Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


20/01/2015

Sécurité ou laïcité ? Par François Delapierre

Charlie_Forbach.jpg

Policièrement parlant, disons-le, les preneurs d’otages de Charlie Hebdo et de la supérette kasher de la Porte de Vincennes étaient des rigolos. Certes ils ont fait un carnage qui a remué le pays dans ses profondeurs. Mais le principe d’une prise d’otages est de sauver les preneurs d’otages. Et ils y laissèrent leur vie. On ne peut pas grand-chose contre des candidats au suicide.

C’est pourquoi la mise en cause des services de sécurité français n’a pas de sens. La réforme des renseignements généraux peut être montrée du doigt. C’est en effet un défaut de renseignement qui est en cause. Mais il faudrait pour cela critiquer l’austérité imposée à cette direction et contester les regroupements opérés au nom justement de la lutte anti-terroriste.

Les lois anti-terroristes ont cela de commun qu’elles ne visent pas à répondre à des faits mais qu’elles utilisent un état de l’opinion pour pousser leurs pions sécuritaires. Celles de Sarkozy comme de Le Pen ne font pas exception à la règle. Tout au contraire. Quand admettra-t-on que la prétendue guerre contre le terrorisme est un échec complet et que les logiques militaires ne peuvent servir de référent pour l’action publique ? Le discours de Hollande sur le porte-avions Charles de Gaulle ne laisse voir aucune inflexion par rapport au cours suivi sous Sarkozy.

La réponse à la manifestation du 11 janvier n’est donc pas à rechercher dans une cinquième loi sécuritaire anti-terroriste, depuis qu’Hollande est au pouvoir. Elle est dans la stricte application de la laïcité et de l’égalité des citoyens. Tel était le message de la manifestation du 11 janvier.

11:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/01/2015

Faire République de tout bois

Republ.jpg

101392446.jpgLa semaine écoulée constitue évidemment un moment historique. Face à des assassinats politiques de djihadistes, rien n’était écrit à l’avance. Nous étions en plein déferlement « Lepéno/Zémmourien ». Le matin même Houellebecq, invité spécial de France Inter, voyait crédibiliser sa fiction délirante : « La France, un État Islamiste ? Houellebecq l’anticipe seulement de 10 ans » a pu dire un auditeur sans aucune contrepartie d’un journaliste.

Lire la suite

14:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

SOLEIL GREC : Le programme de SYRIZA

syriza_logo.jpg

Programme Grec de Gouvernement
Ce que fera un gouvernement Syriza
18 décembre 2014
Transform! publie le programme de gouvernement de Syriza, dévoilé par Alexis Tsipras, le 15 septembre 2014, lors de la Foire Internationale de Salonique

LE CONTEXTE DE NÉGOCIATION
Nous exigeons la tenue immédiate d’élections parlementaires, ainsi qu’un mandat de négociation non équivoque, dans le but:
• D’annuler la majeure partie de la valeur nominale de la dette publique, de sorte qu’elle devienne viable dans le contexte d’une « Conférence sur la Dette Européenne ». Cela s’est produit pour l’Allemagne, en 1953. Cela peut également se produire pour le Sud de l’Europe, et pour la Grèce.
• D’inclure une « clause de croissance » dans le remboursement de la part restante, de façon à ce que la croissance, et non le budget, la finance.
• D’inclure un délai de carence significatif pour le paiement des intérêts de la dette, de façon à consacrer ces fonds à l’aide à la croissance.
• D’exclure l’investissement public des restrictions prévues par le Pacte de Croissance et de Stabilité.
• D’aboutir à un « New Deal Européen » d’investissement public, financé par la Banque Européenne d’Investissement.
• D’obtenir un assouplissement quantitatif de la part de la Banque Centrale Européenne, sous la forme d’achats directs d’obligations souveraines.
• Enfin, nous déclarons qu’en ce qui nous concerne, le sujet du prêt de guerre auquel la Banque de Grèce fut contrainte, lors de l’occupation Nazie, n’est pas clos. Nos partenaires le savent. Dès que nous serons au pouvoir, ceci deviendra la position officielle du pays.

Lire la suite

13:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Elsa Wolinski censurée par le service public de télévision

ELSA W52531.jpg

Communiqué du Front de gauche des médias

Le journal national de France 3 du jeudi 15 janvier a rendu compte des obsèques de Georges Wolinski et des autres victimes des assassins fanatisés. Mais le traitement de ces obsèques a été très différent d’une édition à l’autre.

A 12h30 la journaliste a réalisé une interview de l’une des filles du dessinateur de Charlie Hebdo, Elsa, dont elle qualifie le message « d’émouvant et de combatif ».
Elsa déclare en effet : « Restons unis, ne votons pas Le Pen ; restons unis (…) Soyons ensemble (…) Qu’on continue à être intelligents (…) Pas d’amalgame ; pas de haine. »

L’appel d’Elsa Wolinski à ne pas voter Le Pen a sans doute donné des boutons à la direction de l’information du service public.

Les éditions suivantes, 19/20 et Soir 3 ont purement et simplement ignoré cet appel et donné d’autres extraits de l’interview.

Quant à France 2, les deux éditions de 13h et de 20h ont ignoré, elles aussi, cet appel d’Elsa.

Décidément les engagements politiques des dessinateurs de Charlie Hebdo continuent à déranger. Même sur le service public.

A quand la prochaine intervention de Marine Le Pen pour venir cracher sur leurs tombes et en direct sur le service public ?

Source : L'Humanité.fr
 

12:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/01/2015

Coco : "Mon Titi, ça te ferait bien chier de nous voir là avec nos gueules ravagées"


Coco : "Mon Titi, ça te ferait bien chier de... par francetvinfo

La dessinatrice Coco, rescapée de la tuerie de "Charlie Hebdo", a prononcé un hommage poignant au dessinateur Tignous lors de ses obsèques, jeudi à Montreuil.

18:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

« Merci, camarade ! » - Hommage à Charb - J.-L Mélenchon


« Merci, camarade ! » - Hommage à Charb - J... par lepartidegauche

Hommage de Jean-Luc Mélenchon à Charb, le 16 janvier 2015, à l'invitation de la famille du défunt.

14:43 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

15/01/2015

Merci CHARLIE par Éric Coquerel

101392446.jpg

Le nouveau numéro de Charlie qui paraît ce mercredi est pour moi l’occasion, au delà du symbole planétaire qu’est devenu le #JeSuisCharlie, de revenir sur les huits jours écoulés. De revenir une semaine en arrière, ce mercredi 7 janvier, qui paraît déjà si loin tant les jours qui ont suivi ont pesé bien plus lourd que leur réalité calendaire. Ce mercredi là, en fin de matinée, à la lecture d’un premier tweet annonçant une attaque à l’arme automatique dans les locaux de Charlie, j’avoue quelques secondes avoir cru à une blague du journal. Un humour du type de la célèbre Une « bal tragique à Colombey : 1 mort » auto appliquée. Dans ma génération je ne crois pas être le seul. Quelques minutes plus tard, sans plus d’information que la confirmation de tirs et de probables victimes, j’avançais déjà vers le journal dont je suis voisin de quelques centaines de mètres. Ce qui prédominait alors ? Juste le besoin de me rapprocher des « miens », sans même trop savoir, à ce moment là, comment ce réflexe solidaire pouvait s’exprimer. La suite, le monde entier désormais la connaît. Sur place, à l’intérieur du cordon sécurisé, on a tenté à quelques-uns de se réconforter comme on pouvait en refusant les noms des victimes qui tombaient les uns après les autres. Non pas lui, pas eux…

B7LoGm5IAAAzBNm.jpg medium.jpg« Eux » ce sont donc ce 7 janvier encore les « nôtres ». Ils n’appartiennent pas encore à des millions de personnes dans le monde. Ils sont de notre famille, une gauche restée fidèle à elle-même, subversive et iconoclaste. Je sais, il y a eu plusieurs Charlie dans l’histoire. D’ailleurs, à notre image, Charlie n’a jamais été un. Et depuis le 7 janvier je n’ai de toutes façons pas envie de faire le tri. Charlie hebdo c’est dans les années 70 l’un de mes repères dans un engagement personnel plutôt alors d’essence libertaire. J’ai grandi politiquement avec lui, avec ses éditorialistes, Cavanna en tête, et ses dessinateurs comme avec Cabu, Wolinski ou Gébé. Pas toujours d’accord mais ce n’était pas le but recherché. S’il y avait, s’il y aura j’espère, une ligne directrice dans ce journal c’est bien le droit de contester et se moquer de tous les pouvoirs, y compris religieux quand ils redeviennent menaçants pour notre liberté de conscience si ce n’est de vivre. Une manière, comme chantait Ferré, de dire « avec un air anar, qu’y a du soleil sur la façade ». Contre tous les obscurantismes donc, d’où qu’ils viennent. Charlie c’est aussi beaucoup de camarades dont Charb parce que des rédac chef appuyant, poing si bien élevé, la candidature de Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche il n’y en a pas tant que cela. Mercredi 7 janvier, en attaquant Charlie, « nous » avons eu ainsi la sensation profonde d’être nous-mêmes d’abord attaqués, comme le furent il y a quelques mois les dirigeants du Front Populaire Tunisien, avant que tout le peuple Français, ou presque, ne réagisse à l’unisson.

Depuis, je ne peux m’empêcher de penser que les morts de Charlie ont rendu un sacré service au pays même si on eut tant voulu qu’ils ne nous le rendent jamais. C’est parce qu’ils ont été les premières victimes que la pente prise a été fraternelle plutôt que haineuse. Bien sûr, la houle qui s’est mise en mouvement à cette occasion puise son énergie dans le caractère encore profondément républicain de notre pays, mais l’histoire et ses pulsions ne sont jamais écrites. En plein déferlement Lepéno/Zémourien, alors que le matin même Houellebecq invité spécial de France Inter voyait crédibiliser sa fiction délirante (« la France, un Etat Islamiste ? Houellebecq l’anticipe seulement de 10 ans » a pu dire un auditeur sans aucune contrepartie d’un journaliste), le profil des victimes a fait dévié la semaine dans la bonne direction. Profondément peinés, ce sont d’abord ceux qui partageaient l’humanisme de Charlie qui ont réagi et donné le là. Désireux d’alimenter la peur et le feu du choc des civilisations, les tueurs djihadistes, ou leurs commanditaires, se sont, du point de vue de leurs objectifs, profondément trompés. Le reste c’est la réalité de notre pays qui a fait dévier leur logique folle. Alors qu’ils voulaient trier leurs cibles, journalistes de Charlie, policiers, juifs en les distinguant du reste de la population, ils ont achevé Ahmed Merabet un policier de religion musulmane et vu dans l’hyper casher un malien, lui aussi musulman, Lassana Bathily, sauver plusieurs clients juifs en les cachant dans une chambre froide. Ce ne sont pas des petites histoire, c’est l’histoire de la France condensée en quelques jours qui fait que nous avons tous pu nous sentir dimanche si aisément à la fois journaliste très à gauche, flic et juif.

La suite sera difficile à n’en pas douter. Dès samedi, par l’entremise de plusieurs des chefs d’états invités par François Hollande, une partie du monde politico-médiatique a tenté de récupérer l’évènement : la France devrait enfin se rendre à l’évidence qu’elle est entrée pour de bon cette fois dans la guerre entre le monde démocratique et « occidental » contre la barbarie, le bien contre le mal, assimilant évidemment au mal tout ce qui n’est pas le paradis de l’OTAN, de l’Europe libérale et de la Troïka. On voit bien la suite, elle a commencé à apparaître : mardi à l’assemblée nationale, Manuel Valls s’est empressé de lier l’hommage des députés au vote de la poursuite du funeste engagement militaire de la France au Moyen-Orient. Une politique guerrière qui dans la lignée de celle engagée par les USA en Irak au début du troisième millénaire n’a fait que multiplier dans le monde les foyers intégristes. Bien peu Charlie dans l’esprit… Au nom de l’union sacrée, on nous demandera vite d’atténuer nos désaccords sur le libéralisme économique qui pourtant mine et déstructure notre société préparant le terreau terrible de la récession sur lequel poussent si bien les intégristes et fascistes de tous poil. L’extrême droite n’a pas cessé dans la période de vouloir diviser pareillement le, peuple de France en mettant un lien entre les trois tueurs et l’immigration. Dimanche cela n’a pas été la réponse de ce dernier dans une de ces journées d’émotion et d’éruption républicaine qui donne, depuis 1789, le caractère universaliste à notre pays. Pour être à la hauteur de cette sorte de Front du peuple, il faudrait revenir à plus de République, de démocratie, de laïcité, d’état social et d’égalité sociale. Ne nous y trompons pas, la lutte de ce point de vue ne fait que commencer. Mais les réactions du pays à ce qui vient de se passer sont au moins un point de gagné sur lequel s’appuyer. Merci Charlie.

Lien vers l’article original

12:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/01/2015

Mercredi 14.01.15 : CHARLIE EST EN PLACE

Charlie-Hebdo est dans la place en 16 langues, 3 millions d'exemplaires. Merde, va falloir faire la queue pour se marrer, s'agacer, grincer et s'abonner!

B7LoGm5IAAAzBNm.jpg medium.jpg

 

 

B6-LB5sIUAA9R-9.jpg large.jpg

Lolo34

 

18:45 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

12/01/2015

Le jour d'après : "on a le droi de sécprimé"

chrlieunaprès.png

B7KYR55CAAAcP9X.jpg

B7BVREnIMAE-oN9.jpg

B7KZV4IIQAAp-NQ.jpg large.jpg

B7Dlz7UCQAEIOZo.jpg large.jpg

B7ExmFdIEAAYr2Y.jpg large.jpg

B7GSVJfCUAAxw-P.jpg large.jpg

undessinmoqueur.jpg

 

706439-dessin-pour-charlie.jpgB7FcUxMIYAAsKVR.jpg

B7KYcBKCcAAnH03.jpg

B7Kct7WIgAIHgNI.jpg large.jpgB6_Z-rpIQAA0yat.png

B67vGJdIIAAiWiA.jpg

 

B7KRhbTCQAAzJ-4.jpg

20:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/01/2015

Lundi, la tambouille politique reprend

Charlie d'abord, CHARLIE ENCORE !

Un patriot act "à la française" NON MERCI !

B3WeBK1IQAAgXJp.jpg

 706105-dessin-je-suis-charlie.jpg

 

16:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/01/2015

Allo Papa Tango CHARLIE, c'est aujourd'hui dimanche !

charlieautocollant.jpg

Conférence de presse suite à l’attaque de Charlie Hebdo

 


« Il faut refuser les logiques de guerre civile... par lepartidegauche

 

Toutes ces roses blanches qui fleurent bon la ... (censuré).

Lolo34

15:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

07/01/2015

Charb est libre, je suis Charlie

je-suis-Charlie.jpgcharbdessin.jpg

18:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

01/01/2015

GRÈCE : Nous soutenons totalement SYRIZA

 

syriza_logo.jpg

 

Malgré ses tentatives d’intimidation et de corruption, le premier ministre grec Antonis Samaras n’a pas réussi à obtenir le nombre de voix suffisant pour faire élire son candidat à la Présidence de la République.


C’est maintenant au tour du peuple grec de décider de son avenir : continuer avec l’austérité, la pauvreté, le démantèlement des services publics et le bradage du pays en votant pour la coalition Nouvelle-démocratie et Pasok ou tourner la page de cette sombre période avec un vote pour Syriza.


Le Parti de Gauche apporte son soutien total à Syriza et Alexis Tsipras et exige de la Troïka et des gouvernements des pays de l’UE qu’ils arrêtent avec leurs pressions et menaces sur le peuple grec.

Martine Billard, SN à l'international du PG

10:38 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

03/12/2014

Gattaz junior : Le nouvel homme fort de la droite

Pierre_Gattaz.jpgPersonne n’ira lui compter les poux sur la tête. Aucun journaliste n’ira mesurer sa représentativité au nombre, immense, de personnes qui se sont mobilisées à son appel cette semaine. C’est comme si leur faiblesse numérique était gage de son influence. Comme lorsqu’il troqua la casquette de porte-parole des « entrepreneurs de France » pour celle de porte-voix de la mince couche oligarchique qui y est le plus lourdement assujettie en réclamant la suppression de l’ISF. On peut penser d’ailleurs que c’est son statut de membre de l’oligarchie qui vaut à Pierre Gattaz ce dialogue institutionnel privilégié avec l’Elysée et Matignon.

La position de Gattaz, nouvel homme fort de la droite, est révélatrice de ces périodes où la politique est devenue une sphère vide de sens. Traditionnellement, les plus riches faisaient porter leurs intérêts sociaux par d’autres, généralement à droite, qui pouvaient les habiller d’intérêt national. Avec Gattaz ils apparaissent dans leur crue nudité. Mais il faut dire que l’avidité des puissants a été décrétée comme légitime. Ainsi c’est Gattaz qui porte maintenant cette revendication historique de la droite et de l’extrême droite.

C’est un échec pour Nicolas Sarkozy et pour le Congrès du FN. Et l’un et l’autre sont vécus comme inutiles voire contreperformants pour se faire les porte-paroles des intérêts de l’oligarchie. Il faut dire que Gattaz offre lui le vernis d’un entrepreneur « de terrain » même si ce statut n’est en fait guère compatible avec la fonction, bénévole et à temps plein, de président du MEDEF.

Toujours est-il que cette volonté de « faire soi-même » est un puissant moteur de la révolution citoyenne. L’état d’exaspération qui règne, même à droite, contre les porte-parole traditionnels de leur camp, doit nous faire réfléchir. L’heure est à repenser la représentation politique comme l’ont fait en premier les jacobins. Tant celle-ci est malgré tout nécessaire. La révocabilité permet par exemple de repenser la responsabilité des élus. Il faudra aller dans cette voie. Une tâche pleinement aux dimensions d’une assemblée Constituante.

François Delapierre

13:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/10/2014

Et maintenant : action ! Par Jean-Luc Mélenchon

leredupeuple-200x320.jpgCette semaine a été finalisé l’accord des membres du comité « triple A » pour appeler à une marche nationale le 15 novembre prochain contre la politique d’austérité du gouvernement. J’ai souhaité cette marche, je m’en réjouis donc. Je sais que nous allons honorer notre signature en nous mobilisant sérieusement. J’y appelle tous ceux qui m’accordent de la confiance. Ce comité « triple A » rassemble les organisations politiques et syndicales qui avaient appelé à la marche du 12 avril. Manuel Valls avait ridiculisé le nombre des participants avec la participation active des griots médiatiques habituels. J’avais été victime d’une provocation de certains médias sous influence socialiste. Plus tôt, à l'occasion de notre marche du 1er décembre pour la Révolution fiscale, Jean Marc Ayrault avait annoncé « une remise à plat fiscale » d’heureuse mémoire. Un tel déploiement de pompiers montrait bien l’étendue du feu qui couvait. Je forme le vœu que tous les idiots utiles qui se sont précipités pour nous injurier, minimiser notre action et me flétrir après avoir encensé les bonnets rouges et leurs saccages des portiques de l’écotaxe, aient rudement payés sur leur feuille d’impôt leur servilité ! C’est tout le mal que je leur souhaite ! D’autres pourraient en tirer d’utiles conclusions : peut-être est-ce le moment de passer des paires de gifles entre PS à la présence dans la rue à cette date. Au demeurant, de nouveaux partenaires seront là si j’en crois ce qu’on m’en a dit : la gauche d’EELV et Nouvelle Donne ainsi que de nombreuses structures syndicales. On va voir aussi ce qu’il en est de la gauche du PS.

Lire la suite

08:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |