Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


12/09/2013

Le compte à rebours continue. Au revoir Albert Jacquard

lecpteALBERTJACQUART.jpgDISPARITION - Le chercheur et militant est décédé d'une leucémie à 87 ans, a annoncé son fils...

Le généticien et militant de gauche Albert Jacquard est décédé mercredi soir à son domicile parisien (6e arrondissement) à l'âge de 87 ans, a annoncé ce jeudi son fils à l'AFP. Ce polytechnicien, né le 23 décembre 1925, qui était président d'honneur de l'association Droit au logement (DAL), a été emporté par une forme de leucémie, a-t-il précisé.

Démonter les arguments des théories racistes

Issu d'une famille de la bonne société lyonnaise, Albert Jacquard est reçu à Polytechnique vingt ans plus tard et entre en 1951 à la Seita (société nationale qui fabrique tabac et allumettes) pour y travailler à la mise en place d'un des premiers systèmes informatiques. Après un bref passage au ministère de la Santé publique, il rejoint l'Institut national d'études démographiques (Ined) en 1962. Mais il approche de la quarantaine et «s'aperçoit qu'on n'est pas éternel et qu'on ne veut pas gâcher sa vie à des choses dérisoires».

 Albert Jacquard part donc étudier la génétique des populations dans la prestigieuse université américaine de Stanford, puis revient à l'Ined et passe deux doctorats en génétique et biologie humaine dans la foulée. Parallèlement à l'enseignement et son travail d'expert à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n'aura alors de cesse de démonter les arguments prétendument scientifiques des théories racistes et sera même témoin en 1987 au procès du nazi Klaus Barbie pour crimes contre l'humanité.

Au service des mal-logés

Ses premiers livres, comme Eloge de la différence: la génétique et l'homme (1978) rencontrent un grand succès qui ne se démentira pas, même quand il dérivera vers la philosophie, la vulgarisation scientifique ou l'humanisme anti-libéral. Car le Pr Jacquard n'aime pas le libéralisme et il sera d'ailleurs candidat aux législatives à Paris en 1986 sur une liste soutenue par divers mouvements de la gauche alternative, puis en 1999 sur la liste écologiste conduite par Daniel Cohn-Bendit (en 84e position).

Dans les années 1990, Albert Jacquard va mettre sa verve médiatique au service d'une autre cause: les mal-logés et les sans-papiers. Occupation d'un immeuble rue du Dragon en 1994, de l'Eglise Saint-Bernard en 1996... Son visage de vieux faune grec devient vite aussi familier que celui de l'Abbé Pierre, Mgr Gaillot ou Emmanuelle Béart, ses compagnons de lutte. L'âge aidant, le président d'honneur du DAL s'était fait plus discret tout en continuant à soutenir les démunis et à pousser des coups de gueule, comme dans sa chronique quotidienne sur France Culture de 2001 à 2010.

En mai dernier, l'AFP l'avait croisé à Cannes pour le «festival de silence», organisé en marge des cérémonies de la Croisette. «Ces moments nous rappellent la grande vertu du silence. Cela permet d'abord de prendre de la distance sur le côté artificiel d'un festival de cinéma. La réalité humaine se regarde mieux depuis l'île de Saint-Honorat que depuis la Croisette», avait lancé Albert Jacquard, à l'issue d'un déjeuner silencieux avec les moines de l'abbaye de Lérins.

Avec AFP

Longtemps, l'humanité a vécu en pensant qu'elle avait tout son temps, que le progrès n'en finirait pas de transformer le monde à notre avantage, que les hommes seraient toujours plus riches, plus beaux, plus performants, que l'on pouvait fabriquer indéfiniment des bombes nucléaires sans risquer de les employer et que nous avions le droit de prélever à l'envi toutes les richesses de la planète sans jamais entamer son capital. Cette époque est révolue. Nous savons maintenant que le temps nous est compté et qu'à force de travailler contre nous-mêmes, nous risquons de fabriquer une Terre où aucun de nous ne voudra vivre. Dans ce livre qui ressemble à un avis de tempête, Albert Jacquard passe en revue les questions à propos desquelles il est urgent de procéder à une refonte complète de nos habitudes. Non, le pire n'est pas certain, mais nous devons nous hâter.

Le compte à rebours a-t-il commencé ?

15:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Du balai la Ve République ! Les affaires, symptôme des vices de nos institutions actuelles

Certaines idées reçues ont la vie dure. A écouter les commentateurs politiques, les affaires Tapie, Bettencourt, Cahuzac, Karachi, Guéant, Guérini etc. ne seraient que des affaires « individuelles ». En réalité, ces affaires sont bel et bien le symptôme de dirigeants politiques qui ont perdu tout sens de l’intérêt général : ainsi, ils sont capables de tout pour gagner ou conserver le pouvoir, voire pour s’enrichir personnellement. C’est bien un système, celui des institutions monarchiques de la Ve République, qui est en cause : du balai !

1) La Ve et son monarque républicain : l’irresponsabilité comme mode de décision

La constitution de la Ve République a été taillée sur mesure pour un homme, le général de Gaulle, qui se voulait un recours providentiel dans une période de crise due à la guerre d’Algérie. Le président est donc un monarque électif qui concentre tous les pouvoirs : il nomme le gouvernement, peut dissoudre l’assemblée, gouverner par décret, etc. Or les institutions de la Ve République érigent l’irresponsabilité en mode de gouvernement. Une fois élu, le président de la République peut renier ses engagements : il n’est responsable ni devant le parlement, ni devant les électeurs avant cinq ans – et encore, sous réserve qu’il soit candidat à sa succession !

Lire la suite

14:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

06/09/2013

Les députés du Front de gauche écrivent au Congrès américain sur la Syrie

carte_syrie.gifChers amis, Chers collègues,

Dans un Moyen-Orient poudrière, où les intérêts en présence dépassent largement les seuls enjeux intérieurs syriens, le déclenchement d’une intervention militaire telle qu’envisagée par les Etats-Unis d’Amérique présente un risque d’embrasement sans précédent.

D’un Liban morcelé à un conflit israélo-palestinien non résolu, d’un Iran facteur d’instabilité à l’activisme des monarchies absolutistes du Golfe, les dangers d’une guerre généralisée sont d’autant plus forts que les contours et les buts de cette intervention restent flous. Il s’agirait d’une opération qui s’inscrirait clairement en dehors de toute légalité internationale.

Nous souhaitions vous faire part de notre opposition à cette intervention militaire en Syrie et notre attachement à ce que l’ONU poursuive et amplifie ses efforts pour une paix juste. Tout acte unilatéral porterait irrémédiablement un coup fatal à ce processus, comme l’a justement rappelé son secrétaire général Ban Ki-moon.Sortir le peuple syrien de l’enfer de la guerre civile marquée par près de 100 000 morts, nous partageons tous cetteurgence humaine. Pour autant une intervention militaire ne ferait qu’éloigner cet horizon, en accentuant les affrontements et le chaos. Le peuple syrien, les civils, hommes, femmes, enfants, seraient les grands perdants, car une intervention militaire ne permettra, en rien, de renverser le régime despotique de Bachar el-Assad. En rien elle ne feraprogresser l’indispensable transition démocratique dans ce pays.Seule une solution politique, forgée dans de nouvelles négociations entre les parties dans le cadre de l’ONU, peut ouvrirla porte à un apaisement du conflit. C’est d’ailleurs la position de nombreux pays membres de l’alliance atlantique qui ont signifié ces derniers jours leur refus d’intervenir en Syrie.Depuis plusieurs années, dans l’ensemble du monde arabe, les peuples se sont soulevés avec en commun une même soif de justice, de liberté. Cependant, ce bel et fragile espoir démocratique demeure sous la menace des forces obscurantistes. Ce risque existe hélas aussi en Syrie. Les précédentes ingérences dans le monde oriental n’ont-elles pas montré qu’elles conduisent à conforter les pires extrémismes, plutôt qu’à enraciner la démocratie et le développement ?Chers collègues, vous aurez l’opportunité dans quelques jours, à l’initiative du Président Barack Obama, de vous prononcer sur le bien fondé d’une intervention militaire en Syrie, à l’instar du vote devant la chambre des communes au Royaume-Uni. En France, aussi regrettable que ce soit, notre Parlement ne sera pas associé à ce choix fondamental.Dans cette situation, qui fait exception au sein des grandes démocraties, nos regards se tournent vers vous. Nouscomptons sur votre choix éclairé. Evitons au monde de plonger dans un engrenage guerrier dont nul ne connait l’issue.Gardons-nous de rallumer l’idée funeste du « choc des civilisations ».Parce qu’il existe entre nos deux peuples, malgré nos différends, une longue amitié ouverte en 1778, nous espérons quenotre voix en faveur de la paix pourra trouver Outre-Atlantique l’écoute dont elle est privée en France.

Avec notre entière considération et nos salutations distinguées.

François ASENSI - Alain BOCQUET - Marie-George BUFFET - Jean-Jacques CANDELIER - Patrice CARVALHO - GabyCHARROUX - André CHASSAIGNE - Marc DOLEZ - Jacqueline FRAYSSE - Nicolas SANSU

13:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/08/2013

Retraites : "Une politique de Gribouille" JLM au 20h de France 2

Le gouvernement entérine et accroit la réforme Sarkozy


Jean-Luc Mélenchon au 20h de France 2 par lepartidegauche

19:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/08/2013

EN DIRECT : MEETING avec JEAN-LUC MÉLENCHON ce vendredi 18h30

Aff-Meeting1_StMartindHeres2013.jpg


meeting de Jean-Luc Mélenchon vendredi à 18h30 par lepartidegauche

Transmission en direct du Meeting sur ce site vendredi 18H30

Aff-Meeting_StMartindHeres2013.jpg

Transmission en direct du Meeting sur ce site vendredi 18H30 - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/transmission-en-direct-meeting-sur-ce-site-vendredi-18h30-24383#sthash.RnOQBIL5.dpuf

10:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/06/2013

Vers la reconnaissance de la liberté de l’identité de genre ?

stories-lgbt2.jpgLe Parti de Gauche se félicite que dans son avis sur l’identité de genre et sur le changement de la mention de sexe à l’état civil, rendu le jeudi 27 juin, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) préconise l’introduction dans la législation française de la notion d’identité de genre, définie comme « l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe assigné à la naissance ».

Le Parti de Gauche approuve aussi sans réserve la demande de suppression des conditions médicales de la procédure de changement de sexe à l’état civil.

Toutefois, nous déplorons que la Commission n’ait pas voulu inscrire au nombre des droits humains le droit à la reconnaissance de son identité de genre et préconise de ce fait un parcours, certes simplifié, mais toujours judiciarisé de changement d’état civil. Cette procédure dans laquelle est évoqué un possible « manque de discernement du requérant » (réintroduisant le risque de psychiatrisation) n’est pas à la hauteur des enjeux.

La Commission a jugé également que la mention du sexe devait rester constitutive de l’état des personnes. Dans ce cas, un minimum aurait été de recommander l’adoption d’une loi offrant les mêmes droits et protections que la loi argentine du 23 mai 2012 qui dispose dans son article 1 : « Toute personne a le droit :

* À la reconnaissance de son identité de genre

* Au libre développement de sa personne conformément à son identité de genre

* À être traitée en accord avec son identité de genre, et en particulier, à être identifiée de cette manière sur ses papiers d’identité en respect de son ou de ses prénoms, photo et sexe qui y sont portés. »

Le Parti de Gauche travaillera à transcrire dans la loi ces droits universels qui sont non seulement les revendications des personnes transgenres elles-mêmes mais également des libertés données à toute personne de s’émanciper du patriarcat.

Delphine Beauvois, Secrétaire nationale à l'Egalité et au féminisme et Thomas Linard coresponsable de la commission LGBT du Parti de Gauche

07:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/06/2013

La Cour des Comptes, meilleur porte-parole des politiques européennes d’austérité ?

courdescomptes28229-2043-0566-0.jpg

La Cour des Comptes fait dans la récidive. Elle trouve que la réduction des dépenses de l’ Etat et des collectivités locales ne va pas assez vite. Et comme le malade bouge encore, elle propose de lui asséner un coup fatal : 13 milliards de réduction en 2014 puis 15 en 2015 !

Dans son rapport, on retrouve tous les poncifs libéraux actuels : baisse des salaires, baisse des prestations sociales - hors minimas sociaux, cela doit être ce qui différencie une politique PS d’une politique UMP - baisse des pensions de retraite.

Mais elle sait aussi innover dans un sens qui plaira au Medef : l’augmentation du temps de travail proposée pour toute la fonction publique et territoriale.

Entre le président de la République qui passe son temps avec les patrons et la Cour des Comptes qui se range aussi sous la bannière des exigences patronales, le Medef peut être content : le changement de gouvernement ne le fait pas trop souffrir.

Avant le début du débat budgétaire annuel et la réforme des retraites, la grosse Bertha du "on ne peut pas faire autrement" a repris du service. Gageons que les 99% qui ne vivent pas de leur rente n’auront pas
l’intention de se laisser tondre sans rien dire. Les mobilisations de l’automne pour défendre les retraites sauront rappeler à François Hollande qu’il n’a pas été élu pour faire pire que Sarkozy.

abaslauste.jpg

15:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

27/06/2013

Brésil : Revendications sociales sur fond de coupe du monde Par Arthur Morenas

Manif_Bresil.jpg

La mobilisation sans précédent depuis 20 ans qui a lieu en ce moment au Brésil bat en brèche la vision du pays telle qu’elle est généralement présentée. Si des avancées indéniables ont été mises en œuvre depuis quelques années par Dilma Rousseff et Lula Da Silva, il existe encore des failles importantes, particulièrement dans les services publics et le système démocratique. Si bien que les mobilisations qui ont lieu depuis plus de 10 jours au Brésil ont une très forte connotation politique dont les buts et les enjeux dépassent de loin la simple question de l’augmentation du prix des tickets de transport. A l’image de la guerre de l’eau à Cochabamba (Bolivie) en 2000, ces soulèvements font suite à une atteinte aux droits économiques, sociaux et politiques de la population et mobilisent autour de la question de l’extension de ces droits.

A l’origine de cette marée citoyenne au Brésil il y a l’immense décalage entre les sommes investies par le pays pour l’organisation de la coupe du monde de football en 2014 puis des Jeux Olympiques de 2016 et la part de la richesse produite par le pays qui bénéficie à la population, aux services publics et aux programmes sociaux. A titre d’exemple : près de un demi milliard d’euros ont été dépensés rien que pour la modernisation du stade Maracanã de Rio de Janeiro. A un an de la coupe du Monde de football au Brésil, cela montre que même dans le pays du football le social est plus fort que le sport. Gageons pour autant que les revendications de la population, contre les violences policières (30% selon un sondage réalisé auprès des manifestants), contre la corruption (40% selon ce même sondage), et pour des services publics de qualité ne soient pas éteintes par ce grand moment que la FIFA veut "apolitique".

Lire la suite

11:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Economie : Un an d’austérité déjà...

austerite_poches_vides.jpgN’en déplaise à M. Ayrault, qui affirmait en avril dernier que « la France ne pratique pas l’austérité », mais instaure une nécessaire « rigueur budgétaire » par un plan « de redressement dans la justice », les politiques du gouvernement solférinien sont pour l’essentiel des politiques d’austérité. Leur « justice » est un leurre comme en atteste la dégradation de tous les indicateurs sociaux : misère, chômage, précarité, exclusion. Par contre, le CAC 40 se porte très bien depuis le début de la mandature. L’ensemble des politiques menées depuis le 6 mai 2012 s’inscrivent dans le paradigme austéritaire et obéissent aux prérogatives néolibérales de Bruxelles. Elles les ont même souvent devancées ! Elles ont toutes contribué à réduire le pouvoir d’achat des Français et à freiner la demande. La politique de soutien à « l’offre », c’est-à-dire au capital, se fait au détriment des travailleurs et de l’écrasante majorité des Français. La consommation française ne cesse ainsi de se contracter. Le redressement n’est donc pas plus réel que la justice. Il était pourtant aisé de constater l’inefficacité de ces politiques depuis 30 ans. Le chômage concerne aujourd’hui plus de 3 millions de personnes, ceci sans compter les millions de travailleurs à temps-partiel et les contrats précaires subis. La France est bien entrée dans le cercle vicieux de l’austérité.

Coupes massives dans les dépenses publiques

L’austérité c’est d’abord et surtout les tours de vis budgétaires. Au nom d’une priorité à l’équilibre des comptes publics, le gouvernement Ayrault entend multiplier les coupes dans les dépenses publiques. Dès son élection, le gouvernement s’est engagé à réduire les dépenses de 60 milliards d’euros au cours du quinquennat. Le budget 2013 prévoyait déjà une baisse de 5% des dépenses de fonctionnement. La lettre de cadrage envoyée aux différents ministères pour le budget 2014 impose 5 milliards d’euros d’économies supplémentaires. Les effectifs globaux de fonctionnaires sont stabilisés en 2013, alors même qu’il faudrait embaucher massivement dans la santé, l’éducation, la sécurité, etc. Ces restrictions détruisent le modèle républicain, entraînent la fermeture des services publics, dégradent la qualité de service et isolent encore plus les zones défavorisées. Loin d’abroger la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) du gouvernement Fillon, impliquant le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, le Parti Solférinien s’inscrit dans la même logique avec la Modernisation de l’Action Publique (MAP). Les dotations aux collectivités territoriales ont été gelées en 2013 et ne progressent plus au rythme de l’inflation. Le gouvernement a programmé leur baisse ces prochaines années. Tous les services publics sont touchés par cette paupérisation.

abaslauste.jpg

Attaques historiques contre les acquis sociaux

Lire la suite

10:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26/06/2013

L’été finira bien par arriver Par Jean-Luc MÉLENCHON

VIDAGEnikonD9020juin09 054.jpgJe vais ralentir la cadence de parution sur ce blog puisque sans doute ce sera bientôt l’été pour de vrai. Je vais pouvoir mettre de la distance avec mon quotidien acharné. Mais avant cela il ne faut pas abandonner les combats en cours. C’est pourquoi je renvoie à ce qu’écrit mon avocate Raquel Garrido sur le procès que madame Le Pen lui intente. La tentative de faire taire la défense d’un avocat ou de l’intimider par une poursuite judiciaire est un fait d’une exceptionnelle rareté et gravité. J’ai noté quels médias étaient présents à la conférence de presse organisée sur le thème. Car à peine quelques heures après le résultat de Villeneuve sur Lot et leurs meuglements solennels, les vaches sacrées paissaient déjà ailleurs.

 Je prolonge aussi mon post sur l’affaire Kerviel. Pour cela je pars de la loi bancaire en cours d’examen et je m’intéresse au contexte de l’action de la Banque en cause, la Société Générale au moment où elle décide de faire de Kerviel un coupable idéal.

Photo 336.jpgAvant de dételer, je vais faire encore une session à Strasbourg et encore avant cela, cette fin de semaine, je conclurai deux grandes fêtes populaire: celle du « Travailleurs Catalan » dans les Pyrénées orientales et celle de Lézan dans le Gard organisée par mes amis communistes. Là j’aurais l’occasion de développer ce que je pense du moment et de ce que nous devons faire selon moi. Puis j’irai aux journées d’été du Parti de la Gauche européenne à Porto où je dois conclure le meeting du vendredi. De là je rentrerai à Paris pour boucler une valise au long cours avant d’aller à Quito, en Equateur, où se travaille la déclaration à propos du forum de la révolution citoyenne. Après quoi j’irai au forum de San Paolo, comme l’an passé, mais en compagnie d’éminents amis vénézuéliens si tout se passe comme prévu. Je pense que je resterai un peu sur place à Quito, pour souffler et me soustraire à la hargne médiatique qui m’accable ici, où que j’aille et quoique je fasse, toujours sur « l’à côté » qui, bien sûr, « révèle » l’essentiel. Exemple récent. Sans doute l’avez-vous ignoré mais de mes cinq heures au salon du Bourget, le « Lab d’Europe 1 », un vieil ennemi traditionnel très proche de la droite extrême, a extrait quelques secondes du travail d’une caméra de « France 2 » dont j’avais accepté l’accompagnement. Les images sélectionnées sont présentées pour souligner ma préférence pour la classe affaire en avion. Elle est réelle. On s’intéresse moins à ma description de la maltraitance des passagers de la classe économique ! Elles ont fait le « buzz » comme on le dit. Mes « goûts de luxe » ont été aussitôt pointés dans le JDD. Lequel de ces clowns voyage comme moi en métro et en bus dans Paris ? Lequel de ces pitres voyage en classe éco quand il fait des voyages ? Et combien se paient leur billet d’avion eux-mêmes ? Aucun bien sûr. Le « Lab d’Europe 1 » est spécialisé dans ce genre de montage provocant à mon sujet. Une sorte de « petit journal » en plus gras, plus trivial et en moins drôle.

L’essentiel pour moi, cela aura été le résultat de l’élection partielle de Villeneuve.

Lire la suite
VIDAGEnikonD9020juin09 054.jpg

17:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Plainte de Marine Le Pen, l'avocate de J-L Mélenchon mise en examen

RaquelG.jpg

Dans le monde idéal de Marine Le Pen, ses victimes n’ont pas le droit à un avocat Par Raquel Garrido, avocate

Aujourd'hui à 10h du matin je me suis présentée à la Galerie de l'instruction du Palais de Justice de Paris. C'est là que se trouvent les cabinets des Juges d'instruction. On n'y entre qu'après avoir justifié de son identité auprès des gendarmes postés derrière un hublot en verre épais. La grande majorité des personnes qui ont à faire à la Justice pénale ne verront jamais un magistrat instructeur. Très peu d'affaires pénales sont instruites par ces juges indépendants. Il s'agit principalement des crimes (c'est-à-dire les faits jugés en Cour d'Assises), auxquels s'ajoutent certaines affaires compliquées ou à haut potentiel de scandale, par exemple celles qui ont un caractère politique. On y traite également les délits de presse, encore que dans ces cas il n'y a pas vraiment d'instruction, comme je l'expliquerai.

Les gendarmes de la Galerie de l'Instruction ont été surpris, ce matin. Une personne convoquée qui se présente en robe d'avocat, c'est inhabituel. Madame le Juge a également été surprise de voir arriver mon avocate, Me Galina ELBAZ, avec moi-même en tenue de fonction. Mais elle a très bien compris pourquoi j'ai comparu en robe. C'est bien en tant qu'avocate que je suis pourchassée par Marine Le Pen.

C'est en tant qu'avocate que j'ai dit que Marine Le Pen avait commis des délits. Je l'ai dit dans une citation directe que l'huissier a signifié à Marine Le Pen début juin 2012. Dans cette citation, que j'ai rédigée avec mon confrère Erwan Lorvellec, j'ai dit que Marine Le Pen avait violé l'article 226-8 du Code Pénal et l'article L97 du Code électoral. Du fait de ces délits, j'ai cité Marine Le Pen à comparaître directement devant le Tribunal Correctionnel de Béthune.

En tant qu'avocate, j'ai expliqué cette démarche procédurale à l'AFP. J'ai expliqué la différence entre une plainte auprès du Procureur de la République, qui avait pour objet de mettre en mouvement les services de police afin d'élucider un délit, et la citation directe qui suppose que l'auteur soit déjà identifié et les éléments de preuve déjà constitués. J'ai expliqué que pour procéder par citation directe il fallait être sûr quant au fait que la personne visée a bien commis le délit. C'est mon rôle d'avocat que de qualifier juridiquement les faits. En l'occurrence les faits sont connus. Il s'agit de la distribution à Hénin-Beaumont, à quelques jours du vote, d'un faux-tract représentant mon client, Jean-Luc Mélenchon.

Lire la suite

L’extrême droite se croit tout permis
Madame Le Pen a obtenu la mise en examen de mon avocate au prétexte d'un propos qu'elle aurait tenu selon une dépêche de presse.

La tentative d'intimider mon avocate dans l'affaire des faux tracts de Madame Le Pen contre moi à Henin-Beaumont est d'une exceptionnelle gravité. Elle montre combien l' extrême droite peut déjà se croire tout permis dans notre pays.

J'appelle tous ceux qui comprennent ce que cela signifie à apporter leur soutien à mon avocate et à son syndicat le SAF qui l' accompagne dans sa défense.

Jean-Luc Mélenchon

RaquelG.jpg


Pétition de soutien à Raquel Garrido : Clickez ICI

11:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Le FN : Les membres de l’oligarchie au service des puissants

MLePen1.jpgA chaque nouveau renoncement le PS perd du terrain, comme le montre bien toutes les dernières législatives partielles. Alors que c’est l’abstention qui est la grande gagnante, certains médias voudraient nous vendre le FN comme alternative, quelques rappels s’imposent pour démasquer ceux qui ne sont que les idiots utiles du système. Derrière les mots d’ordre opportunistes du FN, abaissons les masques : ils sont par eux-mêmes et par leurs prises de positions politiques les représentants de l’oligarchie et contribuent à maintenir le système en place ! Leurs discours changent avec le vent et leurs mensonges ne résistent pas à la réalité des faits.

1) Des votes qui ne trompent pas : au service du patronat !

L’élection de deux députés FN à l’assemblée est l’occasion d’éclairer les choix politiques réels du FN.

Marion Maréchal Le Pen a déposé plusieurs amendements à l’assemblée, notamment contre l’amnistie sociale et contre l’interdiction des licenciements boursiers. Dans le débat sur la loi de finance, elle dépose avec Gilbert Collard des amendements visant à diminuer les impôts des grandes entreprises. Sur les contrats de générations, ils défendent même un amendement qui supprime les pénalités financières pour les grandes entreprises...
Quant au Front national, les masques sont tombés lors du décès de Thatcher dont le FN salue la mémoire de celle qui a cassé les syndicats de travailleurs ou encore les services publics anglais. Marine Le Pen s’oppose même à la hausse du SMIC, à la baisse des loyers ou à la retraite à 60 ans.

2) Une dynastie riche à million !

Les Le Pen sont loin d’être des plébéiens: Jean-Marie Le Pen a su faire de riches mariages et surtout des héritages impressionnants : l’héritage Lambert s’est élevé à 30 millions de francs. Son patrimoine c’est aujourd’hui notamment le manoir de Montretout à Saint Cloud dans l’ouest parisien estimé à 6,5 millions d’euros, une maison à La Trinité en Bretagne (estimée à 1 million d’euros) et 50% d’une marque de champagne (chiffre d’affaires de 10 millions d’euros). Mais c’est aussi des arrangements financiers complexes : toutes les propriétés des Le Pen sont gérées en SCI (société civile immobilière) et les parts redistribuées à la famille pour payer moins d’impôts. Les le Pen sont assujettis à l’ISF et paient de mauvaise grâce. D’ailleurs Jean-Marie Le Pen a connu de nombreux redressements fiscaux, en 2005, le conseil d’Etat estime les sommes dues à 750 000 euros, dette effacée par le médiateur de Bercy. Comme quoi, on sait s’entendre avec le système chez les Lepen quand il s’agit d’argent !
Marine le Pen, vraie professionnelle de politique, ne fait pas qu’hériter le parti de son père, elle peut aussi cumuler les indemnités de députée européenne, conseillère régionale, conseillère municipale et présidente du FN.

N’oublions pas que c’est un très proche de Marine Le Pen qui a ouvert le compte suisse de Cahuzac ! Marine Le Pen a le même avocat que les plus grands fraudeurs de la République ! Elle l’a su avant mais n’a rien dit...

3) Un FN clientéliste et magouilleur

Partout où il a été aux affaires, le FN s’est rapidement retrouvé empêtré dans des affaires, à l’opposé de son slogan mensonger "tête haute, mains propres" !
La liste des magouilles serait trop longue, retenons les principales :

  • Jean-Marie Le Chevallier, ancien maire de Toulon, élu sous l’étiquette FN. Condamné en 2001 pour détournement de fonds publics
  • Daniel Simonpiéri, ancien maire de Marignanne, élu sous l’étiquette FN. Condamné en 2011 pour emploi fictif, fausses factures et favoritisme
  • Catherine Mégret, ancienne maire de Vitrolles, élue sous l’étiquette FN. Condamnée pour détournement de fonds publics
  • Brunot Mégret, ancien maire de Vitrolles, élu sous l’étiquette FN. Délcaré inéligible pour non respect des règles de financement des campagnes électorales

Daniel Simonpiéri et Bruno et Catherine Mégret ont quitté le FN pour créer le MNR en 1998.L’un de leur principaux soutiens était alors Steeve Briois, suppléant de Marine Le Pen à Hénin-Beaumon en 2012 et secrétaire général du FN. A Toulon comme à Vitrolles, les maires FN sont déclarés inéligibles et c’est leurs femmes qui se présentent ensuite à la mairie.

Ainsi, dans tous les cas, la gestion des mairies est désastreuse et conduit rapidement à des hausses d’impôts et un endettement important, tandis que des pans entiers de politique municipale comme la jeunesse sont à l’abandon. L’arrêt de toute politique de prévention conduit même à l’explosion de l’insécurité.

4) Un FN, une extrême droite en eaux troubles : ses liens directs avec les membres violents des droites radicales

Relations-FN-JNR-300x162.jpg
L’assassinat de Clément Méric a remis en lumière les activitiés des groupuscules d’extrême-droite mais une certaine presse complaisant a choisi de taire leurs liens directs avec le FN. Et pourtant, les JNR, Troisième Voie et d’autres groupuscules ont bel et bien assuré le service d’ordre de la campagne de Marine Le Pen en 2012 pour les présidentielles. Serge Ayoub et ses accolytes sont bien venus la soutenir sur le marché de Hénin-Beaumont pour les législatives. Serge Ayoub et Marine Le Pen ont même déjà déjeuné ensemble... Même les images du petit journal le prouvent !

Marine-Le-Pen-chez-Batskin.jpg

Sylvie Aebischer, Boris Bilia

Notes précédentes :

Progression du FN : Si Barroso fournit le carburant, Hollande en est le pompiste !

Front National : les meilleurs serviteurs du système


MLePen1.jpg

Sylvie Aebischer, Boris Bilia

08:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Lutter contre la fraude fiscale, nous on peut !

evasion_fiscale-secu.jpgLa fraude fiscale : le pillage organisé du budget des Etats

Loin d’être un phénomène marginal, la fraude fiscale a de graves répercussions sur les finances de la France. Selon les estimations de Solidaires finances publiques, ce sont entre 60 et 80 milliards d’euros qui échapperaient tous les ans à l’impôt, soit un montant supérieur au budget de l’Education Nationale. Au niveau européen ce chiffre représenterait 1000 milliards d’euros. Autant d’argent qui pourrait être réinvesti chaque année au service de l’intérêt général et ne profiterait pas aux marchés financiers. Il y a aussi la fraude aux cotisations sociales des entreprises, notamment par le travail au noir, estimé à plus de 10 Mds€ /an ! Bien loin de ce que la droite et l’extrême droite veulent nous faire croire avec la fraude aux allocations, estimée à moins de 2Mds€/an.

Pour certains, le phénomène de fraude va plus loin avec la logique perpétuelle d’optimisation, véritable système organisé d’échappement légalisé à l’impôt : l’avocat fiscaliste Olivier Riffaud considère même la France comme un véritable « paradis fiscal » ! Le droit fiscal permet des allégements très conséquents passé un seuil de niveau de patrimoine et de revenus. C’est sans doute la raison pour laquelle moins d’une personne sur 1000 assujettie à l’ISF quitte la France chaque année… Dans un système fiscal opaque et anti-redistributif, il est grand temps de revenir sur toutes exemptions profitant à l’accumulation et la transmission des hauts patrimoines. La France est bien le paradis des conseillers fiscaux !

- Dans la suite de Sarkozy, pas de moyens pour lutter contre la fraude

Hollande a beaucoup promis en matière fiscale. Mais le projet de loi présenté au parlement est très en deçà du nécessaire. On y trouve quelques mesures utiles comme la création du délit de fraude discale en bande organisée, la faculté de saisir des sommes liées à un contrat d’assurance vie et celle d’utiliser des documents ou informations dont la source est illicite. Mais l’essentiel n’y est pas ! Bercy va conserver le monopole de dépôt des plaintes pour fraude fiscale. Or, en 2011 sur 55 000 infractions fiscales constatées, seules 1000 plaintes pour fraude fiscale ont été déposées. Rien n’est évoqué non plus dans ce projet de loi concernant l’instauration d’obligations comptables et financières qui favorisent la transparence notamment pour les prix de transfert, c’est-à-dire les opérations comptables opaques entre pays que pratiquent les grandes multinationales. Manquent aussi à l’appel les déclarations des impôts payés dans les pays étrangers et particulièrement dans les paradis fiscaux ! Ainsi, c’est plus de 80Mds€ d’avoirs français en Suisse qui sont non déclarés.

Dans l’ensemble le projet a surtout un effet « tape à l’œil » : il n’y a aucun moyen humain pour mener à bien les investigations alors que c’est le cœur du combat contre la fraude. La BNRDF (Brigade Nationale de Répression de la Délinquance Fiscale) ne compte que 22 membres pour investiguer sur tout le territoire, on peut certes doubler ses effectifs comme le prévoit le texte, mais on reste très loin du compte. Depuis 2002, ce sont plus de 25 000 postes qui ont été supprimés dans l’administration fiscale et 2 100 en pour l’année 2013… Hollande valide la casse de Sarkozy !

Lire la suite

evasion_fiscale-secu.jpg

08:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

De qui et de quoi Barroso est-il le nom ?

Europe_barroso_epines.jpg

Le petit caporal bruxellois de la finance est d’une arrogance inouïe.

Du haut de son trône illégitime, il se permet d’insulter un ministre de la République française et de tirer un trait d’union entre celui-ci et l’extrême droite.

Les propos de Barroso révèlent où sont les intérêts qu’il défend. L’Europe de l’oligarchie, ça suffit ! La souveraineté du peuple français n’est pas une carpette sur laquelle Bruxelles peut s’essuyer les pieds !

Pour que cesse la politique d’austérité qu’il met en oeuvre et que François Hollande n’a de cesse de légitimer, Barroso, dégage !

06:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Après Villeneuve Par François Delapierre

Essence-ou-Diesel_6-600x300.png

Quel est le carburant du Front national, pour reprendre l’expression d’Arnaud Montebourg ? Force est de constater que la première année du mandat de François Hollande a donné à ce parti un coup de fouet sans précédent. Á la dernière présidentielle, le parti des Le Pen avait retrouvé son ancien étiage à la faveur de l’affaissement du sarkozysme. La poursuite et l’aggravation de la crise de la droite sur fond d’affaires à répétition continue de rabattre vers lui des électeurs traditionnellement acquis à la droite. Mais le FN n’atteindrait pas le score de Villeneuve-sur-Lot sans la désorientation des électeurs de gauche. Ceux qui ont voulu le changement en 2012, déçus voire furieux de la politique du gouvernement, se retrouvent massivement dans l’abstention. Au premier tour, le candidat PS chute de 15 000 voix. Au second, le calamiteux Front Républicain achève le désastre.

Et pourtant le Parti Solférinien ne veut rien entendre. Cet aveuglement doit être pris au sérieux. Tout indique que rien n’en viendra à bout. Déjà Hollande avait considéré l’élimination du PS du second tour de la présidentielle de 2002 comme un simple accident électoral et n’en avait tiré aucune conséquence. Cette fois encore, alors que le PS détient presque tous les leviers politiques du pays, les dirigeants solfériniens ont rejeté la responsabilité du naufrage sur les autres partis de gauche qui ont eu l’outrecuidance de se présenter aux suffrages. On doit donc en déduire que la stratégie du PS est incompatible avec l’existence de formations de gauche indépendantes de lui. La thèse n’est pas nouvelle : c’est celle des partis uniques qui se disaient, comme lui, socialistes. Le PS est plus moderne. Il en fait donc une théorie européenne. L’absence de changement en Europe découlerait également du fait que les sociaux-démocrates n’y contrôlent pas tous les gouvernements.

Lire la suite

06:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |