Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


20/10/2013

Jean-Luc Mélenchon en Lozère : Battez-vous ! FR3 Languedoc-Roussillon


J.-L. Mélenchon interrogé sur France 3... par lepartidegauche J.-L. Mélenchon interrogé sur France 3... par lepartidegauche

21:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/10/2013

Entre figue et miel (2). Jean-Luc Mélenchon

JLMloicBertrand.jpgcrédit photo Loïc Bertand Trois jours dans le sud-ouest, d’une réunion à l’autre, sans oublier les « points de presse ». On roule beaucoup dans ce genre de tournée. Mais où est-on ? Sous nos yeux le présent du moment, de l’ici et maintenant. Sur l’écran du téléphone les brefs messages de plusieurs points du territoire où se joue l’action qui m’implique. Je vois le viaduc de Millau pendant que se joue la riposte pour faire valser Valls. J’en fais un bref récit.

Rodez d’abord. Mille personnes à la réunion. Nous en attendions avec optimisme quatre cent ! Puis Mende. Après une rencontre avec le collectif contre l’exploitation des gaz de schiste, je réponds depuis la salle en duplex à France 3. Puis on ouvre les portes de la salle. trois cent cinquante personnes y sont entrées ! Pour les cent quatre-vingt-quatre places assises de la salle communale Urbain V, c’était trop. Assis par terre et dans les couloirs on s’est serré comme on a pu pour y tenir tous. Et on sonorisait aussi le parvis. Le lendemain me voilà, à une heure et demie de route, dans Saint-Georges de Luzençon, à côté de Millau. Nous faisons le buffet des « meneurs d’opinion » au lieu-dit, magique, « Château de Verghonac » ! Le GPS s’affole et nous demande de faire demi-tour ou bien de rouler à travers champs. « Tournez à droite, tournez à droite ». Quelle erreur si on le faisait : on tomberait dans le fossé ! Le Château est à un jet de pierre de l’usine Lactalis qui produit le Lou Pérac, fromage que vous connaissez.

Puis de là, hop, on roule encore une heure et demie, cette fois ci vers Béziers ! Là, une cinquantaine de camarades me font l’escorte. On va au point de presse où je viens soutenir la liste du Front de Gauche uni contre ce petit naze de Robert Menard.

Lire la suite

10:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/10/2013

VALLS bientôt aussi populaire que Pétain ?

vallscaricature.jpg

LA GOUTTE D'EAU QUI FAIT DÉBORDER LE VALLS ?

L'expulsion de Leonarda, jeune collégienne kosovare de 15 ans alors qu'elle participait à une sortie scolaire, soulève un flot d'indignation jusque dans les rangs du PS et au sein du gouvernement. Manuel Valls n'a que la froideur des circulaires administratives à la bouche, obsédé par son sinistre concours statistique avec ses prédécesseurs de droite à qui expulsera le plus d'étrangers. A Paris, quatre cent lycéens ont manifesté devant le rectorat contre l'expulsion d'un des leurs vers l'Arménie. Un sentiment d'écœurement se répand dans toute la gauche. A trop en faire, le ministre de l'intérieur va-t-il provoquer un sursaut de révolte à commencer par la jeunesse ? Nous verrons ce qui va se passer dans les prochains jours alors que les lycéens parisiens appellent de nouveau à manifester ce vendredi 18 octobre.

VALLS DÉMISSION ! Éric Coquerel

Après l’expulsion de la petite Léonarda et de sa famille avant-hier dans le Doubs, le Ministre de l’intérieur a justifié cet acte ignoble dans un communiqué. Le préfet n’est donc pas seul en cause mais met en oeuvre les consignes données par son ministre.

Trop c’est trop.

Le Parti de Gauche exige la démission de Manuel Valls, ministre indigne de la République.

12:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les 7 grévistes de la faim de PSA en sont aujourd’hui à leur 30ème jour. Laurence Sauvage

Appels aux élu-es, salarié-es du public et du privé, associations et militants de gauche

manif-psa-manifpsa20.jpgCrédit photo photosdegauche.fr (stef.burlot)  

Pour autant, ni le gouvernement, ni la direction de PSA ne bougent le petit doigt pour mettre fin à cette situation. Aucune négociation n’a pu aboutir et aucune autre n’est prévue. Aucun des ministres, de Sapin à Moscovici, de Montebourg à Taubira, n’ont pris la peine de répondre à leurs 17 courriers appelant au secours.

Les salariés ne lâcheront pas. Ils sont déterminés à faire respecter le jugement émis en juillet 2013, qui condamnait la direction de PSA a des dommages et intérêts pour harcèlement et entrave à pouvoir exercer leurs mandats syndicaux en toute liberté.

Les 7 salariés sont entrés dans une véritable lutte de classe, le pot de fer contre le pot de terre et leur résistance n’a pas de limite. Les communiqués du collectif de médecins qui viennent quotidiennement sur le piquet de grève est terrible :

«Déclaration des médecins :

Après 28 jours de grève de la faim, une personne ne peut être qu’affaiblie, notamment sur le plan de ses défenses immunitaires. Aussi la moindre infection, le moindre traumatisme survenant dans ces conditions peut avoir des conséquences graves sur le plan médical.C’est pourquoi nous appellons les grévistes et ceux qui les soutiennent,la direction de Peugeot et les autorités de l’Etat à aboutir dans les jours qui viennent à un accord qui respecte les droits et la dignité des grévistes et permette de mettre fin à cette grève. Nous espérons vivement que rien d’irréversible sur la santé de ces grévistes n’arrive d’ici là mais personne devant cette situation fragilisant des êtres humains ne peut prédire ce qui peut survenir.Nous tenions à tous vous avertir de cette situation; chaque jour qui passe aggrave le risque.

Au nom du collectif de médecins accompagnant les grévistes de la faim."

Demain soir, jeudi 17 Octobre, le Parti de Gauche appel les élu-es, l’ensemble des salariés du public et du privé, les associations, et militants de gauche à un large un rassemblement qui se tiendra à 18 hrs devant le pole tertiaire de PSA boulevard de l’Europe à Poissy,.

Tous ensemble, faisons bouger les lignes !

Laurence Sauvage, Secrétaire nationale aux Luttes sociales

10:24 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Avant de partir à Rodez (1). Jean-Luc Mélenchon

Copie de frabelletrebelle.jpgCrédit photo Loïc Bertrand. Jean-Luc Mélenchon à Lézan, Gard 2011.

J'ai bouclé ma valise. Je pars de Rodez à Montpellier, en passant par Mende. Avant de partir, je boucle aussi ce post. Il est court, car je dois tout faire en même temps : mon bagage, et que sais-je encore qui concerne ma vie personnelle, même si elle est réduite à fort peu de choses depuis déjà quelques temps. La comédie à Brignoles est achevée. L'élection, pour la seconde fois, d'un conseiller général d'extrême droite dans ce canton, va finir de monopoliser les écrans, les unes de journaux, les heures d'information en continu. Le franchissement qui s'est opéré à cette occasion n'est pas celui qu'on croit. Un processus vient d'aboutir. C'est celui de la banalisation du FN. Elle sera désormais générale. Elle arrive après celle de Mme Le Pen elle-même, puis celle de ses idées.

Celles-ci sont dorénavant reprises aussi bien par l'essentiel de l'encadrement UMP du sud du pays que par Manuel Valls, avec l'approbation du chef de l'État. La destruction des campements des Roms, les rafles, l'arrestation des enfants en pleine sortie scolaire, ce n'est pas seulement une digue qui a sauté ! C’est dorénavant un affluent impétueux qui vient nourrir le fleuve principal !

Tenir bon face à la force de l'ombre qui avance ./..

Lire la suite


À suivre... (2).

07:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/10/2013

Sauvons le rail ! Désobéissons à l’Europe ! Laurence Pache et Bastien Lachaud

Le projet de loi de réforme ferroviaire a été présenté au conseil des ministres aujourd’hui. Loin de refonder la SNCF en fusionnant RFF et la SNCF, le projet du ministre Cuvillier crée une troisième entité et aggrave la situation. Le gouvernement entend, une fois de plus, obéir au diktat de la Commission européenne dans le cadre du 4ème paquet ferroviaire qui prévoit l’ouverture de toutes les lignes, même régionales, à la concurrence en 2019 et favoriser l’ouverture des réseaux à la concurrence en maintenant la séparation entre opérateur et gestionnaire du réseau. Malgré le tour de passe passe qui consiste à nommer la nouvelle entité SNCF personne ne peut être dupe de la manoeuvre. Ainsi, loin d’être abolie, l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires (ARAF), gendarme de l’application du dogme de la concurrence libre et non faussée, voit son rôle renforcé, et le statut des cheminots attaqué !

SNCF_RAIL_Train.jpgCette réforme ne règle aucun des problèmes mis en évidence lors des évènements tragiques tel celui de Brétigny. Les usagers et les personnels devront continuer à subir la dégradation de la qualité du service public… Ce gouvernement continue à faire l’autruche pour satisfaire aux exigences de la troïka européenne.

Pourtant, une autre politique du rail est possible. Pour le Parti de Gauche, il faut rompre avec la suppression des lignes, le cloisonnement par activité, les réductions d’effectifs, le recours à la sous-traitance, la politique de filialisation, la déshumanisation des gares et des trains pour aller vers la construction d’un système unique et réellement intégré reliant la roue et le rail, basé sur la mutualisation des moyens au service de toutes les activités : bref, notre pays a besoin d’un véritable service public, libéré de la concurrence afin de maintenir et rouvrir de nombreuses liaisons locales.

Pour le mettre en oeuvre, il faut commencer par refuser d’appliquer les directives de libéralisation, désobéir aux ordres de la Commission européenne et rompre avec les traités européens. C’est pourquoi le Parti de Gauche, par la voix de son eurodéputé Jean-Luc Mélenchon, votera contre le 4ème paquet et appelle tous les eurodéputés attachés au service public du rail à faire de même.

Le Parti de Gauche - Laurence Pache et Bastien Lachaud

18:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/10/2013

Étudiants et personnels de l’université de Montpellier entrent en résistance.S.Gugliemi, D.Guiraud

Manif-etudiants-Montpellier-AFP_image-gauche.jpgCe mardi 15 octobre, l’université de Montpellier a définitivement plongé dans l’austérité. Mais elle entre aussi en résistance. Lors de son Assemblée Générale, les étudiants et les personnels sont en effet rentrés en grève pour contester les retombées infernales du programme d’austérité voulu par le parti solférinien. Cela se traduit par l’annonce de fermeture d’une antenne universitaire entière à Bézier – les étudiants et personnels seront priés d’arrêter leurs études ou de faire le trajet jusqu’à Montpellier -, le gels des emplois… Le mouvement prend de l’ampleur. De 400 il y a deux semaines, les étudiants et personnels étaient 800 à la dernière Assemblée Générale.

Face à cela, La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, manie la langue de bois avec une rare habileté. Elle prétend ainsi que la faillite budgétaire n’est pas due à la politique nationale mais à une mauvaise gestion locale, celle de la présidente de l’université, Anne Fraisse. Mais c’est sans compter le courage de cette dernière qui a révélé publiquement ses appels au secours répétés de l’université de Montpellier et le mutisme de la ministre. Son action permet de lever le voile sur le désastre programmé des universités françaises et l’inertie de la ministre. Non, la faillite des universités n’est pas un enjeu local. Sinon pourquoi partout en France les actes de résistances et les Assemblées Générales se multiplient (Sorbonne, Rennes, Toulouse, Le Mans…) ? Pourquoi 15 universités sont en déficit budgétaire ? Pourquoi plus de la moitié ont un fond de roulement en dessous des 30 jours nécessaires ?

Universite_Montoellier.jpgLa malhonnêteté du gouvernement solférinien n’a donc aucune limite. Pensait-il vraiment qu’en faisant passer en force la loi Fioraso durant l’été, qui prolonge la loi LRU « plus grande fierté » de Nicolas Sarkozy, il n’y aurait aucune conséquence sur l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) ? Cela ne peut pas être que de l’incompétence. C’est du mensonge. Les universités françaises sont réduites à l’état de marchandise depuis les traités européens de Bologne et de Lisbonne. Or, pour les technocrates vautours de la commission européenne, une marchandise est sacrifiable dès lors qu’il faut absolument réduire les dépenses publiques. Le cocktail vampirisme européen – servilité française risque d’être difficile à avaler pour les étudiants et les personnels universitaires français. A moins qu’il n’explose avant d’être servi.

La France est suffisamment riche pour sortir de cette impasse. C’est une question de juste répartition des richesses. Le parti de Gauche soutient les luttes menées à Montpellier et dans toutes les universités françaises. Il mènera le combat politique autour du retrait des lois LRU et Fioraso et sera aux côtés des étudiants et des personnels qui résistent à l’austérité déclinée aux universités.

La mobilisation à Montpellier en direct sur la page Facebook : L’université Montpellier III passe à l’austérité, mobilisons-nous !

universitepaulvalery.png

19:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

À Montpellier, le Front de gauche passe la vitesse supérieure pour les municipales

Montpellier : le Front de gauche monte en puissance pour les municipales Yannick Povillon, Midi-Libre

 
roger-moncharmont-muriel-ressiguier-et-francis-viguie_704763_510x255.jpg
Roger Moncharmont, Muriel Ressiguier et Francis Viguié. (D. R.)

On ne connaît pas encore la tête de liste ni le projet, puisque "tout se décidera avec les citoyens, le milieu associatif". 

Le Front de gauche sera présent au premier tour des élections municipales à Montpellier, le 23 mars 2014. On ne connaît pas encore la tête de liste ni le projet. "Tout se décidera avec les citoyens, le milieu associatif". Le PCF, le Parti de gauche, la Gauche anticapitaliste et la Fase sont main dans la main pour constituer "une alternative au PS", précise l’actuel conseiller municipal d’opposition Francis Viguié.

Gestion des transports, de l’eau, choix de la métropole... les sujets de divergence sont nombreux pour ceux qui ont choisi d’aller à la rencontre des citoyens.

Jeudi, à l’école Léo Mallet de Celleneuve qui a perdu une classe, le Front de gauche échangera avec les parents d’élèves.

Il sera, samedi, au marché Tastavin et, courant novembre, auprès des animateurs des conseils consultatifs des quartiers... "Notre message est qu’il n’y a pas de fatalité, les gens ont le choix pour l’avenir de leur ville", assure Muriel Ressiguier. "Veulent-ils Montpellier à l’image de Port-Marianne, à plus de 4 000 € le m2 ?" L’enjeu : c’est "le programme. Nous sommes peut-être à la veille d’un recul de civilisation."

D’ici la fin du mois de novembre, les premiers grands axes de la campagne et les principales personnalités qui participeront à la liste seront dévoilés.

08:10 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

15/10/2013

Gouvernement PS : obséquieux avec les riches, brutal avec les pauvres.Martine Billard

Logo_Dal.jpgCe gouvernement n’a plus que la répression comme réponse sociale. Manuel Valls est fier d’expulser autant de sans-papiers que Nicolas Sarkozy et de faire mieux en terme de démantèlement de camps de roms. Le ministre de l’Intérieur va même jusqu’à faire arrêter des enfants pendant des activités scolaires pour les faire expulser…

Incapable d’avoir une politique du logement pour répondre aux besoins des mal-logés, sa seule réponse au non respect de la loi DALO et du droit au logement qu’elle contient est maintenant de faire intervenir la police avec brutalité contre le campement du DAL, place de la République à Paris. Pendant ce temps la ministre du logement, Cécile Duflot, est aux abonnés absents.

Quand des patrons protestent, ils sont reçus dans les ministères. Quand le peuple résiste, il est reçu à coup de matraques.

Militants socialistes qui appartenez à RESF, aux diverses associations et collectifs qui luttent pour le droit au logement, quelle est la différence avec la politique contre laquelle nous luttions tous ensemble pendant les 10 ans de gouvernement de droite ? Rappelez-vous les parrainages en mairie en présence d’élus et y compris de maires du PS. Rappelez-vous le soutien aux mal-logés. Ce gouvernement n’a rien à voir avec vos combats humanistes.

Le Parti de Gauche apporte son entière solidarité aux familles du DAL évacuées violemment à Paris. Il dénonce la répression qui augmente de jour en jour contre toutes celles et ceux qui refusent les politiques anti-sociales de ce gouvernement comme ils refusaient précédemment les mêmes politiques venant de la droite.

Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche

23:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

14/10/2013

Jean-Luc MÉLENCHON le 11.10.2013 : Discours de clôture > convention municipales-européennes du Parti de Gauche à Clermont-Ferrand

Jean-Luc MÉLENCHON le 11.10.2013 : Discours de clôture > convention municipales-européennes du Parti de Gauche à Clermont-Ferrand


Discours de clôture - convention municipales... par lepartidegauche

19:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

L’ignoble Valls. François Cocq

 

valls-manuel-20090822_8984.jpg

Crédit photo photosdegauche.fr (michel_soudais)

Mercredi 9 octobre, dans le Doubs, une élève de 15 ans a été interpellée dans le cadre d’une sortie scolaire organisée au sein de l’Ecole de la République avant d’être expulsée du territoire. Elle était Rom.

Manuel Valls a beau jeu de décréter que les roms ne veulent pas s’intégrer alors-même qu’il les pourchasse jusque dans les écoles.

La politique inhumaine conduite par Manuel Valls est une honte pour la France. En renvoyant à des pratiques qui rappellent les heures les plus tragiques de notre histoire, Manuel Valls salit la République.

La lepénisation des esprits a décidément pris ses quartiers place Beauvau.

logoPGnat.jpg

19:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/10/2013

Élection du FN à Brignoles.Éric Coquerel

marineamenelepire2.jpgLe FN l’a emporté ce soir à Brignoles. Cette victoire a eu lieu dans un canton très particulier qui faisait déjà partie des seuls deux cantons déjà emportés par le FN en 2011, mais il est indiscutable que ce dernier a progressé en % et en voix. Pour les militants anti-facistes du Parti de Gauche, la victoire de l’extrême droite est toujours une catastrophe. Mais nous ne mêlerons pas nos voix ce soir à celles des pyromanes.

Car la vérité c’est que le FN profite de la politique d’austérité d’un gouvernement qui met ses pas dans ceux de Sarkozy, désespérant ainsi l’électorat qui s’est mobilisé pour l’élire

La vérité c’est que le FN profite de la stigmatisation de "l’autre", en ce moment les Roms, depuis Estrosi jusqu’à Valls.

La vérité c’est que le FN profite de la banalisation de ses idées par la droite qui lui courre derrière et ose le comparer à une force républicaine comme le FDG

La vérité c’est que le FN profite d’une Lepenmania de certains médias.

Ce soir, réagissant à la Télé, Marine Le Pen a une fois de plus répété sa petite musique : les étrangers et les naufragés de Lampedusa seraient les responsables de la crise. Avec un tel allié, la finance peut dormir tranquille. Mais ceci explique peut-être cela.

Le Front de Gauche doit plus que jamais proposer une alternative claire, dénuée de toute ambiguité vis à vis de la politique d’austérité et au profit des plus riches du gouvernement. C’est la feuille de route que nous nous sommes collectivement fixés, seule à même de faire resurgir l’espoir à gauche

L’inverse serait catastrophique pour notre pays car ce n’est ni le PS ni a fortiori l’UMP qui nous tireront d’affaire.

logoPGnat.jpg

18:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

12/10/2013

Oui, Marine Le Pen est d’extrême droite. Alexis Corbière

marineamenelepire2.jpg

marine-et-jean-marie-le-pen-2_m.jpgOn connaissait les grosses ficelles de Jean Marie Le Pen, voici les câbles de Marine. Depuis aujourd’hui, la voilà qui menace même d’attaquer en justice « tous ceux qui diront qu’elle est d’extrême droite ». Incroyable et loufoque. On aurait presqu'envie de lui dire "Non mais allo quoi !" C’est presque risible tellement c’est ridicule. Elle ose même dire que « les origines du FN ne sont pas d’extrême droite ». Connaît-elle l’histoire de son parti fondé le 5 octobre 1972 par une poignée de militants de l’extrême droite néo fasciste (comme François Duprat), ex collaborateur (comme François Brigneau), ex PPF (comme Victor Bathélémy), OAS ou autres groupuscules de la galaxie de l’extrême droite de l’époque (tel Jean-Pierre Stirbois) ? Ou, peut être, se moque-t-elle tout simplement de nous ?


Ne soyons pas étonné toutefois par cette astuce. Elle n’est pas originale. Depuis toujours l’extrême droite ne veut pas qu’on l’appelle extrême droite. Jamais elle n’a assumé ce terme et surtout depuis l’horreur de la seconde guerre mondiale. A quelques exceptions près, les fascistes français des années 30 refusaient aussi qu’on les appelle fascistes. Toujours, cette famille politique a cherché à camoufler sa véritable identité. Elle prospère dans la confusion. Son slogan, c’est « ni droite, ni gauche ». Moins les frontières politiques sont nettes, plus l’extrême droite est en forme. Parlant de lui, Jean Marie Le Pen, refusait systématiquement ce qualificatif et disait même parfois : « je suis, dans le fond, un démocrate churchillien ». Dans les années 80 et 90, personne ne le croyait bien sûr et cela ne faisait pas de doute qu’il était d’extrême droite (et même un vieux facho) pour la très grande majorité de notre pays.

Lire la suite

13:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Alcatel : la France martyrisée, Hollande complice. Jean-Luc Mélenchon

article_alcatel.jpgL’annonce du plan d’Alcatel-Lucent porte une nouvelle attaque insupportable contre le potentiel industriel et technique français.

La France est martyrisée. Alcatel-Lucent annonce la suppression de 20% des effectifs français soit 900 licenciements et autant d’emplois externalisés. Et le groupe annonce aussi l’abandon de 40% de ses sites avec la fermeture de deux sites et la cession de trois autres sur les treize sites du groupe en France.

C’est la conséquence du cocktail mortel qui frappe l’industrie depuis des années. Il n’y a plus aucune protection des télécoms. C’est comme ça que Lucent a fait main basse sur Alacatel. A présent Goldman Sachs a placé son homme comme directeur financier d’Alcatel-Lucent. 27 000 brevets de téléphonie sont déposés en dépôt de garantie auprès de la banque-vampire.

Les phrases creuses de François Hollande sur la politique industrielle ne masqueront pas sa responsabilité historique dans ce désastre : avec lui comme avec Sarkozy, la France se vide de son sang industriel. Elle est en train de perdre son savoir faire en communication.

Plus que jamais l’heure est à la résistance : l’emploi et l’intérêt général du pays sont en jeu.

Jean-Luc Mélenchon

12:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

3 SUISSES : Victoire pour les Licenci’elles !

Licenci’elles.jpgOn se souvient tous de la réunion « Femmes en lutte » organisée le 13 février 2012 au siège de campagne du Front de Gauche. Parmi les femmes présentes (salariées de Lejaby, ParuVendu, Caissières d’Alberville, Sodimedical, 3Suisses), il y avait une délégation de 5 salariées des 3 Suisses.

Licenci’elles2.jpg247 d’entre elles, qui travaillaient dans les 35 boutiques appartenants à Otto Europe, filiale du groupe allemand Otto et réparties sur toute la France, avaient reçu en décembre 2011 leur lettre de licenciement économique - alors que le groupe venait d’annoncer un bénéfice de 181 millions d’euros sur l’exercice 2010/2011 - et avaient saisi les Prud’hommes pour licenciements injustifiés.

Le groupe OTTO, qui n’en était pas à son premier coup, avaient déjà procédé aux licenciements de 800 salariés en 2009, fermé quelques magasins Excédence en 2010, entrainant la encore plus de 70 licenciements et annoncé la fermeture des 35 boutiques 3Suisses en 2011.

Après 4 heures de discussions intenses avec Jean-Luc Mélenchon alors candidat à la présidentielle, Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche et une délégation du Front de Gauche, elles étaient reparties encore plus combatives et quelques jours après, l’association « Licenci’elles » voyait le jour et la résistance s’organisait avec plus de ténacité que jamais.

Aujourd’hui, les filles des « Licenci’elles », après des mois de lutte, ont enfin remporté la victoire tant attendue : les prud’hommes viennent d’annuler plus de 60 licenciements dits économiques et de condamner le groupe à leur payer des dommages et intérêts.

Le Parti de Gauche salue la résistance des salariées des ex-3suisses et rappelle au gouvernement que si la loi contre les licenciements boursiers était votée, les patrons voyous n’auraient plus la liberté de considérer les travailleurs comme variable d’ajustement afin de renforcer leurs comptes en banque déjà bien fournis.

Le Parti de Gauche - Laurence Sauvage

12:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |