Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


29/04/2012

On lâche rien : le SMIC à 1 700 euros c’est possible !

P1180339.JPG

On lâche rien : le SMIC à 1 700 euros c’est possible !

La proposition du Front de Gauche de porter le SMIC à 1 700 euros bruts dés 2012 représenterait une hausse de 21%. Cela n’a rien d’irréaliste : le SMIC a déjà été augmenté de 25% en 1981 et même de 35% en 1968. Ce qui est incongru c’est que le SMIC n’ait fait l’objet d’aucun coup de pouce depuis 5 ans : ce n’était jamais arrivé sous la Vème République !

Pour les 3 millions de salariés payés au SMIC, cette hausse sera une bouffée d’oxygène. Comment vivre aujourd’hui avec un SMIC à peine 150 euros au-dessus du seuil de pauvreté ? La hausse proposée par le Front de Gauche représente 239 euros de salaire net supplémentaire pour un temps plein. Elle permettra aux plus modestes d’améliorer leur condition de vie et de contribuer à la relance de l’activité en achetant des produits de meilleure qualité écologique.

Le pays peut parfaitement payer cette hausse des bas salaires. Depuis 1981, la richesse créée par la France a doublé en euros constants. Et les patrons du CAC 40 se sont augmentés de 23% en 2010. Pourquoi ce qui est possible pour les patrons serait impossible pour les salariés ?

La hausse du SMIC ne menace pas l’emploi, bien au contraire. 75% des smicards se trouvent dans des secteurs de services qui ne peuvent être délocalisées. Quant aux petites entreprises, elles ne souffrent pas du niveau des salaires. Le programme du Front de Gauche répond à leurs deux principales difficultés. D’une part la relance de l’activité remplira leur carnet de commande. Et d’autre part le pôle financier public leur offrira un escompte à taux zéro ce qui leur redonnera la trésorerie vitale dont les banques les privent aujourd’hui.

1664927541_2.jpg

 

  Laurent Maffeïs

14:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

27/04/2012

Jean-Luc Mélenchon invité du 7/9 de France Inter le 27.04.12 Vidéo

Bandeau_Melenchon-158c7.jpg

Jean-Luc Mélenchon était vendredi 27 mars l'invité du 7/9 de France Inter. Très critique envers Nicolas Sarkozy qui "est en train d'extrême-droitiser la droite"; l'ex candidat du Front de Gauche affirme même que le Président-candidat "sort des mots, des phrases, des expressions qui sont directement tirés de la collaboration". Motivé à l'idée de voir le président-candidat être battu par la gauche, Jean-Luc Mélenchon est également optimiste quant aux chances du Front de Gauche de réaliser de bons scores lors des prochaines législatives car les indécis de gauche qui ont voté utile au premier tour de la présidentielle vont sans doute changer d'avis pour ces élections : "ceux qui ont voté utile au premier tour ont compris que quand on a un Front de Gauche à un haut niveau, le débat entre les deux tours se fera sur les questions sociales et non plus sur les immigrés".


Jean-Luc Mélenchon par franceinter


Jean-Luc Mélenchon par franceinter

12:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

COMMUNIQUÉ : Pas de danse du ventre devant le FN !

COMMUNIQUÉ

Pas de danse du ventre devant le FN !

Depuis dimanche soir, Nicolas Sarkozy et son entourage sont engagés dans une opération de séduction abjecte en direction du FN. Ce processus d’extrême droitisation de l’UMP est terriblement dangereux. Sarkozy apparait une nouvelle fois comme le meilleur agent électoral de Marine Le Pen comme il l’a fait depuis 5 ans. Nous lui répliquerons le 1er mai dans la rue.

Plus surprenantes sont les déclarations récentes de certains responsables socialistes.

Lundi soir, M. Montebourg a parlé d’un consensus entre "l’UMP, le FN et le PS" à propos de l’immigration. Hier, Mme Royal a déclaré que le droit de vote des étrangers n’était plus une priorité. A quoi s’ajoute une longue liste d’autres dirigeants socialistes qui expliquent qu’ils feront preuve de fermeté en direction des travailleurs sans papiers qui ne seront pas régularisés.

Ca suffit ! Ces déclarations amplifient les dégâts idéologiques de la progression des idées d’extrême droite.  Contrairement à ce que pensent certains apprentis sorciers, ces propos n’auront aucune efficacité pour battre la droite le 6 mai. La progression fulgurante du Front de Gauche démontre que c’est la question sociale qui est la préoccupation première de tous nos concitoyens.

1664927541_2.jpg

 

Alexis Corbière,
Secrétaire National du Parti de Gauche

 


11:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26/04/2012

Radio Sarkozy ment > Chômage: 11e mois consécutif de hausse en mars.

Radio Sarkozy ment > Chômage: 11e mois consécutif de hausse en mars.

ApeuRf4CEAAMLhp.jpgLe dernier indicateur du chômage avant le second tour de la présidentielle ne sera pas positif: le ministère du Travail vient en effet d'annoncer ce jeudi 26 avril que le chômage avait atteint son plus haut niveau depuis 1999, après un 11e mois consécutif de hausse, comme le rapporte Le Monde*.

Entre février et mars, le chômage a augmenté de 0,6%. Et depuis mai 2007, le chômage des catégories A, B et C confondues a connu une augmentation de 33,4%, ce qui représente 1.077.800 chômeurs supplémentaires en cinq ans.

En comptant les départements et territoires d'outre-mer, la France compte au total 4.582.000 chômeurs fin mars 2012, toutes catégories confondues.

Et ce sont les plus de 50 ans qui sont les plus touchés par la hausse au mois de mars (+1,1%), suivis par les moins de 25 ans (+0,9%).

* Un premier calcul nous avait fait aboutir à un 12e mois consécutif.

21:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

25/04/2012

Sur le 1er Mai, l'ombre de Pétain

Sur le 1er Mai, l'ombre de Pétain

médiapart.jpg 24 avril 2012 | Par Laurent Mauduit

http://www.mediapart.fr/journal/france/240412/sur-le-1er-...

Sarkozy : "Le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille".

sarkopetain_1200782115.jpg


Le « vrai » travail ?

Le “vrai” travail ? Celui des 600 accidents mortels, des 4500 mutilés du travail par an ? Celui des droits violés, des licenciements sans motif et des heures supp’ impayées ?

Le « vrai » travail ? Celui des maladies professionnelles, amiante, TMS, surdité, cancers, qui augmentent, sont sous-déclarées, sous réparées.

Le “vrai” travail ? 150 000 accidents cardiaques et 100 000 accidents vasculaires par an dont entre 1/3 et 50 % liés au travail…

Le “vrai” travail ? Ce jeune ascensoriste de 26 ans écrasé par l’engin qu’il réparait, à cause de la compétition sauvage « libre et non faussée » entre OTIS et KONE

Le “vrai” travail ? Et les milliers d’ouvriers désamianteurs que Sarkozy laisse en ce moment mourir sans protection par refus d’un moratoire ?

Le « vrai » travail ? Celui de l’ouvrier de 55 ans devant son marteau piqueur ? De l’instituteur de 62 ans pour sa 41e rentrée devant sa classe d’enfants ? De l’infirmière qui soigne encore à 65 ans ? De ceux pour lesquels le travail est devenu si pénible depuis le report de l’âge de la retraite ?

Le “vrai” travail ? Celui des mini-jobs, des stages, des emplois saisonniers atypiques, des 3 X 8, des 4 X 8, des intérims et CDD répétés ?

Le “vrai” travail ? Celui des millions de précaires ? « La vie, la santé, l’amour sont précaires… pourquoi le travail ne le serait-il pas? » (Parisot/Sarkozy)

Le « vrai » travail ? Celui des millions de travailleurs pauvres mal logés qui n’arrivent pas à vivre avec leurs salaires ?

Le « vrai » travail ? Celui du milliard d’heures supplémentaires non déclarées, non majorées, non payées attribuées à ceux qui ont un boulot au détriment de ceux qui n’en ont pas ?

Le « vrai » travail ? Celui des femmes qui gagnent 27 % de moins que les hommes ?

Le « vrai » travail ? Celui des jeunes à 25 % au chômage et à 80 % en CDD ?

Le “vrai” travail ? Celui des Travailleurs Handicapés exclus du dispositif retraite anticipée et pour lesquels les patrons paient plutôt que de les embaucher

Le « vrai » travail ? Celui des immigrés, forcés à bosser sans droits et sans papiers par des esclavagistes et marchands de sommeil bien franchouillards ?

Le « vrai » travail ? Celui des seniors licenciés, 2 sur 3 à partir de 55 ans et qui ne peuvent cotiser que 35 annuités alors que 42 sont exigés dorénavant pour une retraite décente ?

Le « vrai » travail ? Celui du partage féroce et forcé du temps de travail entre sur-travail sous-travail et sans-travail, avec des milliards d’heures supplémentaires, trois millions de temps partiels à 60 % subi, trois millions de précaires, cinq millions de chômeurs ?

Le « vrai » travail ? Celui des restaurateurs dont 1 sur 4 utilisent des clandestins, non déclarés dans le fond de leur cuisine ?

Le “vrai” travail ? Celui d’exploitants agricoles qui tuent des inspecteurs du travail pour pouvoir abuser d’immigrés clandestins ?

Le “vrai” travail ? Celui des beaufs des cadres casques oranges de chez Bouygues, des contremaitres qui appellent leurs manœuvres de la « viande » ?

Le “vrai” travail ? Celui qui ne fait jamais grève, qu’on ne voit jamais manifester, qui n’est pas syndiqué, qui piétine son collègue ?

Le “vrai” travail contre le droit du travail ? Le pauvre exploité apeuré qui sue, souffre et se tait, la dinde qui vote pour Noël !

Le “vrai” travail.. « sans statut » ? « La liberté de penser s’arrête là où commence le Code du travail » selon Mme Parisot et… M. Sarkozy

Le « vrai » travail… sans loi ? Celui sans état de droit dans les entreprises, sans protection des contrats, sans promotion dans les carrières, sans garantie de l’emploi ?

Le « vrai » travail ? Celui des conventions collectives, vieillies, foulées aux pieds par un patronat qui ne les négocient plus ?

Le “vrai” travail sans syndicat ? Sans syndicat il n’y aurait rien, pas de Smic, pas de durée légale, pas de congés payés, pas de sécurité sociale, pas de code du travail

Le « vrai » travail ? Sans CHSCT, sans hygiène sécurité, sans médecine du travail renforcée et indépendante ?

Le « vrai » travail ? Celui sans délégué du personnel, sans comité d’entreprise, sans CHSCT, sans institution représentative du personnel ?

Le “vrai” travail ? à France Télécoms, des dizaines de suicides, faute inexcusable du patron de combat qui licencie, stresse, harcèle, casse.

Le “vrai” travail ? Parlons en ! Stress, risques psychosociaux, harcèlement, souffrances, suicides, chantage à l’emploi, management de combat ?

Le « vrai » travail ? Celui sans justice qui remet en cause les élections prud’hommes et taxe de 35 euros ceux qui sont obligés de les saisir pour faire valoir leurs droits

Le “vrai” travail ? Les travaux les plus durs sont les plus mal payés, bâtiment, restauration, nettoyage, transports, entretien, industries

Le “vrai” travail ? Qu’est ce qu’il y connaît ? Dans le bâtiment, 1,1 million bossent surexploités, maltraités, mal payés, accidentés, et meurent sans retraite.

Le « vrai » travail ? Celui des 900 000 foutus dehors par « rupture conventionnelle » de gré à gré sans motif et sans mesure sociale ?

Le « vrai » travail ? Celui soumis au chantage à l’emploi, aux licenciements sans cause réelle et sérieuse, abusif, boursiers et incontrôlés ?

Le « vrai » travail ? Celui soumis à la spéculation de la finance, des fonds de pension cyniques et rapaces, celui des Molex, de Sea France, de Gandrange et Florange, de Continental, Freescale, de Lejaby, de Pétroplus, ou des Fonderies du Poitou, de toutes celles et ceux qui ont du se battre pour le garder ?

Le « vrai » travail ? Celui des auto-entrepreneurs, un million en théorie, la moitié en réalité, qui se font exploiter comme faux salariés, à bas prix et sans protection sociale ?

Le « vrai » travail ? Celui des fausses externalisations, de la fausse sous-traitance, du marchandage, du prêt illicite de main d’oeuvre, des marchés truqués ?

Le “vrai” travail ? Celui qui bosse dur pour survivre misérablement ou celui qui exploite dur les autres pour vivre dans des palais dorés, avec des millions aux Iles Caïman ?

Le “vrai” travail ? Celui des actionnaires, des rentiers, des riches, des banksters du Fouquet’s qui gagnent 600 SMIC par an en dormant ?

Le « vrai » travail ? Celui de Maurice Levy patron qui se ramasse 16 millions d’euros d’argent de stocks option de poche pillés sur les richesses produites par les salariés.

Le “vrai” travail ? Qu’est ce qu’il y connaît ce cul doré de Sarkozy ? N’a jamais passé la serpillière dans une cantine ni poussé un chariot.

13:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

O. Lafontaine/K. Ernst : « La gauche dans toute l’Europe, compte sur vous »

bandeauplaceaupeuple.jpg

O. Lafontaine/K. Ernst : « La gauche dans toute l’Europe, compte sur vous »

 Klaus Ernst, actuel co-président de Die Linke, et Oskar Lafontaine ont tenu à adresser à Jean-Luc Mélenchon un message de félicitations pour les résultats de ce premier tour et surtout des encouragements pour la suite.

Lafontaine-JLM.jpg

 Cher camarade Mélenchon, cher Jean-Luc,

Nous t’adressons nos vœux les plus cordiaux pour ton très bon résultat au premier tour de l’élection présidentielle en tant que candidat du Front de Gauche. Votre résultat montre que les électrices et électeurs français en ont assez d’une politique qui sert avant tout les intérêts des gens aisés et du capital financier. Toi et les militants du Front de Gauche, vous avez réussi à leur montrer des alternatives sociales et de gauche, et à les convaincre, dans des conditions difficiles, que ces alternatives sont éligibles.

Ce résultat des élections montre en même temps combien vous avez eu raison de vous battre de façon offensive contre toutes les tentatives de monter les victimes de la crise les unes contre les autres, et d’exacerber la xénophobie et le nationalisme.

Ce résultat est important au delà de la France. L’un des porte-drapeaux de la politique anti crise européenne, antisociale a été sanctionné par les électrices et les électeurs, et sera, espérons-le, définitivement chassé du Palais de l’Élysée dans deux semaines. Le duo Merkozy serait ainsi brisé.

A l’avenir, nous espérons qu’il ne sera plus aussi facile d’imposer à toute l’Union européenne des « mesures de lutte contre la crise » à l’allemande.

Cher Jean-Luc, nous te souhaitons ainsi qu’aux camarades du Front de Gauche d’arriver à imposer l’influence sur la politique française que révèle ce résultat, et en particulier que vous réussissiez à renouveler et à renforcer votre succès aux élections législatives. La LINKE allemande, la gauche dans toute l’Europe, compte sur vous.

Salutations cordiales

Klaus Ernst et Oskar Lafontaine

12:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Communiqué de René Revol, porte-parole régional du candidat Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, à l'élection présidentielle.

 1330302680.jpg

Communiqué de René Revol,  porte-parole régional du candidat Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, à l'élection présidentielle.

 À Grabels, le 24 avril 2012,

Ce dimanche 22 avril 2012, lors du 1er tour de l'élection présidentielle, les électeurs ont fait leur choix. Les grandes tendances qui se dessinent sont : le rejet de la politique du Président sortant, l'apparition d'une nouvelle force à gauche, le Front de Gauche passant les 10% ; une nouvelle poussée de l'Extrême droite.

Dans la région Languedoc-Roussillon, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche, obtient plus de 13% des suffrages exprimés. Avec le deuxième plus gros score pour le Front de gauche, notre région se place juste après Midi-Pyrénées, confirmant un ancrage durable et la progression de cette nouvelle force politique.

Force politique indépendante, le Front de gauche est la clé du résultat final. Par conséquent j'appelle toutes celles et tous ceux qui ont porté notre programme « l'Humain d'abord ! » à poursuivre le combat contre l'extrême droite et contre le politique d'austérité du Président sortant, en votant contre Nicolas Sarkozy le 6 mai 2012, en utilisant le bulletin de vote François Hollande.

L’espoir suscité par le Front de Gauche passe dans les jours qui viennent par une forte mobilisation pour chasser Sarkozy du pouvoir lors du 2ème tour des présidentielles. La mobilisation citoyenne autour du Front de gauche se poursuivra avec les élections législatives en envoyant le plus grand nombre de députés Front de gauche, afin qu’ils portent les lois nécessaires à notre peuple pour assurer la redistribution des richesses, la planification écologique, le retour de la retraite à 60 ans à taux plein, la fin des privilèges de la finance et de la banque, un logement abordable pour tous et la marche vers une 6èmeRépublique. Seule cette politique de rupture avec le libéralisme et le capitalisme, en mettant au cœur l’humain d’abord, peut faire barrage à la montée de l’extrême droite.

Fidèle à notre devise « unité dans les urnes et dans la rue », j'appelle tous les sympathisants, militants et soutiens du Front de Gauche à participer massivement au rassemblement du 1er mai à 10 heures devant les Jardins du Peyrou (Montpellier).

À l'issue de cette manifestation, toutes les composantes du Front de Gauche se retrouveront pour un rassemblement festif, au Kiosque Bosc (Esplanade), à partir de 12 heures.

René Revol, porte-parole régional du candidat Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon, à l'élection présidentielle.

11:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/04/2012

Qu’il s’en aille, vite !

bandeauplaceaupeuple.jpg

Qu’il s’en aille, vite ! Le suffrage a délivré son verdict. Contrairement aux pronostics qui se sont, une fois de plus, trompés, le peuple français s’est massivement déplacé vers les urnes. Son message a été d’une clarté absolue : il faut en finir avec Nicolas Sarkozy. Par Gabriel Amard.

Jamais un Président de la République sortant et candidat à sa propre réélection n’était pas arrivé en tête au 1er tour. De plus, le score cumulé de la droite est largement inférieur à celui de 2007 quand celui de la gauche progresse de 8 points.

C’est en effet le 2ème enseignement de ce scrutin : une force nouvelle à gauche s’est imposée. Que ce soit dans nos thèmes de campagne, notre façon de la faire avec les meetings en plein air ou les immenses rassemblements populaires fraternels, nous avons marqué cette période politique. Cela s’est retranscrit dans les urnes : c’est la 1ère fois depuis 1981 qu’une force politique à gauche du PS fait un score à 2 chiffres. Nous savons être portés par une dynamique qui va au-delà des élections. Nous sommes « le bruit et la fureur » des mouvements sociaux, des injustices qui crient, de la misère qui hurle.

Toutefois, nous ne sommes pas parvenus à passer devant le Front National. Celui-ci fait un score historiquement haut, captant plus de voix que lors du second tour de Jean-Marie Le Pen en 2002. La responsabilité de certains caciques de la gauche est engagée, préférant taper sur Jean-Luc Mélenchon et multiplier les amalgames plutôt que de faire campagne contre le FN. Mais c’est bien la droite qui est la principale responsable de ce marasme. Accentuant la crise, montant les Français les uns contre les autres, expulsant à tour de bras, montrant du doigt les Roms, multipliant les dérapages verbaux racistes, stigmatisant des religions, ils ont couru après le Front National. Le résultat a été contraire à celui de 2007. Une partie de l’électorat de droite a glissé du vote UMP au vote FN.

C’est pourquoi il faut d’urgence les dégager de là. Sans condition, il faut prendre le 6 mai le bulletin de vote qui expulsera Nicolas Sarkozy de la vie politique française. Ces serveurs de soupe du Front National ne doivent plus nuire. C’est aussi la fin d’un axe allemand qu’il constituait avec Angela Merkel, qui maintenait les peuples européens sous le joug d’une austérité qui ne profite qu’aux banquiers et aux financiers. Plus de 11% nous ont fait confiance. Les voix du Front de Gauche sont désormais indispensables pour obtenir cette victoire.

D’autres échéances nous attendent. Je pense bien sûr aux élections législatives des 10 et 17 juin. Mais plus proche encore, je pense au 1er mai. Nous serons dans la rue à 15h à Paris aux côtés des syndicats comme nous serons aux côtés des travailleurs en lutte contre les licenciements et les fermetures d’entreprises.

Plus que jamais, la lutte continue avec le Front de Gauche !

afficheUMP5.jpg

10:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Le 6 mai, battre Sarkozy

bandeauplaceaupeuple.jpg

Le 6 mai, battre Sarkozy

Au premier tour de l’élection présidentielle, avec une large mobilisation des électrices et des électeurs, nos concitoyens ont fait connaître leur condamnation nette de la politique sarkozyste, leur rejet de l’Europe ultra-capitaliste, dont il est l’un des auteurs. Le rejet est si fort que, pour la première fois depuis le début de la cinquième République, un Président de la République en exercice n’arrive pas en tête du scrutin.

Par Patrick Le Hyaric.

Battre-Sarko-copie.jpg

 F.Hollande qui arrive premier de ce premier tour devient le candidat du rassemblement des forces progressistes pour battre nettement le 6 mai N. Sarkozy. Il bénéficie à la fois du rejet sarkozyste et aussi, dans les derniers jours, du vote des électrices et des électeurs, qui, tout en souhaitant ancrer la gauche plus du côté des aspirations en utilisant le vote Jean-Luc Mélenchon, ont choisi, au dernier moment, un vote qu’ils considéraient comme « utile », non pas forcément pour eux-mêmes, mais pour s’assurer que la gauche soit au second tour.

Le mécanisme même de l’élection présidentielle pousse toujours à de tels votes. Ceci ne change rien à la demande d’une gauche combative, menant une vraie politique de changement. Dans ce contexte, les résultats de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche sont très positifs. Le Front de Gauche progresse d’élection en élection depuis sa création. Il multiplie par près de six les résultats obtenus par Marie-George Buffet lors de la dernière élection présidentielle.

Cette alliance unitaire de la gauche du changement devient donc, avec près de quatre millions de voix, une force sur laquelle nos concitoyens pourront compter désormais pour faire gagner la gauche, surtout la faire réussir face aux puissances financières et aux autorités européennes.

Les souffrances, le désespoir ont conduit une masse importante -bien trop importante- des électrices et des électeurs à choisir l’extrême-droite pour se faire entendre. Face au rouleau compresseur de la mondialisation capitaliste, de l’Europe ultralibérale, nombre de nos concitoyens croient ainsi faire bouger les lignes. En fait, leur vote pousse malgré eux à droitiser encore les choix, à attiser les divisions et les haines, alors que les vrais responsables de la crise ne sont en rien inquiétés. En reprenant d’ailleurs les thèmes de l’extrême-droite, le Président de la République les a validés et poussés à grossir l’extrême-droite française de sinistre mémoire.

La cause des difficultés des familles, la désertification des campagnes, la destruction des services publics, la mise en cause du droit à la retraite à 60 ans, n’est pas à rechercher chez son voisin mais dans des choix politiques tous orientés vers la satisfaction des demandes des ogres de la finance.

Le 6 mai, le choix est donc simple. Soit, la reconduction du candidat des riches et des puissants qui aggravera encore la vie de chacune et de chacun. Soit, le rassemblement des forces progressistes et humanistes pour ouvrir une nouvelle page de notre République qui doit placer les urgences sociales en son cœur, refuser les diktats européens, progresser vers une nouvelle répartition des richesses, avec la justice sociale et fiscale, la défense des services publics, de nouveaux droits citoyens et le combat pour une politique agricole commune relevant les revenus paysans et installant des jeunes agriculteurs.

L’enjeu du 6 mai : battre N. Sarkozy et donner une chance au changement, avec le vote F. Hollande et la mobilisation populaire.

10:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/04/2012

« Nous avons porté l’essentiel du combat contre le FN »

bandeauplaceaupeuple.jpg

« Nous avons porté l’essentiel du combat contre le FN »


Jean Luc Mélenchon déterminé à "tourner la page... par LCP

06:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |