Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


02/02/2014

Jours d’irresponsabilité, tout pour GATTAZ, faites le savoir

chômeur.jpgLes vœux de Hollande aux forces économiques auront finalement été des vœux au MEDEF et à lui seul. Les dirigeants syndicaux présents à l’Elysée ont reçu le discours présidentiel comme une gifle. Au sortir de la salle, le secrétaire général de la CFDT ne cherchait même pas à cacher sa colère : « il est hors de question que, d’un côté, il y ait des allégements de charges et, de l’autre, rien du tout ». Le président de la République venait de complaire à Gattaz et ses amis en renonçant à toute contrepartie chiffrée aux milliards d’exonérations de cotisations qu’ils empocheront.

Quand c’est flou il y a un loup. Le fumeux bois mort des « contreparties » qui flottait dans sa conférence de presse comme un débris de la recherche social-démocrate d’un compromis favorable aux salariés fut vite pulvérisé. Le pacte de Hollande avec Gattaz consiste donc à proposer à ce dernier de ne s’engager sur rien. Pas d’engagement donc pas de pacte. Pas de pacte donc pas sanction. Pas de sanction donc pas de responsabilité. Dans chacun de ses mots, Hollande aura été l’homme du mensonge.

Lire la suite

08:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

LA MER EST NOTRE AVENIR > 1ères Assises Écososialistes de la Mer à Toulon

la_terre_vue_de_l_espace.1432.jpgLa Mer couvre 70 % de notre Terre. Elle est notre Avenir. Avec les 1ères assises écososialistes de la Mer qui se sont tenues à Toulon, c'est l'ensemble d'un projet universel et ambitieux que nous  voulons vous faire  partager.

 


Assises écosocialiste pour la mer- Corinne... par lepartidegauche


Assises écosocialiste pour la mer- Younous Omarjee par lepartidegauche


Assises écosocialiste pour la mer- Jean-Luc... par lepartidegauche

 

08:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/01/2014

Chomâge + 7,2% en Languedoc-Roussillon, Mélenchon en parle sur RMC,

vive-la-6eme-republique_01.jpgMichel Sapin ne parvient pas malgré le pacte de responsabilité offert au MEDEF à réduire la hausse vertigineuse du chômage. Pire encore, l'UMP si elle revient au pouvoir en 2017, entre autres mesures de rétorsion contre les salariés, rétablira la retraite à 65 ans. Dans quel monde croit vivre aujourd'hui cette minorité écervelée de France antirépublicaine?

Lolo34


Le chômage ne s'inversera pas avec cette... par lepartidegauche

15:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

20/01/2014

MEDEF : Les chômeurs sont heureux avec 500 euros/mois. Essayez donc ce mode de subsistance !

L’aveu du MEDEF

chomage.jpgchômeur.jpgL’aveu est passé inaperçu. Même s’il ne l’a pas dit trop fort pour ne pas gêner le pouvoir, le MEDEF a défendu dans la renégociation de la convention UNEDIC la semaine dernière une baisse de l’indemnisation des chômeurs pour « rétablir les comptes ». Ce faisant, les amis de Pierre Gattaz révèlent qu’ils ne croient pas eux-mêmes à leur bobard de la création d’un million d’emplois ! Car ceux-ci rempliraient à ras-bord les caisses de l’assurance chômage. Ils estiment donc que le déficit de l’UNEDIC va continuer et même s’aggraver. C’est le choc de réalité : l’aveu de l’échec de leurs politiques néolibérales spectaculairement embrassées par François Hollande. Le nombre de chômeurs de plus de 50 ans explose suite au recul de l’âge de la retraite imposée par Fillon et aggravé par Hollande. Les ruptures conventionnelles adoptées pour « fluidifier » le marché du travail ont renvoyé des milliers de salariés vers les indemnités chômage sans créer un emploi. Quant à la flexibilité, elle coûte très cher au régime : le déficit atteint 5,4 milliards par an pour les CDD, 1,9 pour les intérimaires et 1 milliard pour les intermittents, selon l’UNEDIC elle-même.

Lire la suite

21:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/01/2014

« non à la hausse de la TVA »

tva1.jpgAu lendemain d’une conférence de presse dans laquelle le Président de la République a assumé l’accélération du cours libéral de sa politique et des cadeaux supplémentaires au grand patronat, le collectif "non à la hausse de la TVA" a lancé officiellement aujourd’hui sa campagne et ses outils de mobilisation contre la hausse de la TVA et pour une fiscalité juste, écologique et solidaire.

La vingtaine d’organisations, partis politiques, syndicats, associations qui ont initié cette démarche appellent à une vaste campagne de terrain dans toute la France, à des collectifs unitaires locaux sur cette question et à une journée nationale de mobilisations et manifestations dont une manifestation à Paris le 8 février.

Une pétition, qui a déjà réuni près de 11 000 signatures, servira de support à cette campagne sous la forme de carte postale à destination de l’Elysée et d’un site "stop-tva.fr".

A l’initiative de : Solidaires, Attac, Fondation Copernic, UFAL, Economistes atterrés, Femmes Egalité, Les Effronté-e-s, Féministes pour une autre Europe, MNCP, DAL, APEIS , Mpep, Front de Gauche (PG, PCF, Ensemble, PCOF, GU, R&S), NPA, Résistance Sociale

Carte-Postale-TVA-jpeg.jpg

07:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/01/2014

Municipales : Les bleus barons, on en veut pas !

Cumul des mandats, métropolisation : non aux baronnies locales !

vive-la-6eme-republique_01.jpgCe mercredi 15 janvier, le Sénat a une nouvelle fois voté sa propre exemption de la loi sur le non-cumul des mandats. Après avoir scandaleusement refusé de lever l’immunité de Serge Dassault la semaine dernière (7 janvier), le Sénat s’enfonce un peu plus dans sa déraison oligarchique, offrant le spectacle affligeant d’une institution dédiée aux passe-droits conservateurs plutôt qu’à l’intérêt général.

C’est au nom de la "Défense des territoires" (sic) que la "haute" assemblée a ainsi défendu le maintien de baronnies locales - dans un contexte où plane l’idée avancée en conférence de presse par François Hollande de favoriser la métropolisation c’est-à-dire de concentrer toujours plus de pouvoir dans les mains de certains méga-élus. Que ce soit par le cumul « pur jus » ou par la suppression de collectivités territoriales voisines, le résultat est le même : certains barons gagnent encore plus de pouvoir. Jean-Marc Ayrault entame d’ailleurs dès ce matin les travaux pratiques de concentration féodale en proposant de supprimer les départements de la petite couronne parisienne au profit de la métropole du Grand Paris. Contrairement à ce que déclare le gouvernement, cela aggrave les effets pervers de la régionalisation. Si l’on ajoute l’idée de règlementations différentes selon les régions annoncée par François Hollande, on a alors une véritable dislocation de la République, au profit d’une nouvelle caste de roitelets.

Ce nouvel épisode confirme l’urgente nécessité d’une refonte institutionnelle profonde. Le Sénat n’y aura plus sa place. La responsabilité politique sera érigée en principe. Tous les élus seront donc révocables par les citoyens. Toute réforme institutionnelle devra être démocratique, respectueuse de l’indivisibilité de la République et devra garantir la souveraineté du peuple et la défense du bien commun : pour cela, exigeons la Constituante, exigeons la 6e République.

19:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

VIDÉO des Voeux du PG :L'ntervention de Jean-Luc Mélenchon

" Des statuts sociaux de qualité pour une presse écrite de qualité..."


Voeux du Parti de Gauche- intervention de Jean... par lepartidegauche

19:17 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

17/01/2014

Hollande tout nu (politiquement)

JLMloicBertrand.jpgOn ne doit pas sous-estimer l’ampleur du virage assumé par François Hollande a l’occasion de sa conférence de presse. Certes, il est bien le même homme que celui dont j’ai décrypté, dans mon livre « En quête de gauche », le parcours idéologique depuis 1983. Inconnu à l’époque, ses premières tribunes de presse l’alignaient sur ce courant « démocrate », parti des Etats-Unis, qui a connu ensuite une escalade de surenchères libérales. De Tony Blair à Gerhard Schröder, une pente a été prise par la social-démocratie européenne, dont Hollande a été l’instrument en France. Elle s’est déployée jusqu’à la déchéance totale, avec la capitulation de Papandréou en Grèce devant l’assaut de la finance, mais aussi avec les gouvernements de grande coalition à répétition en Allemagne et dans plusieurs pays d’Europe. Certes, la précédente conférence de presse présidentielle, en novembre 2012, avait déjà affiché le paysage mental et sa conversion publique à la « politique de l’offre », caractéristique de la pensée économique de droite. Mais les journalistes ont raison de dire que c’est un franchissement qu’il a opéré cette fois-ci.

C’est le coup de barre à droite le plus violent d’un gouvernant de gauche depuis Guy Molet, élu pour faire la paix en Algérie, et qui envoya le contingent au combat. Hollande a été élu pour tourner la page de Sarkozy et faire la guerre à la finance. De cela, il ne reste rien.

Lire la suite

06:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/01/2014

Jean-Luc Mélenchon : il faut une opposition de gauche (vidéos)

Pour Hollande, ce qu'en énarque 'il SAY, c'est seulement la loi de l'offre et de la demande. Pourquoi en France et en Europe, on continue d'être dirigés par des has been ?

Vivement la gauche, vivement la 6ème !

Lolo34


"Il faut une opposition de gauche !" - J.-L... par lepartidegauche

2894487106_2.jpg

19:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Vive le vent... de Monsanto "Éteindez" la télé, allumez vos esprits (Vidéo)

Monsanto VEUT breveter et privatiser tout ce qui vit sur terre via sa filiale états-unienne Newsham Choice Genetics


Vive le vent... de Monsanto par Wakeup-

Vite_Ecosocialisme.jpg

19:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Nos voeux 2014 : Face à la droite et à l’extrême droite, le social-libéralisme n’est pas la solution

oeillets_R-Blang.jpgLe gouvernement a terminé l’année en apothéose le 31 décembre : décret autorisant l’ouverture le dimanche des magasins de bricolage, décret réduisant les exigences environnementales pour ouvrir ou agrandir une porcherie, et appel du parquet contre la relaxe des 5 militants CGT de Roanne !

Le lendemain, François Hollande présentait des vœux en assumant ouvertement son coming out libéral : attaques contre l’Etat et annonces de la poursuite de la baisse des dépenses publiques, engagement à baisser les cotisations sociales payées par les entreprises, charges contre « les abus et excès » de la Sécurité Sociale et plus un mot pour les classes populaires, pas un mot sur la solidarité. Même Jean-Pierre Raffarin a trouvé ces vœux « relativement à droite » !

On avait effectivement l’impression d’une mauvaise reprise des éléments de langage des gouvernements précédents. Pierre Gattaz, président du Medef s’est évidemment empressé de rebondir en demandant toujours plus : plus de baisses d’impôts et de cotisations, mais aussi plus de casse du droit du travail. François Hollande veut aussi supprimer « les contraintes » : plus d’accords entre des partenaires sociaux mais une charte d’engagement ; un pacte de responsabilité avec les entreprises en réponse à la demande du Medef d’un pacte de confiance mais surtout pas de contreparties exigées, et pour finir la volonté d’utiliser ordonnances et décrets. Comme cela, finis les débats publics et les députés de son parti qui osent débattre et amender les lois.

Mais le plus surprenant est le silence de tous ceux qui, au sein du PS et d’EELV, appelaient le gouvernement à changer de cap. Ce n’est pas vraiment ce changement-là qu’ils appelaient de leurs vœux ! Au moins les masques sont tombés. Nous savons qu’à chaque fois que la social-démocratie a choisi un tel chemin libéral, cela s’est terminé par des régressions sociales massives et le retour de la droite : Angleterre avec Blair, Allemagne avec Schroeder, Espagne avec Zapatero, Italie, Portugal. De nos jours pèsent en plus la menace de l’extrême-droite avec ses déclarations xénophobes et racistes et la volonté de semer la confusion en banalisant les propos racistes et antisémites.

Aussi, le seul positionnement qui peut aujourd’hui mobiliser toutes celles et ceux qui ont voté pour chasser Sarkozy n’est pas d’appeler au rassemblement d’une gauche qui n’a plus de gauche que le nom, c’est au contraire de s’affirmer réellement comme la seule option à gauche. Nous n’avons jamais été dans la majorité gouvernementale. Mais aujourd’hui nous devons dire clairement que nous sommes dans l’opposition à ce gouvernement. Mais une opposition de gauche.

Les tâches de la rentrée sont donc claires : soutien à tous les travailleurs qui se battent contre les patrons voyous et contre ce gouvernement qui préfère les patrons aux salariés, mobilisations contre la hausse de la TVA, participation massive à la manifestation du 22 février contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, solidarité avec nos camarades tunisiens ainsi qu’avec les femmes espagnoles en lutte contre l’obscurantisme religieux quel qu’il soit.

Meilleurs vœux de lutte !

Martine Billard, Co-Présidente du Parti de Gauche


06:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

11/01/2014

Politis : Des Dalton contre Dassault

DaltonSenat.jpglogopolitis.jpgPhoto:FlorenceTricoire/Politis Le collectif Sauvons les riches s’est rassemblé ce matin devant le Palais du Luxembourg. Il protestait contre le vote du bureau du Sénat qui a refusé de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault. 

« Arrête ton char Dassault  », « Honte  », « Liberté, égalité, opacité  ». Un petit groupe déguisé en Dalton et équipé de pancartes s’est installé sur le trottoir de la rue de Vaugirard, face à l’entrée du Sénat, usant, comme à son habitude, d’un ironie mordante. Le collectif Sauvons les riches est venu faire une haie d’honneur aux sénateurs qui ont « courageusement voté contre la levée d’immunité de Serge Dassault  », explique Julien Bayou, membre du collectif et conseiller régional EELV en Ile-de-France. Pourquoi avoir imité les habits des célèbres malfrats de Lucky Luke ? « Parce que le Sénat est devenu un point de chute plus accueillant que la tôle  », s’exclame le militant.

Soupçonné d’achat de votes, de corruption, de blanchiment et d’abus de biens sociaux, l’ancien maire de Corbeil-Essonnes avait écrit aux membres du bureau du Sénat en se présentant comme « l’ancien doyen du Sénat, grand officier de la légion d’Honneur  » et en leur assurant que les mesures de « coercition  » n’étaient pas obligatoire puisqu’il se mettrait à l’entière disposition de la justice. Il a manifestement été entendu, même à gauche, puisque deux sénateurs de la majorité dont on ne connaît pas encore l’identité ont voté l’un contre la levée de son immunité, tandis que l’autre s’abstenait.

Lire la suite

09:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Éric Coquerel : « Marquer le coup sur un sujet décisif pour l’avenir de l’autre gauche : sa stratégie »

logoRegardsfr.jpgÉric Coquerel, secrétaire national aux relations unitaires du Parti de gauche, évoque les tensions avec le PCF au sein du Parti de la gauche européenne et la stratégie de lutte contre une social-démocratie devenue le « pilier du néolibéralisme ».

ericcoqurelgrabels2012.jpg

Éric Coquerel à la Fête de la République de Grabels (34) 22.09.2012 DR

Regards.fr. Lors du récent Congrès de Parti de la gauche européenne, le Parti de gauche (PG) a décidé de « suspendre » sa participation à cette instance internationale. Pourquoi cette décision ?

Éric Coquerel. Nous avons abordé ce congrès avec l’ambition d’influer sur trois axes : la rupture plus claire avec l’UE, l’écosocialisme et la confrontation assumée avec la social-démocratie. Nous avons bien avancé sur les deux premiers, tant dans la résolution finale que par l’adoption de la motion sur l’écosocialisme. L’élection d’Alexis Tsipras comme candidat à la présidence de la Commission européenne face à Martin Schultz marque aussi, évidemment, une volonté d’affronter le libéralisme de droite comme de gauche. Il restait la question de la présidence. Nous avions prévenu que la candidature de Pierre Laurent posait problème en raison justement de sa décision, pour les municipales, de mettre sur le même plan listes autonomes et alliance avec le PS.

Lire la suite

08:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

VIDÉO : Qu’est-ce qui se cache derrière le Grand Marché Transatlantique ?

lateledegauche.jpgAtelier de lecture contre le Grand Marché Transatlantique


Qu'est-ce qui se cache derrière le Grand Marché... par lepartidegauche

Note précédente : La télé de Gauche : Le Grand Marché Transtlantique ( vidéo part 1)

07:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/01/2014

Sénat : L'Ancien Régime monte à l'assaut pour sauvegarder ses privilèges

Dassault-rafale-.jpg

Une fois de plus le Sénat vote l’impunité pour Serge Dassault

Le Sénat vient pour la deuxième fois de refuser de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault, pourtant demandée par les juges et approuvée cette fois-ci par le parquet.

La justice souhaite pouvoir l’entendre dans le cadre d’une enquête sur des achats présumés de votes, corruption, blanchiment et abus de biens sociaux à Corbeil. Le scrutin municipal avait été annulé en 2008, le Conseil d’Etat considérant qu’il était avéré que des dons d’argent aux électeurs avaient été effectués.

Après la décision du parquet de faire appel de la relaxe des 5 militants CGT de Roanne, le vote du Sénat institue le deux poids, deux mesures : syndicalistes, vous êtes condamnés, puissant sénateur vendeur d’armes vous n’avez pas de compte à rendre à la justice

Ce rejet de la levée de l’immunité ne peut venir que de la défaillance d’un élu se disant de gauche. La droite, quant à elle, a voté unanimement pour l’impunité de son copain. Qu’elle ne vienne pas demain se plaindre du rejet de la classe politique par les citoyens, ni de la montée du vote FN.

Ceux qui ont fait ce choix sont aujourd’hui la honte de notre République.

Martine Billard, co Présidente du Parti de Gauche

 


19:05 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |