Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


26/06/2013

L’été finira bien par arriver Par Jean-Luc MÉLENCHON

VIDAGEnikonD9020juin09 054.jpgJe vais ralentir la cadence de parution sur ce blog puisque sans doute ce sera bientôt l’été pour de vrai. Je vais pouvoir mettre de la distance avec mon quotidien acharné. Mais avant cela il ne faut pas abandonner les combats en cours. C’est pourquoi je renvoie à ce qu’écrit mon avocate Raquel Garrido sur le procès que madame Le Pen lui intente. La tentative de faire taire la défense d’un avocat ou de l’intimider par une poursuite judiciaire est un fait d’une exceptionnelle rareté et gravité. J’ai noté quels médias étaient présents à la conférence de presse organisée sur le thème. Car à peine quelques heures après le résultat de Villeneuve sur Lot et leurs meuglements solennels, les vaches sacrées paissaient déjà ailleurs.

 Je prolonge aussi mon post sur l’affaire Kerviel. Pour cela je pars de la loi bancaire en cours d’examen et je m’intéresse au contexte de l’action de la Banque en cause, la Société Générale au moment où elle décide de faire de Kerviel un coupable idéal.

Photo 336.jpgAvant de dételer, je vais faire encore une session à Strasbourg et encore avant cela, cette fin de semaine, je conclurai deux grandes fêtes populaire: celle du « Travailleurs Catalan » dans les Pyrénées orientales et celle de Lézan dans le Gard organisée par mes amis communistes. Là j’aurais l’occasion de développer ce que je pense du moment et de ce que nous devons faire selon moi. Puis j’irai aux journées d’été du Parti de la Gauche européenne à Porto où je dois conclure le meeting du vendredi. De là je rentrerai à Paris pour boucler une valise au long cours avant d’aller à Quito, en Equateur, où se travaille la déclaration à propos du forum de la révolution citoyenne. Après quoi j’irai au forum de San Paolo, comme l’an passé, mais en compagnie d’éminents amis vénézuéliens si tout se passe comme prévu. Je pense que je resterai un peu sur place à Quito, pour souffler et me soustraire à la hargne médiatique qui m’accable ici, où que j’aille et quoique je fasse, toujours sur « l’à côté » qui, bien sûr, « révèle » l’essentiel. Exemple récent. Sans doute l’avez-vous ignoré mais de mes cinq heures au salon du Bourget, le « Lab d’Europe 1 », un vieil ennemi traditionnel très proche de la droite extrême, a extrait quelques secondes du travail d’une caméra de « France 2 » dont j’avais accepté l’accompagnement. Les images sélectionnées sont présentées pour souligner ma préférence pour la classe affaire en avion. Elle est réelle. On s’intéresse moins à ma description de la maltraitance des passagers de la classe économique ! Elles ont fait le « buzz » comme on le dit. Mes « goûts de luxe » ont été aussitôt pointés dans le JDD. Lequel de ces clowns voyage comme moi en métro et en bus dans Paris ? Lequel de ces pitres voyage en classe éco quand il fait des voyages ? Et combien se paient leur billet d’avion eux-mêmes ? Aucun bien sûr. Le « Lab d’Europe 1 » est spécialisé dans ce genre de montage provocant à mon sujet. Une sorte de « petit journal » en plus gras, plus trivial et en moins drôle.

L’essentiel pour moi, cela aura été le résultat de l’élection partielle de Villeneuve.

Lire la suite
VIDAGEnikonD9020juin09 054.jpg

17:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Plainte de Marine Le Pen, l'avocate de J-L Mélenchon mise en examen

RaquelG.jpg

Dans le monde idéal de Marine Le Pen, ses victimes n’ont pas le droit à un avocat Par Raquel Garrido, avocate

Aujourd'hui à 10h du matin je me suis présentée à la Galerie de l'instruction du Palais de Justice de Paris. C'est là que se trouvent les cabinets des Juges d'instruction. On n'y entre qu'après avoir justifié de son identité auprès des gendarmes postés derrière un hublot en verre épais. La grande majorité des personnes qui ont à faire à la Justice pénale ne verront jamais un magistrat instructeur. Très peu d'affaires pénales sont instruites par ces juges indépendants. Il s'agit principalement des crimes (c'est-à-dire les faits jugés en Cour d'Assises), auxquels s'ajoutent certaines affaires compliquées ou à haut potentiel de scandale, par exemple celles qui ont un caractère politique. On y traite également les délits de presse, encore que dans ces cas il n'y a pas vraiment d'instruction, comme je l'expliquerai.

Les gendarmes de la Galerie de l'Instruction ont été surpris, ce matin. Une personne convoquée qui se présente en robe d'avocat, c'est inhabituel. Madame le Juge a également été surprise de voir arriver mon avocate, Me Galina ELBAZ, avec moi-même en tenue de fonction. Mais elle a très bien compris pourquoi j'ai comparu en robe. C'est bien en tant qu'avocate que je suis pourchassée par Marine Le Pen.

C'est en tant qu'avocate que j'ai dit que Marine Le Pen avait commis des délits. Je l'ai dit dans une citation directe que l'huissier a signifié à Marine Le Pen début juin 2012. Dans cette citation, que j'ai rédigée avec mon confrère Erwan Lorvellec, j'ai dit que Marine Le Pen avait violé l'article 226-8 du Code Pénal et l'article L97 du Code électoral. Du fait de ces délits, j'ai cité Marine Le Pen à comparaître directement devant le Tribunal Correctionnel de Béthune.

En tant qu'avocate, j'ai expliqué cette démarche procédurale à l'AFP. J'ai expliqué la différence entre une plainte auprès du Procureur de la République, qui avait pour objet de mettre en mouvement les services de police afin d'élucider un délit, et la citation directe qui suppose que l'auteur soit déjà identifié et les éléments de preuve déjà constitués. J'ai expliqué que pour procéder par citation directe il fallait être sûr quant au fait que la personne visée a bien commis le délit. C'est mon rôle d'avocat que de qualifier juridiquement les faits. En l'occurrence les faits sont connus. Il s'agit de la distribution à Hénin-Beaumont, à quelques jours du vote, d'un faux-tract représentant mon client, Jean-Luc Mélenchon.

Lire la suite

L’extrême droite se croit tout permis
Madame Le Pen a obtenu la mise en examen de mon avocate au prétexte d'un propos qu'elle aurait tenu selon une dépêche de presse.

La tentative d'intimider mon avocate dans l'affaire des faux tracts de Madame Le Pen contre moi à Henin-Beaumont est d'une exceptionnelle gravité. Elle montre combien l' extrême droite peut déjà se croire tout permis dans notre pays.

J'appelle tous ceux qui comprennent ce que cela signifie à apporter leur soutien à mon avocate et à son syndicat le SAF qui l' accompagne dans sa défense.

Jean-Luc Mélenchon

RaquelG.jpg


Pétition de soutien à Raquel Garrido : Clickez ICI

11:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Le FN : Les membres de l’oligarchie au service des puissants

MLePen1.jpgA chaque nouveau renoncement le PS perd du terrain, comme le montre bien toutes les dernières législatives partielles. Alors que c’est l’abstention qui est la grande gagnante, certains médias voudraient nous vendre le FN comme alternative, quelques rappels s’imposent pour démasquer ceux qui ne sont que les idiots utiles du système. Derrière les mots d’ordre opportunistes du FN, abaissons les masques : ils sont par eux-mêmes et par leurs prises de positions politiques les représentants de l’oligarchie et contribuent à maintenir le système en place ! Leurs discours changent avec le vent et leurs mensonges ne résistent pas à la réalité des faits.

1) Des votes qui ne trompent pas : au service du patronat !

L’élection de deux députés FN à l’assemblée est l’occasion d’éclairer les choix politiques réels du FN.

Marion Maréchal Le Pen a déposé plusieurs amendements à l’assemblée, notamment contre l’amnistie sociale et contre l’interdiction des licenciements boursiers. Dans le débat sur la loi de finance, elle dépose avec Gilbert Collard des amendements visant à diminuer les impôts des grandes entreprises. Sur les contrats de générations, ils défendent même un amendement qui supprime les pénalités financières pour les grandes entreprises...
Quant au Front national, les masques sont tombés lors du décès de Thatcher dont le FN salue la mémoire de celle qui a cassé les syndicats de travailleurs ou encore les services publics anglais. Marine Le Pen s’oppose même à la hausse du SMIC, à la baisse des loyers ou à la retraite à 60 ans.

2) Une dynastie riche à million !

Les Le Pen sont loin d’être des plébéiens: Jean-Marie Le Pen a su faire de riches mariages et surtout des héritages impressionnants : l’héritage Lambert s’est élevé à 30 millions de francs. Son patrimoine c’est aujourd’hui notamment le manoir de Montretout à Saint Cloud dans l’ouest parisien estimé à 6,5 millions d’euros, une maison à La Trinité en Bretagne (estimée à 1 million d’euros) et 50% d’une marque de champagne (chiffre d’affaires de 10 millions d’euros). Mais c’est aussi des arrangements financiers complexes : toutes les propriétés des Le Pen sont gérées en SCI (société civile immobilière) et les parts redistribuées à la famille pour payer moins d’impôts. Les le Pen sont assujettis à l’ISF et paient de mauvaise grâce. D’ailleurs Jean-Marie Le Pen a connu de nombreux redressements fiscaux, en 2005, le conseil d’Etat estime les sommes dues à 750 000 euros, dette effacée par le médiateur de Bercy. Comme quoi, on sait s’entendre avec le système chez les Lepen quand il s’agit d’argent !
Marine le Pen, vraie professionnelle de politique, ne fait pas qu’hériter le parti de son père, elle peut aussi cumuler les indemnités de députée européenne, conseillère régionale, conseillère municipale et présidente du FN.

N’oublions pas que c’est un très proche de Marine Le Pen qui a ouvert le compte suisse de Cahuzac ! Marine Le Pen a le même avocat que les plus grands fraudeurs de la République ! Elle l’a su avant mais n’a rien dit...

3) Un FN clientéliste et magouilleur

Partout où il a été aux affaires, le FN s’est rapidement retrouvé empêtré dans des affaires, à l’opposé de son slogan mensonger "tête haute, mains propres" !
La liste des magouilles serait trop longue, retenons les principales :

  • Jean-Marie Le Chevallier, ancien maire de Toulon, élu sous l’étiquette FN. Condamné en 2001 pour détournement de fonds publics
  • Daniel Simonpiéri, ancien maire de Marignanne, élu sous l’étiquette FN. Condamné en 2011 pour emploi fictif, fausses factures et favoritisme
  • Catherine Mégret, ancienne maire de Vitrolles, élue sous l’étiquette FN. Condamnée pour détournement de fonds publics
  • Brunot Mégret, ancien maire de Vitrolles, élu sous l’étiquette FN. Délcaré inéligible pour non respect des règles de financement des campagnes électorales

Daniel Simonpiéri et Bruno et Catherine Mégret ont quitté le FN pour créer le MNR en 1998.L’un de leur principaux soutiens était alors Steeve Briois, suppléant de Marine Le Pen à Hénin-Beaumon en 2012 et secrétaire général du FN. A Toulon comme à Vitrolles, les maires FN sont déclarés inéligibles et c’est leurs femmes qui se présentent ensuite à la mairie.

Ainsi, dans tous les cas, la gestion des mairies est désastreuse et conduit rapidement à des hausses d’impôts et un endettement important, tandis que des pans entiers de politique municipale comme la jeunesse sont à l’abandon. L’arrêt de toute politique de prévention conduit même à l’explosion de l’insécurité.

4) Un FN, une extrême droite en eaux troubles : ses liens directs avec les membres violents des droites radicales

Relations-FN-JNR-300x162.jpg
L’assassinat de Clément Méric a remis en lumière les activitiés des groupuscules d’extrême-droite mais une certaine presse complaisant a choisi de taire leurs liens directs avec le FN. Et pourtant, les JNR, Troisième Voie et d’autres groupuscules ont bel et bien assuré le service d’ordre de la campagne de Marine Le Pen en 2012 pour les présidentielles. Serge Ayoub et ses accolytes sont bien venus la soutenir sur le marché de Hénin-Beaumont pour les législatives. Serge Ayoub et Marine Le Pen ont même déjà déjeuné ensemble... Même les images du petit journal le prouvent !

Marine-Le-Pen-chez-Batskin.jpg

Sylvie Aebischer, Boris Bilia

Notes précédentes :

Progression du FN : Si Barroso fournit le carburant, Hollande en est le pompiste !

Front National : les meilleurs serviteurs du système


MLePen1.jpg

Sylvie Aebischer, Boris Bilia

08:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Lutter contre la fraude fiscale, nous on peut !

evasion_fiscale-secu.jpgLa fraude fiscale : le pillage organisé du budget des Etats

Loin d’être un phénomène marginal, la fraude fiscale a de graves répercussions sur les finances de la France. Selon les estimations de Solidaires finances publiques, ce sont entre 60 et 80 milliards d’euros qui échapperaient tous les ans à l’impôt, soit un montant supérieur au budget de l’Education Nationale. Au niveau européen ce chiffre représenterait 1000 milliards d’euros. Autant d’argent qui pourrait être réinvesti chaque année au service de l’intérêt général et ne profiterait pas aux marchés financiers. Il y a aussi la fraude aux cotisations sociales des entreprises, notamment par le travail au noir, estimé à plus de 10 Mds€ /an ! Bien loin de ce que la droite et l’extrême droite veulent nous faire croire avec la fraude aux allocations, estimée à moins de 2Mds€/an.

Pour certains, le phénomène de fraude va plus loin avec la logique perpétuelle d’optimisation, véritable système organisé d’échappement légalisé à l’impôt : l’avocat fiscaliste Olivier Riffaud considère même la France comme un véritable « paradis fiscal » ! Le droit fiscal permet des allégements très conséquents passé un seuil de niveau de patrimoine et de revenus. C’est sans doute la raison pour laquelle moins d’une personne sur 1000 assujettie à l’ISF quitte la France chaque année… Dans un système fiscal opaque et anti-redistributif, il est grand temps de revenir sur toutes exemptions profitant à l’accumulation et la transmission des hauts patrimoines. La France est bien le paradis des conseillers fiscaux !

- Dans la suite de Sarkozy, pas de moyens pour lutter contre la fraude

Hollande a beaucoup promis en matière fiscale. Mais le projet de loi présenté au parlement est très en deçà du nécessaire. On y trouve quelques mesures utiles comme la création du délit de fraude discale en bande organisée, la faculté de saisir des sommes liées à un contrat d’assurance vie et celle d’utiliser des documents ou informations dont la source est illicite. Mais l’essentiel n’y est pas ! Bercy va conserver le monopole de dépôt des plaintes pour fraude fiscale. Or, en 2011 sur 55 000 infractions fiscales constatées, seules 1000 plaintes pour fraude fiscale ont été déposées. Rien n’est évoqué non plus dans ce projet de loi concernant l’instauration d’obligations comptables et financières qui favorisent la transparence notamment pour les prix de transfert, c’est-à-dire les opérations comptables opaques entre pays que pratiquent les grandes multinationales. Manquent aussi à l’appel les déclarations des impôts payés dans les pays étrangers et particulièrement dans les paradis fiscaux ! Ainsi, c’est plus de 80Mds€ d’avoirs français en Suisse qui sont non déclarés.

Dans l’ensemble le projet a surtout un effet « tape à l’œil » : il n’y a aucun moyen humain pour mener à bien les investigations alors que c’est le cœur du combat contre la fraude. La BNRDF (Brigade Nationale de Répression de la Délinquance Fiscale) ne compte que 22 membres pour investiguer sur tout le territoire, on peut certes doubler ses effectifs comme le prévoit le texte, mais on reste très loin du compte. Depuis 2002, ce sont plus de 25 000 postes qui ont été supprimés dans l’administration fiscale et 2 100 en pour l’année 2013… Hollande valide la casse de Sarkozy !

Lire la suite

evasion_fiscale-secu.jpg

08:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

De qui et de quoi Barroso est-il le nom ?

Europe_barroso_epines.jpg

Le petit caporal bruxellois de la finance est d’une arrogance inouïe.

Du haut de son trône illégitime, il se permet d’insulter un ministre de la République française et de tirer un trait d’union entre celui-ci et l’extrême droite.

Les propos de Barroso révèlent où sont les intérêts qu’il défend. L’Europe de l’oligarchie, ça suffit ! La souveraineté du peuple français n’est pas une carpette sur laquelle Bruxelles peut s’essuyer les pieds !

Pour que cesse la politique d’austérité qu’il met en oeuvre et que François Hollande n’a de cesse de légitimer, Barroso, dégage !

06:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Après Villeneuve Par François Delapierre

Essence-ou-Diesel_6-600x300.png

Quel est le carburant du Front national, pour reprendre l’expression d’Arnaud Montebourg ? Force est de constater que la première année du mandat de François Hollande a donné à ce parti un coup de fouet sans précédent. Á la dernière présidentielle, le parti des Le Pen avait retrouvé son ancien étiage à la faveur de l’affaissement du sarkozysme. La poursuite et l’aggravation de la crise de la droite sur fond d’affaires à répétition continue de rabattre vers lui des électeurs traditionnellement acquis à la droite. Mais le FN n’atteindrait pas le score de Villeneuve-sur-Lot sans la désorientation des électeurs de gauche. Ceux qui ont voulu le changement en 2012, déçus voire furieux de la politique du gouvernement, se retrouvent massivement dans l’abstention. Au premier tour, le candidat PS chute de 15 000 voix. Au second, le calamiteux Front Républicain achève le désastre.

Et pourtant le Parti Solférinien ne veut rien entendre. Cet aveuglement doit être pris au sérieux. Tout indique que rien n’en viendra à bout. Déjà Hollande avait considéré l’élimination du PS du second tour de la présidentielle de 2002 comme un simple accident électoral et n’en avait tiré aucune conséquence. Cette fois encore, alors que le PS détient presque tous les leviers politiques du pays, les dirigeants solfériniens ont rejeté la responsabilité du naufrage sur les autres partis de gauche qui ont eu l’outrecuidance de se présenter aux suffrages. On doit donc en déduire que la stratégie du PS est incompatible avec l’existence de formations de gauche indépendantes de lui. La thèse n’est pas nouvelle : c’est celle des partis uniques qui se disaient, comme lui, socialistes. Le PS est plus moderne. Il en fait donc une théorie européenne. L’absence de changement en Europe découlerait également du fait que les sociaux-démocrates n’y contrôlent pas tous les gouvernements.

Lire la suite

06:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

25/06/2013

Le carburant du FN c’est aussi la 5e République!

Diapositive15-300x287.jpg

La 5e République devait apporter de la stabilité, permettre des choix clairs, moraliser les pratiques politiques. Le résultat de la législative partielle de Villeneuve Sur Lot ce dimanche démontre une seule et unique chose: sa mort clinique.  Imaginez un peu. Les électeurs devaient se prononcer sur fond de scandale politique majeur. Ils devaient voter UMP pour faire barrage au FN s’ils étaient de gauche. Le candidat de la droite extrême, pour battre celui de l’extrême droite, devait compter sur des électeurs d’habitude adversaires. A n’y plus rien comprendre en vérité! Quant à la morale dans tout cela, elle se baladait quelque part entre la peste et le choléra. A Villeneuve Sur Lot ce week-end, rien n’était clair, rien n’était moral, tout était instable. Depuis, les deux partis moteurs de cette 5e République jouent au jeu du « c’est pas moi, c’est lui ». Les Solfériniens du PS clament que le fautif c’est Cahuzac, c’est Barroso, c’est l’UMP qui banalisent le FN. L’UMP rétorque que le fautif c’est le PS et ses électeurs qui n’ont pas joué le jeu du Front Républicain ou d’un Hollande qui accroît la crise avec sa politique. Sauf que les affaires ils y sont englués tous les deux. Tout comme ils préconisent ensemble l’austérité, la règle d’or et l’intégration dans une Europe dirigée par Barroso. Ce faisant, ils accréditent le mot d’ordre du FN selon lequel l’UMP et le PS c’est pareil. Ce faisant ils rendent possible la quasi élection d’un très jeune homme et très incompétent candidat du FN qui a pour seul programme le rejet de ce que son appareil appelle le « système UMPS« . Dès lors, Il convient de s’interroger en urgence sur les raisons qui rendent valides aux yeux de beaucoup d’électeurs cette thèse du FN plutôt que d’essayer d’éteindre un incendie toujours plus vif, toujours plus dangereux, au moyen d’un misérable sceau d’eau qui porte le nom de Front Républicain. Ce Front Républicain ne vient-il pas, finalement, rendre crédible la rhétorique FN et son fameux « système UMPS« ? Le mode de scrutin majoritaire ne vient-il pas renforcer le discours victimaire du FN? L’absence de contrôle citoyen sur les élus ne rend-il pas possible la multiplication des affaires et des scandales qui alimentent ainsi la thèse favorite de l’extrême droite du « tous pourris« ? Et si, finalement, le carburant du FN c’était aussi les institutions de la 5e République?

Pour une élection nationale, le mode de scrutin de la 5e doit, dit-on, permettre de choisir au premier tour et d’éliminer au second.

Lire la suite

Notes précédentes :

Progression du FN : Si Barroso fournit le carburant, Hollande en est le pompiste

Le FN : Les membres de l’oligarchie au service des puissants

Front National : les meilleurs serviteurs du système

11:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/06/2013

Progression du FN : Si Barroso fournit le carburant, Hollande en est le pompiste !

montebourg_mariniere.jpgArnaud Montebourg parlant des résultats de l’élection partielle à Villeneuve sur Lot où le candidat FN talonne l’UMP a, ce soir sur France Inter, désigné le responsable : "Barroso est le carburant du FN".

Ce n’est pas faux. C’est bien plus pertinent que la réaction du PS qui s’est limité à voir dans cette déroute un simple effet Cahuzac, s’en prenant avec arrogance aux autres forces de gauche.
Seulement le ministre oublie le pompiste François Hollande. En menant une politique d’austérité et de l’offre pour répondre aux exigences de Bruxelles, le tout au nom de la "gauche", le Président de la République en organisant la désespérance sociale cultive le terreau sur lequel poussent les mauvaises herbes de l’extrême droite.

Ce n’est plus supportable. François Hollande et le gouvernement Ayrault conduisent non seulement la gauche mais surtout le pays à la catastrophe. Pour tous ceux qui, dans la majorité gouvernementale, partagent cette analyse, le temps est venu de rompre pour de bon avec cette politique suicidaire et s’unir avec le Front de Gauche. La réforme des retraites, digne de celle de Nicolas Sarkozy, leur en donne l’occasion.

Oui il est plus que temps.

Eric Coquerel

20:04 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Les chômeurs exclus de la Conférence Sociale > Violences ordinaires contre les chômeurs

aquiletour.jpgViolences ordinaires contre les chômeurs

Jeudi 20 juin au matin la place d'Iéna accueille les participants à la Conférence sociale. Une trentaine de militants des associations et syndicats portant le T-shirt de la Marche des chômeurs  se placent le long du trottoir, à cent cinquante mètres de l'entrée, pas question d'être plus près, vu le dispositif policier. Pas de pancartes, pas de drapeaux ni même de mégaphone, juste des T-shirts.

Le dispositif policier, un peu surpris, réagit avec violence, se précipite sur les manifestants pacifiques, les poussent sans ménagement, certains tombent à terre. Les manifestants s'indignent, font de la résistance passive, crient leur colère : les chômeurs et précaires, leurs représentants (MNCP, AC!, APEIS, DAL) sont exclus de la Conférence et maintenant le droit de manifestation leur est interdit.

Les gardes mobiles, habillés par Robocop, arrivent en renfort, les manifestants sous le nombre et les coups sont expulsés, conduits dans une rue adjacente puis escortés, encadrés, jusqu'à la station de métro Alma. Voilà, voilà, la place Iéna est nette de tout chômeur, le Président de la République, son ministre du Travail peuvent inverser la courbe du chômage devant un auditoire choisi.

Des caméras de chaînes télé accourues filment la scène, les journalistes font leur travail quoi, mais aucune image ne sortira, les directions de chaîne savent aussi servir : le pouvoir ou les chômeurs, y a pas photo. Quelques passantes (pourquoi surtout des passantes ?) viennent s'informer de ce qu'on nous reproche. Etre chômeur ou solidaire des chômeurs ? Porter un T-shirt ? Ah ben non, on n'est pas des terroristes, juste des manifestants, c'est insupportable parce que témoins vivant des résultats d'une politique. On dit souvent que les chômeurs ne bougent pas, sont invisibles mais quand ils sont debout pour se rendre visible, ils sont réprimés, censurés. Trop explosif, trop dangereux le chômage, on redoute une explosion sociale. Alors pensez, des chômeurs en marche pour leurs droits... avec en soutien des syndicalistes de Solidaires ou de la FSU. Non mais, circulez.

Bon, ben, on va continuer à circuler, à défier la pesanteur médiatique, narguer la majorité des syndicats qui nous snobe, tenter de sortir de leur stupeur les citoyens et citoyennes qui détournent la tête devant les chômeurs qui passent. Il en sortira quelque chose, je prends le pari. Même pas peur, même pas écoeuré. Et je vous attends samedi 22 juin pour l'étape Colomiers Toulouse. Rendez-vous à 13 h gare de Colomiers. Venez comme vous êtes, avec ou sans T-shirt de la marche, la préfecture n'a pas interdit la manifestation. Toulouse c'est loin de la Conférence sociale.

Robert Crémieux

Source : Blog Les irritants de pole emploi

Note précédente :

Partie de la Réunion, "La Marche des Chômeurs et Précaires" arrive à Montpellier

08:13 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

22/06/2013

Négociations : Grand marché Transatlantique> Non à l'Europe américaine !

Grand-Marche.pngUne perte grave de souveraineté qui met en danger notre modèle social !

Le grand marché transatlantique(GMT) est un projet d’accord de libre échange entre l’Union européenne et les États Unis. Loin d’être un sujet technique, le GMT est un sujet déterminant pour l’avenir de notre modèle social et économique : saisissons-nous du sujet et exigeons un référendum !

1) Un processus opaque à l’abri des peuples et de leur vote 

Projet ancien, combattu par toute la gauche en 1998 sous le non de l’AMI (accord multilatérald’investissement), remis à l’ordre du jour en 2007 même si ignoré des médias et tenu à l’abri de l’opinion des peuples. En 2012, la mobilisation avait permis d’effacer des tablettes l’ACTA, un accord anti-contrefaçon mais en réalité contre le partage de la culture sur internet, qui était négocié secrètement à l’abri des peuples.

L’accord changerait le visage de l’Europe qui serait incluse dans une vaste zone économico-politique avec les Etats-Unis : une entité de 77 états ! Les institutions non démocratique de l’Europe actuelle à 27 a démontré l’impossibilité d’une harmonisation sociale « vers le haut », comment peser demain face aux 50 États américains ?

La commission devrait recevoir le 14 juin 2013, le mandat des pays membres pour ouvrir les négociations en juillet 2013, l’accord pourrait alors aboutir dès 2015. Nous a-t-on demandé notre avis ? Nous a-t-on même tenus informés ? Vite exigeons un référendum !

2) Une course économique qui ne bénéficiera qu’aux Etats-Unis

Lire la suite

18:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

MONTPELLIER > MANIF ANTIFACISTE LE 22 JUIN À 15h00 AU PEYROU

 

antifa2.jpeg

Le fascisme et l’extrême-droite ne sont pas des courants politiques avec lesquels on dialogue ou on compose. Leur système est basé sur la violence physique, la haine, l’asservissement des peuples.

 

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

Le 5 juin, des militants d’extrême-droite ont tué Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste. Ce meurtre nous indigne et nous révolte ; il s’inscrit dans la suite de très nombreuses agressions commises par des groupes d’extrême-droite ces derniers mois. La situation exige des actes forts, permettant de mettre un coup d’arrêt à la propagation de ces idées et pratiques nauséabondes.


Dans le respect de leurs différences, de très nombreuses organisations appellent à s’unir pour rendre hommage à Clément et pour éliminer la haine fasciste.

Confortés par des partis qui reprennent des propos et des pratiques de l'extrême droite, les groupes fascistes refont surface. Les dernières actions contre le mariage pour tous et toutes ont été l'occasion pour eux d'être mis sur le devant de la scène. Nous dénonçons la banalisation du FN et de ses idées xénophobes et racistes.

L'exclusion, le rejet de l'autre, la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, conduisent au pire. L’Etat entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-es et des Roms. Au contraire, il est nécessaire d’agir avec détermination contre les commandos fascistes.

Odieux et inacceptable en lui-même, le meurtre de Clément dépasse le drame individuel. Agressions contre les lesbiennes, bi-es, gays et les personnes trans, contre les immigré-es et les personnes issu-es de l'immigration, les musulman-es, actes antisémites, violences envers des militant-es antifascistes et des organisations progressistes, se sont multipliées dans toute la France comme à travers toute l'Europe. Le mensonge, la haine, la violence, la mort, voilà ce que porte l’extrême-droite, de tout temps et en tous lieux.

Ce n’est pas une question morale ; le fascisme se nourrit des peurs face à l’avenir : 5 millions de chômeurs et chômeuses, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 3,5 millions de mal logé-es, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées, licenciements, fermetures d’entreprises...  Face à l’explosion des inégalités et aux politiques d’austérité, il faut reconstruire l’espoir collectif en une société plus juste. La question de la répartition des richesses que nous produisons est fondamentale. L’extrême-droite est à l’opposé de ces valeurs.

Utiliser la mort de Clément serait méprisable. A contrario, c’est honorer sa mémoire que de dire publiquement et ensemble ses engagements syndicaux et antifascistes, et de poursuivre encore plus nombreux-euses et déterminés-es ses combats pour la liberté et une autre société.

 Unité contre le fascisme et l’extrême-droite !

Manifestation à Montpellier Samedi 22 juin

rendez-vous 15h au Peyrou

Des manifestations seront aussi organisées en commun dans d’autres villes.

Eradiquer la menace fasciste nécessite un travail dans la durée et l’organisation de collectifs locaux. Nos organisations sont différentes, mais elles ont un point commun essentiel : le refus de l’intolérance, du nationalisme, de la haine, et de l’exclusion ; tout le contraire de ce que veut imposer l’extrême-droite !

09:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/06/2013

4 arguments contre la réforme des retraites. Pour nous c’est toujours 60 ans !

retraite60ans2.jpg1) Retraites : il n’y a pas de problème démographique

Nous vivons plus longtemps, réjouissons-nous ! Ces années gagnées sont une conséquence du progrès des conditions de vie et du progrès social dont la retraite à 60 ans. Mais les inégalités d’espérance de vie demeurent : un ouvrier (soit 1/4 des salariés) vit en moyenne 6 ans de moins qu’un cadre. L’espérance de vie en bonne santé est aujourd’hui, en France, seulement de 61,8 ans. Et cette espérance de vie en bonne santé stagne ou recule dans de nombreux pays d’Europe, dont la France et comme l’Allemagne depuis que l’âge légal de la retraite a été reculé à 65 ans.

Il n’y aurait plus que 7.6 retraités pour 10 actifs à l’horizon 2060 ? Oui mais avec des actifs qui produisent plus de richesses ! En 1900, la France comptait 1 agriculteur pour 3 habitants, aujourd’hui elle n’en compte plus que 1 pour 30 habitants. Connaissons-nous pour autant la famine ? Non car les progrès techniques ont amélioré le rendement de cette agriculture.

C’est la même chose pour les retraites : la croissance multiplie les richesses chaque année, le PIB aura doublé en 2060. A nous de consacrer une part croissante des richesses à la solidarité nationale. Mieux répartir des richesses multipliées par 2 : voilà le défi des retraites à horizon 2060 !

2) Retraites : il n’y a pas de problème de financement

Cessons le catastrophisme : même dans les pires projections le déficit des caisses de retraites ne représente jamais que 0% à 3% du PIB. A quoi cela sert-il d’être une des premières économies mondiales si ce n’est pas pour consacrer une part de la richesse nationale à profiter en bonne santé de nos retraites ? Depuis 25 ans, la part des salaires dans la valeur ajoutée a baissé de 8 à 10 points : les profits ont augmenté d’autant et se sont envolé en spéculation sans bénéficier ni à l’investissement, ni à l’emploi. Rattrapons ce retard !

Mais le déficit des caisses de retraites est aussi le produit des politiques d’austérité. Elles jettent la France et l’Europe dans une spirale récessive et entraîne la montée du chômage. Pour atteindre l’équilibre des retraites, il faudrait d’abord relancer l’emploi. D’ailleurs selon les scénarios de reprise de la croissance, les calculs montrent que les caisses de retraites retrouvent l’équilibre si le chômage baisse vraiment !

Lire la suite

11:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

20/06/2013

Fusion en vue au Front de gauche

logo_etoile--Converti-.jpg

lHumafr.jpgÀ l’appel de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), de la Gauche anticapitaliste (GA), de Convergences et Alternative (C&A), des Alternatifs, « 200 militants » se sont réunis, samedi, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en vue, d’ici l’automne, de « travailler à constituer un courant politique commun au sein du Front de gauche », selon la déclaration adoptée à l’unanimité à l’issue de la rencontre.

De six au départ – République et Socialisme et la Gauche unitaire (GU) s’y étaient associés –, les formations en présence ne sont plus que quatre, mais les organisateurs ont noté la participation de militants d’horizons divers, notamment de la GU désormais en retrait. « Une partie de nos partenaires a voulu précipiter les rythmes. Or, nous constatons encore des divergences, notamment sur le rapport au reste de la gauche ou sur le rôle du Front de gauche », explique Christian Picquet (GU) dont la formation entend poursuivre le dialogue.

Pour les autres, outre une « même approche sur la crise globale du capitalisme », des convergences de vue sont établies sur le nucléaire, l’Europe, ou encore sur les prochaines municipales, avec la volonté de « proposer au Front de gauche une ligne d’autonomie » au premier tour, explique Pierre-François Grond (GA). « Nous voulons sortir de l’atomisation de nos organisations, ajoute Clémentine Autain (Fase), pour être plus utile au Front de gauche au sein duquel nous défendons l’idée qu’il faut sortir du cartel d’organisations et permettre l’implication citoyenne, notamment par l’adhésion individuelle. »

La création d’un « mouvement commun » devrait se concrétiser lors d’une assemblée, les 23 et 24 novembre. D’ici là, les militants « intéressés par ce projet » sont invités à « constituer des collectifs locaux ». Des commissions de travail ont également été constituées et un prochain rendez-vous est d’ores et déjà fixé, le 23 août.

Julia Hamlaoui

10:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Transparence: Où sont passés les 200 milliards destinés au « sauvetage » de la Grèce ? Par Agnès Rousseaux

grecefmi02.jpgOù sont passés les 207 milliards d’euros débloqués par l’Union européenne et le FMI depuis 2010, dans le cadre des « plans de sauvetage » de la Grèce ? Ont-ils vraiment servi au peuple grec ? L’association Attac Autriche s’est penchée sur le détail des versements des deux programmes, validés le 2 mai 2010 et le 21 février 2012 [1]. Résultat : les principaux destinataires sont les banques grecques (à hauteur de 58 milliards d’euros) et les créanciers de l’État grec (pour 101 milliards), principalement des banques et fonds d’investissement.

Au moins 77% de l’aide européenne a donc bénéficié, directement ou indirectement, au secteur financier ! Seuls 46 milliards, parmi les prêts accordés par les créanciers internationaux et européens, ont servi à renflouer les comptes publics de la Grèce. Pendant la même période, l’État grec a payé 34 milliards d’euros, rien que pour les intérêts de sa dette.

Le gouvernement allemand a rejeté les conclusions de cette étude, expliquant que tous les Grecs ont profité du fait que les créanciers du pays n’aient pas fait faillite. Grâce aux plans européens, la Grèce a eu plus de temps pour mettre en œuvre des réformes, ce qui a profité à l’ensemble de sa population, selon Berlin. Les Grecs, asphyxiés par les mesures d’austérité liées à ces crédits internationaux, apprécieront.

Lire la suite sur BASTAMAG

09:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/06/2013

FdG : Mauvaise passe pour le Front de gauche. Par le Cri du Peuple

pousse1.jpg

On ne gagne rien avec la méthode Coué. Pour le Front de gauche, à l’image de celle de Villeneuve-sur-Lot, les élections législatives partielles qui se suivent se ressemblent et ne portent guère à l’optimisme. Certes, nous pouvons nous cacher derrière des frémissements de pourcentage à la hausse en profitant de l’abstention qui caracole. Or, non seulement, nous ne progressons pas en voix mais, au pire, nous en perdons dans la plupart des cas. Je ne veux pas désespérer Billancourt, je voudrais plutôt attirer l’attention de mes petits camarades de jeu : nous sommes mal !

On pourra toujours se dire, pour se faire plaisir, que nous progressons en pourcentages d’exprimés, que nous reculons moins vite en voix que les autres. La réalité est bien différente : malgré notre activisme de terrain, le Front de gauche ne capitalise pas le mécontentement et surtout pas celui des classes populaires. Non seulement nous peinons à élargir notre base mais nous avons surtout le plus grand mal à la conserver. Il y a plusieurs raisons à cela.

En premier lieu, et cela ne fera pas plaisir à beaucoup, nous sommes assimilés au Parti socialiste. Nos belles envolées sur le « parti solférinien », sur sa politique « objectivement de droite », ne servent guère. 90 % des citoyens de ce pays considèrent que le PS est un parti de gauche et, ce faisant, tirent un trait d’égalité, conscient ou inconscient, entre eux et nous. La défaite des socialistes aux municipales – défaite annoncée par les 8 revers consécutifs lors des élections législatives partielles – peut s’accompagner aussi par un recul du Front de gauche et, singulièrement, par un recul du PCF. Ce, quel que soit le scénario choisi : autonomie conquérante ou alliance avec le PS. Comme nous aurons les deux, très certainement, le manque de lisibilité politique à l’échelle nationale accentuera la raclée que je nous prédis.

Lire la suite

12:07 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |