop, arrivent en renfort, les manifestants sous le nombre et les coups sont expulsés, conduits dans une rue adjacente puis escortés, encadrés, jusqu'à la station de métro Alma. Voilà, voilà, la place Iéna est nette de tout chômeur, le Président de la République, son ministre du Travail peuvent inverser la courbe du chômage devant un auditoire choisi.

Des caméras de chaînes télé accourues filment la scène, les journalistes font leur travail quoi, mais aucune image ne sortira, les directions de chaîne savent aussi servir : le pouvoir ou les chômeurs, y a pas photo. Quelques passantes (pourquoi surtout des passantes ?) viennent s'informer de ce qu'on nous reproche. Etre chômeur ou solidaire des chômeurs ? Porter un T-shirt ? Ah ben non, on n'est pas des terroristes, juste des manifestants, c'est insupportable parce que témoins vivant des résultats d'une politique. On dit souvent que les chômeurs ne bougent pas, sont invisibles mais quand ils sont debout pour se rendre visible, ils sont réprimés, censurés. Trop explosif, trop dangereux le chômage, on redoute une explosion sociale. Alors pensez, des chômeurs en marche pour leurs droits... avec en soutien des syndicalistes de Solidaires ou de la FSU. Non mais, circulez.

Bon, ben, on va continuer à circuler, à défier la pesanteur médiatique, narguer la majorité des syndicats qui nous snobe, tenter de sortir de leur stupeur les citoyens et citoyennes qui détournent la tête devant les chômeurs qui passent. Il en sortira quelque chose, je prends le pari. Même pas peur, même pas écoeuré. Et je vous attends samedi 22 juin pour l'étape Colomiers Toulouse. Rendez-vous à 13 h gare de Colomiers. Venez comme vous êtes, avec ou sans T-shirt de la marche, la préfecture n'a pas interdit la manifestation. Toulouse c'est loin de la Conférence sociale.

Robert Crémieux

Source : Blog Les irritants de pole emploi

Note précédente :

Partie de la Réunion, "La Marche des Chômeurs et Précaires" arrive à Montpellier

08:13 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

22/06/2013

Négociations : Grand marché Transatlantique> Non à l'Europe américaine !

Grand-Marche.pngUne perte grave de souveraineté qui met en danger notre modèle social !

Le grand marché transatlantique(GMT) est un projet d’accord de libre échange entre l’Union européenne et les États Unis. Loin d’être un sujet technique, le GMT est un sujet déterminant pour l’avenir de notre modèle social et économique : saisissons-nous du sujet et exigeons un référendum !

1) Un processus opaque à l’abri des peuples et de leur vote 

Projet ancien, combattu par toute la gauche en 1998 sous le non de l’AMI (accord multilatérald’investissement), remis à l’ordre du jour en 2007 même si ignoré des médias et tenu à l’abri de l’opinion des peuples. En 2012, la mobilisation avait permis d’effacer des tablettes l’ACTA, un accord anti-contrefaçon mais en réalité contre le partage de la culture sur internet, qui était négocié secrètement à l’abri des peuples.

L’accord changerait le visage de l’Europe qui serait incluse dans une vaste zone économico-politique avec les Etats-Unis : une entité de 77 états ! Les institutions non démocratique de l’Europe actuelle à 27 a démontré l’impossibilité d’une harmonisation sociale « vers le haut », comment peser demain face aux 50 États américains ?

La commission devrait recevoir le 14 juin 2013, le mandat des pays membres pour ouvrir les négociations en juillet 2013, l’accord pourrait alors aboutir dès 2015. Nous a-t-on demandé notre avis ? Nous a-t-on même tenus informés ? Vite exigeons un référendum !

2) Une course économique qui ne bénéficiera qu’aux Etats-Unis

Lire la suite

18:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

MONTPELLIER > MANIF ANTIFACISTE LE 22 JUIN À 15h00 AU PEYROU

 

antifa2.jpeg

Le fascisme et l’extrême-droite ne sont pas des courants politiques avec lesquels on dialogue ou on compose. Leur système est basé sur la violence physique, la haine, l’asservissement des peuples.

 

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

Le 5 juin, des militants d’extrême-droite ont tué Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste. Ce meurtre nous indigne et nous révolte ; il s’inscrit dans la suite de très nombreuses agressions commises par des groupes d’extrême-droite ces derniers mois. La situation exige des actes forts, permettant de mettre un coup d’arrêt à la propagation de ces idées et pratiques nauséabondes.


Dans le respect de leurs différences, de très nombreuses organisations appellent à s’unir pour rendre hommage à Clément et pour éliminer la haine fasciste.

Confortés par des partis qui reprennent des propos et des pratiques de l'extrême droite, les groupes fascistes refont surface. Les dernières actions contre le mariage pour tous et toutes ont été l'occasion pour eux d'être mis sur le devant de la scène. Nous dénonçons la banalisation du FN et de ses idées xénophobes et racistes.

L'exclusion, le rejet de l'autre, la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, conduisent au pire. L’Etat entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-es et des Roms. Au contraire, il est nécessaire d’agir avec détermination contre les commandos fascistes.

Odieux et inacceptable en lui-même, le meurtre de Clément dépasse le drame individuel. Agressions contre les lesbiennes, bi-es, gays et les personnes trans, contre les immigré-es et les personnes issu-es de l'immigration, les musulman-es, actes antisémites, violences envers des militant-es antifascistes et des organisations progressistes, se sont multipliées dans toute la France comme à travers toute l'Europe. Le mensonge, la haine, la violence, la mort, voilà ce que porte l’extrême-droite, de tout temps et en tous lieux.

Ce n’est pas une question morale ; le fascisme se nourrit des peurs face à l’avenir : 5 millions de chômeurs et chômeuses, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 3,5 millions de mal logé-es, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées, licenciements, fermetures d’entreprises...  Face à l’explosion des inégalités et aux politiques d’austérité, il faut reconstruire l’espoir collectif en une société plus juste. La question de la répartition des richesses que nous produisons est fondamentale. L’extrême-droite est à l’opposé de ces valeurs.

Utiliser la mort de Clément serait méprisable. A contrario, c’est honorer sa mémoire que de dire publiquement et ensemble ses engagements syndicaux et antifascistes, et de poursuivre encore plus nombreux-euses et déterminés-es ses combats pour la liberté et une autre société.

 Unité contre le fascisme et l’extrême-droite !

Manifestation à Montpellier Samedi 22 juin

rendez-vous 15h au Peyrou

Des manifestations seront aussi organisées en commun dans d’autres villes.

Eradiquer la menace fasciste nécessite un travail dans la durée et l’organisation de collectifs locaux. Nos organisations sont différentes, mais elles ont un point commun essentiel : le refus de l’intolérance, du nationalisme, de la haine, et de l’exclusion ; tout le contraire de ce que veut imposer l’extrême-droite !

09:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/06/2013

4 arguments contre la réforme des retraites. Pour nous c’est toujours 60 ans !

retraite60ans2.jpg1) Retraites : il n’y a pas de problème démographique

Nous vivons plus longtemps, réjouissons-nous ! Ces années gagnées sont une conséquence du progrès des conditions de vie et du progrès social dont la retraite à 60 ans. Mais les inégalités d’espérance de vie demeurent : un ouvrier (soit 1/4 des salariés) vit en moyenne 6 ans de moins qu’un cadre. L’espérance de vie en bonne santé est aujourd’hui, en France, seulement de 61,8 ans. Et cette espérance de vie en bonne santé stagne ou recule dans de nombreux pays d’Europe, dont la France et comme l’Allemagne depuis que l’âge légal de la retraite a été reculé à 65 ans.

Il n’y aurait plus que 7.6 retraités pour 10 actifs à l’horizon 2060 ? Oui mais avec des actifs qui produisent plus de richesses ! En 1900, la France comptait 1 agriculteur pour 3 habitants, aujourd’hui elle n’en compte plus que 1 pour 30 habitants. Connaissons-nous pour autant la famine ? Non car les progrès techniques ont amélioré le rendement de cette agriculture.

C’est la même chose pour les retraites : la croissance multiplie les richesses chaque année, le PIB aura doublé en 2060. A nous de consacrer une part croissante des richesses à la solidarité nationale. Mieux répartir des richesses multipliées par 2 : voilà le défi des retraites à horizon 2060 !

2) Retraites : il n’y a pas de problème de financement

Cessons le catastrophisme : même dans les pires projections le déficit des caisses de retraites ne représente jamais que 0% à 3% du PIB. A quoi cela sert-il d’être une des premières économies mondiales si ce n’est pas pour consacrer une part de la richesse nationale à profiter en bonne santé de nos retraites ? Depuis 25 ans, la part des salaires dans la valeur ajoutée a baissé de 8 à 10 points : les profits ont augmenté d’autant et se sont envolé en spéculation sans bénéficier ni à l’investissement, ni à l’emploi. Rattrapons ce retard !

Mais le déficit des caisses de retraites est aussi le produit des politiques d’austérité. Elles jettent la France et l’Europe dans une spirale récessive et entraîne la montée du chômage. Pour atteindre l’équilibre des retraites, il faudrait d’abord relancer l’emploi. D’ailleurs selon les scénarios de reprise de la croissance, les calculs montrent que les caisses de retraites retrouvent l’équilibre si le chômage baisse vraiment !

Lire la suite

11:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

20/06/2013

Fusion en vue au Front de gauche

logo_etoile--Converti-.jpg

lHumafr.jpgÀ l’appel de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), de la Gauche anticapitaliste (GA), de Convergences et Alternative (C&A), des Alternatifs, « 200 militants » se sont réunis, samedi, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en vue, d’ici l’automne, de « travailler à constituer un courant politique commun au sein du Front de gauche », selon la déclaration adoptée à l’unanimité à l’issue de la rencontre.

De six au départ – République et Socialisme et la Gauche unitaire (GU) s’y étaient associés –, les formations en présence ne sont plus que quatre, mais les organisateurs ont noté la participation de militants d’horizons divers, notamment de la GU désormais en retrait. « Une partie de nos partenaires a voulu précipiter les rythmes. Or, nous constatons encore des divergences, notamment sur le rapport au reste de la gauche ou sur le rôle du Front de gauche », explique Christian Picquet (GU) dont la formation entend poursuivre le dialogue.

Pour les autres, outre une « même approche sur la crise globale du capitalisme », des convergences de vue sont établies sur le nucléaire, l’Europe, ou encore sur les prochaines municipales, avec la volonté de « proposer au Front de gauche une ligne d’autonomie » au premier tour, explique Pierre-François Grond (GA). « Nous voulons sortir de l’atomisation de nos organisations, ajoute Clémentine Autain (Fase), pour être plus utile au Front de gauche au sein duquel nous défendons l’idée qu’il faut sortir du cartel d’organisations et permettre l’implication citoyenne, notamment par l’adhésion individuelle. »

La création d’un « mouvement commun » devrait se concrétiser lors d’une assemblée, les 23 et 24 novembre. D’ici là, les militants « intéressés par ce projet » sont invités à « constituer des collectifs locaux ». Des commissions de travail ont également été constituées et un prochain rendez-vous est d’ores et déjà fixé, le 23 août.

Julia Hamlaoui

10:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Transparence: Où sont passés les 200 milliards destinés au « sauvetage » de la Grèce ? Par Agnès Rousseaux

grecefmi02.jpgOù sont passés les 207 milliards d’euros débloqués par l’Union européenne et le FMI depuis 2010, dans le cadre des « plans de sauvetage » de la Grèce ? Ont-ils vraiment servi au peuple grec ? L’association Attac Autriche s’est penchée sur le détail des versements des deux programmes, validés le 2 mai 2010 et le 21 février 2012 [1]. Résultat : les principaux destinataires sont les banques grecques (à hauteur de 58 milliards d’euros) et les créanciers de l’État grec (pour 101 milliards), principalement des banques et fonds d’investissement.

Au moins 77% de l’aide européenne a donc bénéficié, directement ou indirectement, au secteur financier ! Seuls 46 milliards, parmi les prêts accordés par les créanciers internationaux et européens, ont servi à renflouer les comptes publics de la Grèce. Pendant la même période, l’État grec a payé 34 milliards d’euros, rien que pour les intérêts de sa dette.

Le gouvernement allemand a rejeté les conclusions de cette étude, expliquant que tous les Grecs ont profité du fait que les créanciers du pays n’aient pas fait faillite. Grâce aux plans européens, la Grèce a eu plus de temps pour mettre en œuvre des réformes, ce qui a profité à l’ensemble de sa population, selon Berlin. Les Grecs, asphyxiés par les mesures d’austérité liées à ces crédits internationaux, apprécieront.

Lire la suite sur BASTAMAG

09:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/06/2013

FdG : Mauvaise passe pour le Front de gauche. Par le Cri du Peuple

pousse1.jpg

On ne gagne rien avec la méthode Coué. Pour le Front de gauche, à l’image de celle de Villeneuve-sur-Lot, les élections législatives partielles qui se suivent se ressemblent et ne portent guère à l’optimisme. Certes, nous pouvons nous cacher derrière des frémissements de pourcentage à la hausse en profitant de l’abstention qui caracole. Or, non seulement, nous ne progressons pas en voix mais, au pire, nous en perdons dans la plupart des cas. Je ne veux pas désespérer Billancourt, je voudrais plutôt attirer l’attention de mes petits camarades de jeu : nous sommes mal !

On pourra toujours se dire, pour se faire plaisir, que nous progressons en pourcentages d’exprimés, que nous reculons moins vite en voix que les autres. La réalité est bien différente : malgré notre activisme de terrain, le Front de gauche ne capitalise pas le mécontentement et surtout pas celui des classes populaires. Non seulement nous peinons à élargir notre base mais nous avons surtout le plus grand mal à la conserver. Il y a plusieurs raisons à cela.

En premier lieu, et cela ne fera pas plaisir à beaucoup, nous sommes assimilés au Parti socialiste. Nos belles envolées sur le « parti solférinien », sur sa politique « objectivement de droite », ne servent guère. 90 % des citoyens de ce pays considèrent que le PS est un parti de gauche et, ce faisant, tirent un trait d’égalité, conscient ou inconscient, entre eux et nous. La défaite des socialistes aux municipales – défaite annoncée par les 8 revers consécutifs lors des élections législatives partielles – peut s’accompagner aussi par un recul du Front de gauche et, singulièrement, par un recul du PCF. Ce, quel que soit le scénario choisi : autonomie conquérante ou alliance avec le PS. Comme nous aurons les deux, très certainement, le manque de lisibilité politique à l’échelle nationale accentuera la raclée que je nous prédis.

Lire la suite

12:07 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

17/06/2013

Retraites: Un rapport qui prépare une réforme de droite

Retraite60ans3.jpgUn gouvernement de « gauche » va-t-il pour la première fois en France décider de reculer l’âge du départ en retraite ?

Voilà la question posée après la remise du rapport Moreau au premier Ministre. On craint de connaître la réponse. Car le gouvernement a beau jouer les Tartuffe en s’abritant derrière le résultat des négociations entre partenaires sociaux, on sait déjà qu’il compte suivre les grandes lignes de ce rapport.

Voilà donc que Jean-Marc Ayrault s’apprête à suivre les traces de Mr Balladur et Fillon. Le rapport Moreau propose en effet la même logique : accroître la durée de cotisation et baisser les pensions, soit une politique inefficace et injuste.

Inefficace car l’âge moyen de cession d’activité en France étant inférieur à 59 ans ce sera au système de chômage et de pré-retraite de prendre en charge le différentiel toujours plus grand avec celui de départ à la retraite... D’où l’augmentation d’autres déficits sociaux en perspective. À l’autre bout de la pyramide, ce sont les jeunes qui, ne trouvant déjà pas d’emploi, vont être obligés de patienter toujours plus longtemps.

Quant à la baisse des pensions, elle va mettre dans une situation toujours plus difficile des millions de retraités dont le niveau de vie ne cesse de se détériorer. Tout cela suit une logique de droite : « on vit plus longtemps donc on doit travailler plus longtemps ». On sait aujourd’hui que là où elle est appliquée, on commence justement à vivre moins longtemps et notablement là où de tels remèdes ont été appliqués nous assistons à un recul de l’espérance de vie en bonne santé.

Le Parti de gauche propose une toute autre logique : chercher les ressources là où elles se sont enfuies depuis trente ans c’est à dire dans les profits non investis. Il y a là largement de quoi combler les 20 Mds de déficit prévu d’ici 2020, l’équilibre du système par répartition étant, de l’aveu même du premier ministre, assuré dès 2035 en raison du dynamisme de notre démographie.

Voilà ce que ferait un gouvernement de Front de Gauche. En attendant, nous savons que nous devons nous préparer à nous opposer une nouvelle fois à ce gouvernement.

 Eric Coquerel

Lire aussi :

4 arguments contre la réforme des retraites. Pour nous c’est toujours 60 ans !

autocol11x8_RETRAITE_2013_1.jpg

10:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/06/2013

Jean-Luc Mélenchon : Faire échouer l’accord Union européenne – Etats-Unis

NO_Accord_Transatlantique.jpg

Je demande que la France s’oppose à l’ouverture de négociations entre l’Union européenne et les Etats-Unis en vue d’un accord de marché commun. François Hollande n’a aucun mandat pour engager notre pays dans cette mauvaise aventure. Il n’en a jamais parlé dans sa campagne présidentielle alors qu’il en savait autant que moi à ce moment là.

Je mets en garde : la défense légitime de l’exception culturelle ne saurait être l’arbre qui cache la forêt des reculs sociaux, écologiques ou sanitaires prévus par ailleurs dans cet accord.
C’est bien l’ensemble du mandat de la Commission européenne qui pose problème.

Et c’est le principe même d’un tel accord qu’il faut faire échouer.

C’est une exigence de souveraineté. L’atlantisme et le libre-échange sont deux pièges mortels pour l’Europe et pour la France.

Demain les ministres de la France ne doivent pas être les passe-plats des nord-américains. S’ils acceptent l’ouverture de cette négociation ils condamnent à mort tout projet d’évolution sociale de l’Europe et toute indépendance de la France.

 Jean-Luc Mélenchon

12:23 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

15/06/2013

Ils ont éteint ma télé, ma radio. Ils? Ben, c'est la troïka... Non, c'est le Père Ubu bien sûr!

miretV.jpgLa GRÈCE bientôt en ÉTAT DE SIÈGE ?

Jamais aucun pouvoir n’avait osé cela : faire éteindre une télévision publique par la police sous prétexte de réduction de dépenses. Depuis mardi soir, il flotte un parfum de dictature sur la Grèce. Le peuple grec a immédiatement compris l’enjeu en se mobilisant pour défendre sa télévision et les syndicats appellent à la grève générale jeudi contre ce véritable coup d’état contre le droit à une information non contrôlée directement par des intérêts privés. Voilà où mènent ces politiques inhumaines d’austérité : elles sont le prétexte pour museler la démocratie.

Nous ne sommes pas pris par surprise, nous avions caractérisé les politiques européennes menées comme des politiques austéritaires : en voilà l’exemple le plus flagrant. Pour les mener à bien les gouvernements européens ont besoin d’étouffer toute résistance et donc tout débat. C’est ainsi que le gouvernement français vient de supprimer celui prévu à l’assemblée nationale sur le grand marché transatlantique ! Lorsqu’ils échouent et que le peuple se mobilise, ils n’hésitent pas à utiliser la répression. Dans de tel contexte, la bataille pour une information indépendante est vitale, le gouvernement grec l’a compris qui, en fermant la télévision publique, espère avoir les mains libre pour continuer sa sale besogne de soumission à la troïka européenne.

Il est aussi significatif de voir comment les pouvoirs politiques sont prêts à tout pour défendre leurs grands projets inutiles, désastreux pour l’environnement mais fort utiles pour les bénéfices de certains groupes financiers. Mais les populations n’acceptent plus passivement qu’on massacre leur environnement : nous en avons un exemple à Notre-Dame des-Landes et nous voyons aujourd’hui les citoyens d’Istanbul se dresser contre la disparition d’un de leurs rares espaces verts. Cette révolte, partie d’une simple résistance à un projet délirant, s’est transformée en mobilisation populaire contre un pouvoir de plus en plus autoritaire et s’est étendue à tout le pays. Combien de fois, un événement, en apparence anodin, s’est transformé en événement historique ? Nous ne savons pas, en Grèce et en Turquie, quelle sera la suite car nul ne peut dire à quel moment le point de rupture va déboucher sur une révolution citoyenne qui balaiera les pouvoirs anciens au bénéfice d’un pouvoir du peuple et pour le peuple.

LIRE PLUS : Le gouvernement grec éteint la télévision publique, le gouvernement français éteint le parlement

Le gouvernement grec éteint la télévision publique, le gouvernement français éteint le parlement - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/le-gouvernement-grec-eteint-la-television-publique-le-gouvernement-francais-eteint-le-parlement-23686#sthash.4v02bcFB.dpuf
Le gouvernement grec éteint la télévision publique, le gouvernement français éteint le parlement - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/le-gouvernement-grec-eteint-la-television-publique-le-gouvernement-francais-eteint-le-parlement-23686#sthash.4v02bcFB.dpuf

Martine BILLARD

Jamais aucun pouvoir n’avait osé cela : faire éteindre une télévision publique par la police sous prétexte de réduction de dépenses. Depuis mardi soir, il flotte un parfum de dictature sur la Grèce. Le peuple grec a immédiatement compris l’enjeu en se mobilisant pour défendre sa télévision et les syndicats appellent à la grève générale jeudi contre ce véritable coup d’état contre le droit à une information non contrôlée directement par des intérêts privés. Voilà où mènent ces politiques inhumaines d’austérité : elles sont le prétexte pour museler la démocratie.

Nous ne sommes pas pris par surprise, nous avions caractérisé les politiques européennes menées comme des politiques austéritaires : en voilà l’exemple le plus flagrant. Pour les mener à bien les gouvernements européens ont besoin d’étouffer toute résistance et donc tout débat. C’est ainsi que le gouvernement français vient de supprimer celui prévu à l’assemblée nationale sur le grand marché transatlantique ! Lorsqu’ils échouent et que le peuple se mobilise, ils n’hésitent pas à utiliser la répression. Dans de tel contexte, la bataille pour une information indépendante est vitale, le gouvernement grec l’a compris qui, en fermant la télévision publique, espère avoir les mains libre pour continuer sa sale besogne de soumission à la troïka européenne.

Il est aussi significatif de voir comment les pouvoirs politiques sont prêts à tout pour défendre leurs grands projets inutiles, désastreux pour l’environnement mais fort utiles pour les bénéfices de certains groupes financiers. Mais les populations n’acceptent plus passivement qu’on massacre leur environnement : nous en avons un exemple à Notre-Dame des-Landes et nous voyons aujourd’hui les citoyens d’Istanbul se dresser contre la disparition d’un de leurs rares espaces verts. Cette révolte, partie d’une simple résistance à un projet délirant, s’est transformée en mobilisation populaire contre un pouvoir de plus en plus autoritaire et s’est étendue à tout le pays. Combien de fois, un événement, en apparence anodin, s’est transformé en événement historique ? Nous ne savons pas, en Grèce et en Turquie, quelle sera la suite car nul ne peut dire à quel moment le point de rupture va déboucher sur une révolution citoyenne qui balaiera les pouvoirs anciens au bénéfice d’un pouvoir du peuple et pour le peuple.

- See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/edito/une-nouvelle-etape-dans-autoritarisme-liberal-23698#sthash.bAra1S6c.dpuf

13:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/06/2013

Front National : les meilleurs serviteurs du système

marineamenelepire2.jpgVous devez certainement être déjà au courant dans la mesure où les médias vous le rabâchent depuis trente ans : le Front National, c'est le parti qui s'oppose au système. Le seul qui bouleverse les codes, qui fout la zone chez les bien-pensants. D'ailleurs les gens qui votent pour l'entreprise familiale Le Pen père et fille le font par contestation, pour gueuler contre le système qui les exploite, les opprime, leur supprime leur travail, etc. Mais le FN est l'alternative politique à quel système au juste ? A celui en vigueur certainement, ce capitalisme libéral qui produit toujours plus d'inégalités. Difficile à croire quand on se penche en détail sur le programme et les idées de Môrine et ses petits copains, et sur leur traitement médiatique. Le FN est-il réellement une alternative ou un leurre créé par le système lui-même ? La question a le mérite d'être posée, et quand elle est posée, les réponses sont évidentes...

Front National : un produit « made in système »

Le FN est un pur produit du libéralisme et des médias qui le servent. Dans les années 1980, c'est d'ailleurs ces médias qui ont fait monter le Front National afin de le transformer en outil électoral. Créer une peur du FN était alors un élément de stratégie comme un autre laissant poindre, déjà à l'époque, toutes les histoires de vote utile et de fronts républicains qui allaient éclore quelques années plus tard. Le père Le Pen, avec sa grande gueule, ses sorties de piste mal contrôlées et ses amis au physique de castagneurs, était alors le personnage sensé être le plus flippant du paysage politique. Un personnage et un rôle : celui d'un parti dangereux, rappelant les pires heures de notre histoire, avec lequel les partis du système ont cru intelligent de jouer.

Lire la suite

15:54 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

12/06/2013

AGDE : "Pour les Municipales, ça ne sera pas Agde d'Abord, mais les Agathois d'Abord." Richard REY (PG)

ACPARTI-DE-GAUCHE-610.jpg

 Le Parti de Gauche d'Agde convie les Agathoises et les Agathois à son Assemblée Citoyenne, le vendredi 14 juin, à 18h, Salle des Fêtes, rue Brescou, avec la présence de René Revol, Secrétaire Départemental du PG34.

Alors que certains sont dans le constat et la critique facile, sans aucune idée, nous, nous sommes force de proposition. Nous avons un idéal, que nous n'allons pas vendre pour des strapontins municipaux.

Tous les autres candidats évitent le problème majeur de notre ville : L'EMPLOI. Nous non. Nous sortirons les habitants de cette logique de saisonnalité et de précarité. Aujourd'hui, quoi qu'en disent les uns et les autres, seul un Agathois actif sur deux travaille.

Face à un maire qui en toute illégalité, refuse toute extension de logement social, et face à une opposition, qui se tait, puis nous copie à la virgule près, nous assumons de vouloir permettre à chaque habitant-e un logement décent.

Mettons de l'oxygène et un coup de balai dans ce système dominé par une caste d'héritiers.

 Profitez de cette soirée pour prendre la parole. Elle se conclura par un apéro citoyen.

En 2012, notre colonne vertébrale a été l'Humain d'Abord, en 2014, pour les Municipales, ça ne sera pas Agde d'Abord, mais les Agathois d'Abord.

Lors des dernières élections nationales, certains vous ont parlé du vote utile. Aujourd'hui, vous le constatez, les acteurs ont changé, pas le scénario. PRENEZ VOTRE VILLE EN MAIN, PRENEZ LE POUVOIR.

ASSEMBLÉE CITOYENNE

SALLE DES FÊTES

RUE BRESCOU

VENDREDI 14 JUIN 2013

18H

 Pour le Parti de Gauche d'Agde Richard REY

12:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

11/06/2013

Jean-Luc Mélenchon à "Tous politiques" sur France Inter le 09/06/2013

jean-luc-melenchon-paris-28-octobre-637x0-3.jpgEmission animée par Marc Fauvelle et Arnaud Parmentier (Monde), Bernard Pelegrin (AFP). Parmi les thématiques abordées: le décès de Pierre Mauroy, la mort de Clément Méric, l'affaire Tapie, l'Europe-la Chine ou encore la réforme des retraites.


Jean-Luc Mélenchon à "Tous politiques" sur... par lepartidegauche

18:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/06/2013

BOURSE : Il est gonflé MICHELIN > 700 EMPLOIS SUPPRIMÉS, les salariés "soufflés"...

Michelin.jpg

Michelin a annoncé lundi son intention d'arrêter de produire des pneus poids lourds sur son site de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) à partir du 1er semestre 2015, ce qui entraînera la suppression d'environ 700 postes.

Michelin va investir 800 millions d'euros dans ses activités en France, mais compte aussi cesser la production de pneus poids lourds et supprimer 700 postes à Joué-lès-Tours pour faire face à la baisse de la demande en Europe.


Michelin: 700 emplois menacés - 10/06 par BFMTV

Lire la suite

20:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Hommage à Clément Méric : Du monde dans les rues de Montpellier (photos)

Manif antifa Assassinat 117.jpg

Communiqué de presse du Collectif Antifasciste 34
Montpellier le 8 juin 2013

 L'extrême droite tue dans les rues de Paris

Le mercredi 5 juin à paris, Clément Méric, étudiant, syndicaliste et militant antifasciste âgé de 18 ans est mort sous les coups de membres de l'extrême droite radicale.

Le Collectif Antifasciste 34 (CAF 34) condamne ce meurtre. La stratégie de la peur qu’utilisent ces groupes fascistes doit être combattue fermement pour qu'ils ne puissent plus cogner et assassiner dans nos rues. Cette violence est pour nous l'expression d'une idéologie nauséabonde qui sur fond de crise sociale revoit le jour échappée des poubelles de l'histoire.

Manif antifa 129.jpg

De nombreux hommages et de nombreuses actions ont eu lieu partout en France. 

À Montpellier deux manifestations se sont déroulées ;  jeudi 6 juin avec un rassemblement devant la Préfecture suivie d'une marche de 600 personnes et une autre manifestation samedi 8 juin a rassemblé 300 personnes.

Avec la volonté de mobiliser largement les forces antifascistes, pour mener les batailles culturelles et politiques qui s’imposent, nous continuerons à faire barrage à toutes les idées et actions fascistes.

manif antifa 8 Juin Montpellier.jpg

Collectif Antifasciste 34

antifa34@riseup.net

15:15 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |