Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


19/02/2014

Jean-Luc Mélenchon : "Montpellier, ville vitrine du Front de gauche"

melenchon_8.jpg

 © F3 LR S.Navas Montpellier - Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche avec Muriel Ressiguier, tête de liste Front de gauche aux municipales - 19 février 2014.

"Montpellier est la vitrine. Le Front de gauche se présente uni. Tout le monde va regarder", a estimé M. Mélenchon au cours d'une conférence de presse, avant une réunion de soutien à la liste conduite par Murielle Ressiguier.

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a affirmé mercredi que Montpellier serait "une vitrine du Front de gauche" qui se "présente uni" avec le parti communiste lors du scrutin municipal. La tête de liste, Murielle Ressiguier, était à ses côtés.

"Nous ne visons pas un bon score. Nous visons à remplacer" les élus actuels, a souligné le co-président du parti de gauche, alors que la liste de Mme Ressiguier est créditée, selon les différents sondages, autour de 10% des intentions de vote au premier tour. Mais les sondages qui mettent la liste à "un très bon niveau" ne prennent pas en compte l'abstention, a déploré M. Mélenchon.



"Dans les sondages, il y a 100 % de votants. Or, qui connaît un électeur socialiste qui bout d'impatience chez lui et qui se dit +j'ai tellement hâte de voir M. Schmol devenir maire?+", a-t-il demandé.
Pour M. Mélenchon, avec la mort il y a un peu plus de trois ans de la figure emblématique de la région, Georges Frêche "le grand arbre est tombé à Montpellier".
"On peut en penser ce qu'on veut. Mais Georges Frêche avait réussi une synthèse.

Cette synthèse est partie avec lui. Il faut dire qu'elle était de plus en plus improbable. Maintenant c'est l'heure de refonder le pacte que la gauche peut avoir avec cette population, avec cette région", a-t-il lancé.

Il y a dans ce contexte plusieurs candidatures. On retourne 30 ans en arrière avec la droite dont on sait ce qu'elle fera. Ensuite, vous avez la cohue socialiste d'un héritage bâclé. Ils se tirent la bourre, on ne sait plus très bien pour quoi faire, chacun espérant être celui qui va (succéder à Georges Frêche,ndlr). Mais je leur dis à tous: +le costume est trop grand pour vous, les chaussures sont trop grandes. Il n'y a pas de tenue d'homme disponible à votre mesure. Vous êtes des nains politiques par rapport à celui auquel vous aspirez succéder et face à celle que nous proposons+".

Jeudi, M. Mélenchon se rend à Carcassonne pour soutenir la liste Front de gauche conduite par Amandine Carrazoni.

20:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/02/2014

MONTPELLIER : Le Meeting Front de Gauche avec J-L MÉLENCHON, c'est tout à l'heure au Zénith!

Le FRONT de GAUCHE au ZÉNITH avec

JEAN-LUC MÉLENCHON    

le 19 Février à partir de 18h00

MeetJLM19fev14.jpg

21:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Montpellier municipales : Front de gauche, "non aux dépenses de prestige"

 MICHEL MARGUIER (mmarguier@midilibre.com)

MeetJLM19fev14.jpgAlors que demain soir, Jean-Luc Mélenchon sera au Zénith de Montpellier, à quelques encablures des municipales, le Front de gauche présente son programme... qui se veut à la fois ambitieux et social. 

Pour une ville "plus humaine", selon Muriel Ressiguier, tête de liste de “La gauche, la vraie”. Il s’agira d’en "finir avec les dépenses de prestige", selon Francis Viguié, actuel et très critique élu municipal. Concrètement, plusieurs mesures phares sont mises en avant. Comme une priorité donnée à la construction de logements sociaux, en même temps qu’une politique "de transparence" en la matière. Dans le même temps, il s’agira d’intervenir sur les réquisitions de logements mais aussi de signer des conventions avec les propriétaires.

Aussi, la mise en place d’un service public pour la petite enfance, de 0 à 3 ans. Avec création de 10.000 places de crèche, à horaires adaptés. Étant entendu que le retard pris à cet âge, notamment dans les quartiers en difficulté, est souvent déterminant. Dans un domaine proche, est prévue une mise à niveau égal de tous les équipements scolaires. Avec une attention particulière pour le temps périscolaire, qui doit être gratuit. L’État devant être mis devant ses responsabilités. "Il en va de l’équité d’une ville à une autre."

Question transports, il s’agira d’être "réaliste", tout en tendant vers la gratuité dès que possible. Autre idée forte, selon Roger Moncharmont, le doublement de la ceinture maraîchère autour de la ville. Avec, à la clé, entre 800 et 1.000 emplois et une mise en place de réels circuits courts. Une contradiction relevée par la liste : le maintien de cette ceinture dans l’optique de la création de la future gare TGV et du prolongement de la ligne 1 du tram. 

Par ailleurs, le Front de gauche rappelle son attachement à une gestion publique de l’eau quasiment immédiate. À ce propos : "Il faudra que Moure soit aussi transparent que l’eau", selon Francis Viguié. Dans le domaine de l’emploi, en particulier celui des jeunes, le parti entend favoriser, lors de la mise en place des marchés publics, les chantiers privilégiant l’emploi local.

Enfin, les animateurs principaux de la liste chère à Jean-Luc Mélenchon - présentée dans sa totalité le 27 février - comptent affirmer le rôle de la municipalité auprès des salariés menacés ; comme ceux de Sanofi ou encore du CHRU. "Il faut savoir faire preuve de courage politique."

18:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/02/2014

L'appel au sursaut républicain de Patrick le Hyaric

FN21-850x450.jpgIl est temps, grand temps de s’inquiéter.

Républicains, progressistes, humanistes, le moment est venu de réagir et de nous mobiliser. Des forces aux habits noirs prospèrent dans les fentes de la crise et défilent, depuis trois semaines consécutives, dans les rues de nos villes. Sans grandes réactions. Ces forces occupent les nouveaux moyens de communication que sont les réseaux sociaux et y déversent les venins du mensonge, des rumeurs et des contrevérités. Elles appellent au grand bond en arrière, contre les valeurs de la République et toute idée de progrès. De ce mouvement baptisé « jour de colère » raciste, antisémite et xénophobe à l’opposition au droit à l’avortement, du passage au rejet « du mariage pour tous » au « jour de retrait de l’école », qui n’est rien d’autre qu’une attaque contre l’école publique et ses enseignants, au combat contre la supposée « familiphobie » du gouvernement, après les immondes séquences de Dieudonné, ce que le pays compte de plus réactionnaire occupe le haut du pavé, dans la rue et dans les médias.

 Oui, il est temps, il est grand temps de se lever.

Ces mouvements rassemblent une myriade de groupes intégrés aux mouvances de l’extrême-droite, pénétrant les franges de la droite qui vont de l’UNI à l’Action française, du GUD à Jeunesse nationaliste. De plus en plus portés par des journaux comme « Valeurs Actuelles » et le « Figaro », ils ont table ouverte à la radio et à la télévision et se retrouvent dans le nouveau réceptacle lepéniste, baptisé «rassemblement bleu-marine ».

Lire la suite

20:28 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

06/02/2014

Jean-Luc Mélenchon, député européen:"Hollande meilleur ami des financiers"

JLMvignette.jpgEncore une fois Hollande est le meilleur ami des financiers

Le projet européen de réforme bancaire a été présenté le 29 janvier par Michel Barnier, le commissaire européen au marché intérieur. Il propose notamment d’interdire à ces banques de pratiquer la spéculation pour leur propre compte.

L'UMP Barnier fait le service minimum.

Il ne reprend pas l'idée d'une stricte séparation entre les activités de banques de détail et les banques d'investissement.

Mais pour François Hollande c'est encore trop !

Le ministre Moscovici réclame encore plus de tendresse pour la finance. Il demande que la réforme bancaire européenne n'aille pas plus loin que le coup de pistolet à bouchon de la réforme bancaire française.

Comme le disait Hollande : à Paris comme à Bruxelles, "la finance n'a pas de nom. Et pourtant elle gouverne ".

Mes questions à la Commission et au Conseil Européen >

Grand Marché Transatlantique: des experts plutôt que des citoyens

19:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/02/2014

Pour les sans famille politique, la débandade est commencée

4vivre.jpg

Quand ce post va paraître, je serai en route vers mon procès avec Marine Le Pen pour le faux tract d’Hénin-Beaumont. On verra quel écho cet événement trouvera dans la bien-pensance. Bien sûr, je serai donc absent de Strasbourg où je siégeais jusqu’à mercredi soir. J’ai demandé à être excusé. Je l’avais déjà fait sans succès la dernière fois. Il en ira de même, j’imagine, cette fois-ci. La leçon est donc la suivante : l’Union Européenne vous demande de n’avoir pas de respect pour la justice de votre pays. A la date d’un procès, l’Union européenne vous dit : « n’y allez pas ! ». Ca tombe bien, c’est ce que fait madame Le Pen. Il est vrai que l’Union européenne tient ses séances pendant les grandes dates nationales comme le 11 Novembre, le 14 juillet et ainsi de suite, dans un mépris total pour les grands évènements libérateurs. Mais elle nous impose toute sortes de génuflexions à la mémoire des Twin Towers et autres symbole de cette nature.

Cette absence m’a donné du cœur à l’ouvrage pour répondre à la boule puante des Bové le jaloux et papé Cohn Bendit. Il s’agit de mes absences et présences au parlement européen. Je lance un défi que les autres se risquent à faire un bilan de leur action aussi précis que le mien.

J’ai écrit au plus vite à partir de mes notes ces lignes sur trois thèmes : le moment ouvert par la capitulation du PS dans l’affaire de la loi famille, ma semaine d’itinérance sur le terrain et mes conseils d’action, le cas PSA, cas exemplaire de l’absurdité d’un capitalisme de cupidité pure. Je vous retrouve dans les chapitres auxquels vous pouvez accéder au choix de vos priorités, centres d’intérêt ou disponibilités en temps, en passant par les « boutons de titres » de chapitre qui sont en haut à droite de l’écran.

Lire la suite

20:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/02/2014

Loi Famille : Avec le PS, la droite est cajolée

manif-pour-tous-20130113_Manifantimariage_0054.jpgFélicitation aux organisateurs des manifs. Valls leur a donné raison. La loi famille est retirée, Hollande a obtempéré.

Avec le PS, la droite est cajolée, le Medef admiré, l’Eglise choyée.

La gauche est trompée et répudiée.

Notre heure viendra. J’appelle à des élections qui infligent aux listes gouvernementales une sévère punition.

L’opposition de gauche doit se regrouper.

Jean-Luc Mélenchon

crédit photo : Michel Soudais

19:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

VIDÉO> Rencontre avec Alexis Tsipras de SYRIZA et le Parti de Gauche

Alexis Tsipras, chef de file de la coalition grecque Syriza, a commencé son déplacement en France par une rencontre avec une délégation du Parti de Gauche emmenée par les co-présidents Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard.


Jean Luc Mélenchon et Martine Billard... par lepartidegauche

Alexis Tsipras s’est dit « très heureux » d’être présent au siège du parti de Jean-Luc Mélenchon dont la campagne présidentielle a marqué pour lui un temps fort de l’essor de l’autre gauche européenne depuis 2012.

Il existe un large accord entre Syriza et le Parti de Gauche sur le contenu de la campagne au prochaines européennes : une claire rupture avec lelibéralisme et la social-démoratie qui dirigent main dans la main l’Europe austéritaire. Alexis Tsipras a proposé pour cela à Jean-Luc Mélenchon la tenue d’un meeting commun à Athènes.

Cet échange nous renforce dans notre choix de la candidature d’Alexis Tsipras à la présidence de la commission européenne, comme signe qu’une véritable bifurcation est possible dans tout le continent.

Nous avons insisté sur la dimension écosocialiste de celle-ci, conviction qui réunit également no

Syriza_Logo.jpg

s deux partis qui ont convenu d’intensifier leur travail commun.logoPGnat.jpg

 

19:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Non à la barbarie policière en Grèce

farmakonisi.jpgNe pas répondre aux lourdes accusations concernant la tragédie de Farmakonisi qui a vu périr, le jeudi 23 janvier, une douzaine de migrants (principalement des enfants), littéralement abandonnés en mer par la police portuaire grecque, n’a pas suffi au gouvernement conservateur de Samaras.

Aujourd’hui, alors qu’ils manifestaient pacifiquement devant le ministère de la Marine marchande pour dénoncer les circonstances de cette tragédie, des étudiants grecs ont été roués de coups par les forces anti-émeutes de la police grecque et arrêtés.

Le Parti de Gauche s’associe aux camarades de Syriza pour dénoncer la politique migratoire et policière criminelle des autorités grecques et demander la mise en liberté des étudiants arrêtés.

Alors que la Grèce assume la présidence du Conseil de l’Union européenne depuis le 1er janvier, ces pratiques sont indignes des valeurs de solidarité et de liberté que l’Union est pourtant censée promouvoir .

François Ralle Andreoli

18:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/02/2014

Jours d’irresponsabilité, tout pour GATTAZ, faites le savoir

chômeur.jpgLes vœux de Hollande aux forces économiques auront finalement été des vœux au MEDEF et à lui seul. Les dirigeants syndicaux présents à l’Elysée ont reçu le discours présidentiel comme une gifle. Au sortir de la salle, le secrétaire général de la CFDT ne cherchait même pas à cacher sa colère : « il est hors de question que, d’un côté, il y ait des allégements de charges et, de l’autre, rien du tout ». Le président de la République venait de complaire à Gattaz et ses amis en renonçant à toute contrepartie chiffrée aux milliards d’exonérations de cotisations qu’ils empocheront.

Quand c’est flou il y a un loup. Le fumeux bois mort des « contreparties » qui flottait dans sa conférence de presse comme un débris de la recherche social-démocrate d’un compromis favorable aux salariés fut vite pulvérisé. Le pacte de Hollande avec Gattaz consiste donc à proposer à ce dernier de ne s’engager sur rien. Pas d’engagement donc pas de pacte. Pas de pacte donc pas sanction. Pas de sanction donc pas de responsabilité. Dans chacun de ses mots, Hollande aura été l’homme du mensonge.

Lire la suite

08:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

LA MER EST NOTRE AVENIR > 1ères Assises Écososialistes de la Mer à Toulon

la_terre_vue_de_l_espace.1432.jpgLa Mer couvre 70 % de notre Terre. Elle est notre Avenir. Avec les 1ères assises écososialistes de la Mer qui se sont tenues à Toulon, c'est l'ensemble d'un projet universel et ambitieux que nous  voulons vous faire  partager.

 


Assises écosocialiste pour la mer- Corinne... par lepartidegauche


Assises écosocialiste pour la mer- Younous Omarjee par lepartidegauche


Assises écosocialiste pour la mer- Jean-Luc... par lepartidegauche

 

08:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/01/2014

Chomâge + 7,2% en Languedoc-Roussillon, Mélenchon en parle sur RMC,

vive-la-6eme-republique_01.jpgMichel Sapin ne parvient pas malgré le pacte de responsabilité offert au MEDEF à réduire la hausse vertigineuse du chômage. Pire encore, l'UMP si elle revient au pouvoir en 2017, entre autres mesures de rétorsion contre les salariés, rétablira la retraite à 65 ans. Dans quel monde croit vivre aujourd'hui cette minorité écervelée de France antirépublicaine?

Lolo34


Le chômage ne s'inversera pas avec cette... par lepartidegauche

15:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

20/01/2014

MEDEF : Les chômeurs sont heureux avec 500 euros/mois. Essayez donc ce mode de subsistance !

L’aveu du MEDEF

chomage.jpgchômeur.jpgL’aveu est passé inaperçu. Même s’il ne l’a pas dit trop fort pour ne pas gêner le pouvoir, le MEDEF a défendu dans la renégociation de la convention UNEDIC la semaine dernière une baisse de l’indemnisation des chômeurs pour « rétablir les comptes ». Ce faisant, les amis de Pierre Gattaz révèlent qu’ils ne croient pas eux-mêmes à leur bobard de la création d’un million d’emplois ! Car ceux-ci rempliraient à ras-bord les caisses de l’assurance chômage. Ils estiment donc que le déficit de l’UNEDIC va continuer et même s’aggraver. C’est le choc de réalité : l’aveu de l’échec de leurs politiques néolibérales spectaculairement embrassées par François Hollande. Le nombre de chômeurs de plus de 50 ans explose suite au recul de l’âge de la retraite imposée par Fillon et aggravé par Hollande. Les ruptures conventionnelles adoptées pour « fluidifier » le marché du travail ont renvoyé des milliers de salariés vers les indemnités chômage sans créer un emploi. Quant à la flexibilité, elle coûte très cher au régime : le déficit atteint 5,4 milliards par an pour les CDD, 1,9 pour les intérimaires et 1 milliard pour les intermittents, selon l’UNEDIC elle-même.

Lire la suite

21:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/01/2014

« non à la hausse de la TVA »

tva1.jpgAu lendemain d’une conférence de presse dans laquelle le Président de la République a assumé l’accélération du cours libéral de sa politique et des cadeaux supplémentaires au grand patronat, le collectif "non à la hausse de la TVA" a lancé officiellement aujourd’hui sa campagne et ses outils de mobilisation contre la hausse de la TVA et pour une fiscalité juste, écologique et solidaire.

La vingtaine d’organisations, partis politiques, syndicats, associations qui ont initié cette démarche appellent à une vaste campagne de terrain dans toute la France, à des collectifs unitaires locaux sur cette question et à une journée nationale de mobilisations et manifestations dont une manifestation à Paris le 8 février.

Une pétition, qui a déjà réuni près de 11 000 signatures, servira de support à cette campagne sous la forme de carte postale à destination de l’Elysée et d’un site "stop-tva.fr".

A l’initiative de : Solidaires, Attac, Fondation Copernic, UFAL, Economistes atterrés, Femmes Egalité, Les Effronté-e-s, Féministes pour une autre Europe, MNCP, DAL, APEIS , Mpep, Front de Gauche (PG, PCF, Ensemble, PCOF, GU, R&S), NPA, Résistance Sociale

Carte-Postale-TVA-jpeg.jpg

07:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/01/2014

Municipales : Les bleus barons, on en veut pas !

Cumul des mandats, métropolisation : non aux baronnies locales !

vive-la-6eme-republique_01.jpgCe mercredi 15 janvier, le Sénat a une nouvelle fois voté sa propre exemption de la loi sur le non-cumul des mandats. Après avoir scandaleusement refusé de lever l’immunité de Serge Dassault la semaine dernière (7 janvier), le Sénat s’enfonce un peu plus dans sa déraison oligarchique, offrant le spectacle affligeant d’une institution dédiée aux passe-droits conservateurs plutôt qu’à l’intérêt général.

C’est au nom de la "Défense des territoires" (sic) que la "haute" assemblée a ainsi défendu le maintien de baronnies locales - dans un contexte où plane l’idée avancée en conférence de presse par François Hollande de favoriser la métropolisation c’est-à-dire de concentrer toujours plus de pouvoir dans les mains de certains méga-élus. Que ce soit par le cumul « pur jus » ou par la suppression de collectivités territoriales voisines, le résultat est le même : certains barons gagnent encore plus de pouvoir. Jean-Marc Ayrault entame d’ailleurs dès ce matin les travaux pratiques de concentration féodale en proposant de supprimer les départements de la petite couronne parisienne au profit de la métropole du Grand Paris. Contrairement à ce que déclare le gouvernement, cela aggrave les effets pervers de la régionalisation. Si l’on ajoute l’idée de règlementations différentes selon les régions annoncée par François Hollande, on a alors une véritable dislocation de la République, au profit d’une nouvelle caste de roitelets.

Ce nouvel épisode confirme l’urgente nécessité d’une refonte institutionnelle profonde. Le Sénat n’y aura plus sa place. La responsabilité politique sera érigée en principe. Tous les élus seront donc révocables par les citoyens. Toute réforme institutionnelle devra être démocratique, respectueuse de l’indivisibilité de la République et devra garantir la souveraineté du peuple et la défense du bien commun : pour cela, exigeons la Constituante, exigeons la 6e République.

19:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |